Non classé

Liste rue

1Abeilles (rue des) BienastrossDifférentes hypothèses expliquent l`origine du nom de la rue des abeilles... Cet insecte est tout d`abord le symbole du travail et est présent sur plusieurs blasons de grandes familles industrielles de Mulhouse. La seconde hypothèse serait qu`en hommage à Napoléon III, un des financiers de la cité ouvrière, une rue rappelant le symbole impérial fut dénommée ainsi. Il faut cependant noter que dans les armoiries, l`abeille est le symbole de l`immortalité et de la résurrection. Les abeilles ont été choisies afin de rattacher les nouvelles dynasties aux origines de la France. En effet, des abeilles d`or (en réalité des cigales) avaient été découvertes en 1653 à Tournai dans le tombeau de Childéric Ier, fondateur en 457 de la dynastie mérovingienne et père de Clovis. Elles sont considérées comme le plus ancien emblème des souverains de la France. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/abeilles" width="100%" zoom="15"]abeilles2016
2Acacias (passage des)Àkàzia GanglaRue [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/acacias" width="100%" zoom="15"]acacias2018
3Aigle (rue du)AdlerstrossRue datant de 1869, comportant un habitat ouvrier typique du XIXéme siècle. A proximité de la cité ouvrière, son nom a sans doute été lié au fait que dans ce quartier de nombreuses rues portent des noms d`animaux. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/aigle" width="100%" zoom="15"]aigle2016
4Alliés (boulevard des)RìngstrossRue [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/allies" width="100%" zoom="15"]allies2018
5Alouettes (passage des)Lärcha GanglaRue [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/alouettes" width="100%" zoom="15"]all2018
6Alsace (rue d) Elsasser StrossBelle référence à la région « Alsace » d`une rue perpendiculaire à la rue Kennedy et surnommée par les Mulhousiens : « Elsasser Stross », soit la « rue des alsaciens ». [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/alsace" width="100%" zoom="15"]alsace2016
7Amidonniers (rue des)StärkagasslaLa rue tient son nom du fait de la présence de trois usines d`amidon pendant la deuxième moitié du XIXe siècle. L`amidon, en Allemand "Stärcke" était utilisé pour épaissir les matières colorantes. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/amidonniers" width="100%" zoom="15"]amidonniers2016
8Arbre (rue de l’)Holz GanglaRue [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/arbre" width="100%" zoom="15"]arbre2018
9Arc (rue de l´) BogagàssSituée le long de l`ancienne caserne d`infanterie (1845), actuelle résidence pour personnes âgées "Sainte Marie II", cette rue doit son nom à son environnement militaire. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/arc" width="100%" zoom="15"]arc2016
10Archives (rue des) Hinter `m RothüsLa rue des Archives, qui sépare les deux bâtiments de l`hôtel de ville, était originellement un cul-de-sac dont la partie supérieure portait le nom d`« impasse des prêtres » au XVe siècle. On avait aussi pour habitude de désigner l`endroit « derrière l`hôtel de ville » et ce, jusqu`à la réunion de Mulhouse à la France. Moment à partir duquel elle prend le nom de « rue des Halles ». C`est finalement depuis 1919 que cette rue indique l`installation du siège des Archives municipales dans un bâtiment précédemment occupé par le greffier-syndic de la ville. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/archives" width="100%" zoom="15"]archives2016
11Ardennes (chemin des)Bohnàcker WagRue [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/ardennes" width="100%" zoom="15"]ardennes2018
12Argonne (rue de l`)Ewera NeiwagElle porte le nom d`une célèbre bataille de la 1ère guerre mondiale. Son nom dialectal rappelle l`existence in situ d`un des nombreux sentiers qui traçaient le Reeberg. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/argonne" width="100%" zoom="15"]argonne2016
13Arsenal (rue de l`) ZighüsgassLe nom de la rue dû à l'ancien arsenal, autrefois église des Augustins, ne date que des années 1830. Après 1538, on l'appelait « Neue Spitalgasse » (rue du nouvel hôpital), alors que parait en même temps la désignation « rue des Augustins » qui se maintint jusque dans le premier tiers du XIXe siècle. Dès 1798 elle avait été rebaptisée en « rue Egalité », mais cette dénomination ne se généralisa pas. La rue de l'Arsenal débute place de la concorde. Elle représentait jusqu'à la réunion de Mulhouse à la France un grand axe de communication avec la ville haute. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/arsenal" width="100%" zoom="15"]arsenal2016
14Augustins (passage des)AltspitaldurgangLe passage étroit des Augustins a été percé après 1761 (d'où l'inscription) à travers les jardins de l'ancien hôpital. Il s'appelait primitivement « passage de l'ancien hôpital ». Sa domination de « passage des Augustins » ne date que de 1919 et rappelle l'existence du couvent des ermites de Saint augustin. Au Moyen-Age, beaucoup d`ermites s`étaient organisés en congrégation selon les directives spirituelles de Saint Augustin. En 1256, le pape Alexandre IV les réunit sous le nom d`ordre des Ermites de Saint Augustin. L`ordre fut définitivement approuvé lors du concile de Lyon en 1274. Le couvent des Augustins fut sécularisé en 1525 et ses biens transmis à la ville après un accord financier avec le dernier prieur. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/augustins" width="100%" zoom="15"]augustins2016
15Bains (rue des)BàdagasslaCette rue doit son nom à la présence, à son origine, d`un important établissement de bains. Comme la plupart des villes industrielles du milieu du XIXéme siècle, le quartier de la fonderie bénéficie d`aménagements sanitaires et sociaux. La création d`une salle d`asile (école maternelle) et d`une école primaire, rue Saint Michel, ainsi que les "bains et lavoirs" au 5 rue des Bains en sont les témoins.. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/bains" width="100%" zoom="15"]bains2016
16Ballon (rue du) Belcha GàssaDepuis cette rue perpendiculaire à la rue Kennedy, on bénéficie d`une vue imprenable sur le massif Vosges, d`où cette dénomination de « rue du Ballon » , l`équivalent en langue régionale étant « dr Belchen ». D`où cette double dénomination. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/ballon" width="100%" zoom="15"]ballon2016
17Bastion (rue du)BollwàrkgàsslàLa rue du Bastion (Bollwerk en Allemand) est située derrière le symbole architectural de Mulhouse, la Tour du Bollwerk. Aucun immeuble n`y est numéroté et même le pignon du dernier immeuble de la rue de la justice qui fait l`angle à des fenêtres en trompe l`oeil. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/bastion" width="100%" zoom="15"]bastion2016
18Bataille (rue de la)Làngzug WagRue [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/bataille" width="100%" zoom="15"]bataille2018
19Belette (rue de la)Wìsala StrossRue aménagée en 1901 à l’époque allemande de Mulhouse, dans un quartier populaire (Wolf) alors en pleine urbanisation et où l’on trouve plusieurs rues portant des noms d’animaux. « Wìsala » est la traduction littérale en alsacien de « belette », « Wiesel » en Hochdeutsch. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/belette" width="100%" zoom="15"]belette2016
20Blaireau (rue du)Dàcks StrossPetit rue du quartier Wolf/Wagner, créée en 1948 et portant d’emblée ce nom, dont « Dàcks Stross » est la traduction littérale en alsacien. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/blaireau" width="100%" zoom="15"]blaireau2016
21Bleu (passage)BlàuiganglaRue [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/bleu" width="100%" zoom="15"]bleu2018
22Blibliothéque (rue de la)KaiwagasslaCette rue, très étroite, a été peu habitée. Elle est limitée, dès le XVIéme siècle, par la grande propriété des chevaliers de Malte, du côté de la chapelle St Jean et, en face par de grands jardins dépendants de la cour de nobles d`Illzach. Ce passage faiblement fréquenté a pour le nom peu flatteur mais explicite de Kaibel, littéralement "charogne de cheval" - soit un dépôt d`ordure. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/bibliotheque" width="100%" zoom="15"]bibliotheque2016
23Boeufs (impasse des)OchsegàsslàC'est une ruelle en cul-de-sac qui s'ouvre en face de la rue des Bouchers dont elle forme la prolongation. Elle portait jusqu'en 1798 le nom de « Grossheintzengässelein » qui remonte dans doute à un membre de la famille Grossheintz. Apres 1798, la désignation « rue des Boeufs » ou « Ochsengässelein » se généralisa et fut changée en 1840 en « impasse des Boeufs ». Le chroniqueur Graf affirme que l'image d'un boeuf se trouvait sur une maison dans le fond de la ruelle. Cette assertion répétée par Ehrsam reste tout aussi invraisemblable que l' « auberge au Boeuf d'or » qu'on cherche à situer, sans preuves, à l'entrée de l'impasse. Incontestablement elle doit son nom au voisinage de l'abattoir et du fait que les bêtes à cornes y étaient parquées. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/boeufs" width="100%" zoom="15"]boeufs2016
24Bonbonnière (rue de la) Siàss WinkelLa rue Bonbonnière est située entre la rue des Franciscains et la place de la Concorde. Pendant longtemps, ce ne fut qu'une ruelle étroite et tortueuse jusqu'aux différents élargissements en 1770, 1898 et 1902. Vers 1503, on appelait le passage « im dem gässelin by den Barfüssern » (ruelle prés des Franciscain », puis en 1541 « uff die gassen so von den Augustinerplatz zu den Barfüssen geht » ou la rue qui va de la place des Augustins vers les Franciscains. Mais déjà, vers 1525 apparaît le nom de « Frauengässlein ou Frauengasse» (rue des Dames) qui restera en usage jusqu'en 1798. Dès 1698 on note l'utilisation de « im süssen Winkel » qui fut transformé vers la fin du XVIIIème siècle en« rue Bonbonnière ». Ce nom vient d'une maison de tolérance dont la plus ancienne mention date de 1499. Au cours du temps cette maison (au numéro 5) se fera appeler successivement « huss gennant Frauenhuss » ou « huss so das Frauenhuss gewesen ». La tradition coquine et sucrée de la rue ne s'est jamais vraiment tarie, puisque de nos jours le plus ancien sex-shop de Mulhouse se trouve dans cette rue. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/bonbonniere" width="100%" zoom="15"]bonbonniere2016
25Bonnes Gens (rue des) GüàtàlitstrossUne référence déguisée se cache derrière la dénomination de cette rue. En effet elle menait à l'ancienne léproserie (actuel musée des étoffes). Par superstition, les lépreux étaient appelés « bonnes gens » par euphémisme, d'où le nom de cette rue. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/gens" width="100%" zoom="15"]gens2016
26Bons Enfants (rue des)MüàssbrunnergàsslàElle débute au carrefour situé entre la rue de Tanneurs, des Boeufs et des Bouchers. Un petit pont dit « kulmemenbrückerlein » dont le nom remonte à la famille Kulm, traversait un ruisselet dit Augustinerbächlein à sa sortie rue des Bouchers. Au XVe siècle, elle s'appelait « Wysslerengasse », sans doute d'après le nom d'une famille Wyss ou Wyssler qui y habitait. Dès le XVe jusqu'au XVIIIe siècle le nom de « soten- ou Sutengasse » se généralisa. Au XVIIIe siècle apparaît également le nom de « Mussbrunnengasse ». Ces deux dernières dénominations rappellent l'existence d'un puits entre le numéro 8 et 10. Son eau possédait, dit-on, la vertu de faire cuire facilement les pois. Jusqu'en 1798, la rue se prolongeait jusqu`à l'église Sainte Marie. Le tronçon entre la rue des Maréchaux et l'église fut, par la suite, rattaché à la rue des Franciscain. A partir de 1798, la rue figure sous le nom de « rue des Bon Enfants », mais jusqu'au derniers tiers du XIXe siècle, on l'appelait en patois mulhousien « rue des Juifs ». [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/enfants" width="100%" zoom="15"]enfants2016
27Bons ménages (rue des)Güeta Hüsshàltung StrossA proximité immédiate de la Cité de Mulhouse, cette rue exprime l`idée de bonne tenue du ménage et de bonne gestion de l`économie domestique, prônées par les industriels mulhousiens de l`époque. La dénomination en dialecte en est la traduction littérale. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/menages" width="100%" zoom="15"]menages2016
28Bouchers (rue des) MetzgergassLa rue des bouchers est située au centre. Elle a portée le nom de Kulm, une des plus anciennes familles de la ville. Un abattoir a existé sur le confluent du Augustienerbäclein et du Stadtbächelien, à l`emplacement de l`actuelle "Maison Bleue". [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/bouchers" width="100%" zoom="15"]bouchers2016
29Bouclier (rue du)SchìldstrossRue [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/bouclier" width="100%" zoom="15"]bouclier2018
30Boulangers (rue des)BäckergassLa rue des boulangers était autrefois une des principales voies de communication de la ville haute. Dès 1335, un étal de pain est cité à cet endroit et en 1342, la rue est désignée « rotbeckengasse ». Le poêle des boulangers s'y trouve avant d'être transféré dans la rue des Maréchaux. A partir de 1900, des démolitions successives modifient l'accès à la rue pour favoriser l'activité commerciale et artisanale. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/boulangers" width="100%" zoom="15"]boulangers2016
31Bouleau (rue du) Bìrka StrossOn trouve beaucoup de noms d`arbres pour qualifier les rues de Mulhouse, notamment dans les nouveaux quartiers industriels souvent plantés d`essences locales, « Bìrka » étant la traduction littérale de bouleau en dialecte mulhousien [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/bouleau" width="100%" zoom="15"]bouleau2016
32Bourg (rue du) BurggàssCette rue porte de nom de "burg" (château fort en allemand) qui se réfère à celui construit par l`évêque de Strasbourg en 1260 et détruit deux ans plus tard par Rodolphe de Habsbourg. Deux tours subsistent de part en part: la Tour Nessel et la Tour du Diable. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/bourg" width="100%" zoom="15"]bourg2016
33Branche (rue de la)Zwig StrossRue créée en 1893 dans les quartiers ouvriers au nord de la ville, sous la dénomination allemande de l’époque de « Zweigstrasse », elle doit ce nom à son caractère de « raccourci » entre la rue Neppert et la rue Buhler. « Zwìg Stross » est la variante en dialecte mulhousien de « Zweigstrasse ». [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/branche" width="100%" zoom="15"]branche2016
34Brasseurs (rue des)BràulergasslaTrès ancienne rue de Dornach. Ce nom, (traduit littéralement en dialecte mulhousien), très ancien puisqu`il date de 1838, laisse envisager la présence d`une brasserie à cet endroit. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/brasseurs" width="100%" zoom="15"]brasseurs2016
35Breitwieser (rue Robert) Zum DavidsbrünleinCette rue conduit à une emplacement, au niveau du Moenschberg, où se trouvait en des temps immémoriaux un puits surnommé "Davidsbrünnlein", comblé depuis lors (d`où le dom dialectal). Cet endroit pâtissait d`une mauvaise réputation de lieux de rencontres de sorcières s`adonnant au clair de lune à des sabbats... [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/breitwieser" width="100%" zoom="15"]breitwieser2016
36Briand (avenue Aristide)StresslaLa dénomination alsacienne de cette rue reflète le surnom de « petite rue /Stressla » qui lui avait été donné par les Mulhousiens (en dépit de son importante longueur). [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/briand" width="100%" zoom="15"]briand2016
37Brochet (rue du) HechtagassaLa rue est dénommée ainsi en 1877 en référence sans doute à la proximité du canal de l`Ill et du "Steinbaechlein". C`est la seule rue portant un nom de poisson dans tout Mulhouse. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/brochet" width="100%" zoom="15"]brochet2016
38Brodeuses (rue des)Stìckera StrossRue [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/brodeuses" width="100%" zoom="15"]brodeuses2018
39Brume (rue de la)Nawel StrossRue créée en 1901, à l’époque allemande, sous le dénominatif de « Nebel Strasse ». Elle semble devoir ce nom à la brume qui recouvrait parfois les prés aux portes de la ville, avant l’urbanisation du secteur. « Nawel » est la formule alsacienne de Nebel. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/brume1" width="100%" zoom="15"]brume2016
40Brustlein (rue)RatzigasslaLe nom dialectal fait référence au surnom « Ratzi » donné aux habitants de ce quartier [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/brustlein" width="100%" zoom="15"]brustlein2016
41Bâle (rue de) BaslerstrossCette rue est, comme souvent dans les villes alsaciennes, dénommée par rapport à sa fonctionnalité. La rue de Bâle est effectivement la rue que l`on doit emprunter pour aller à Bâle. Initialement, la rue était située en dehors de la ville et partait de la porte de Bâle. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/bale" width="100%" zoom="15"]bale2016
42Cadets (chemin des ) GrumpfàdCe chemin (Pfad en alsacien), tortueux (d`où son nom dialectal (Grumpfad) est tout à fait typique des chemins qui sillonnaient les vignes du Reeberg. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/cadets" width="100%" zoom="15"]cadets2016
43Cahen (Square Edmond)Edmond Cahen Gàrta- en construction - [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/cahen" width="100%" zoom="15"]cahen2016
44Cailles (rue des)Wàchtel GassPetite rue du quartier populaire Briand, créée en 1873, elle fut dénommée « Wachtelstrasse » en 1913, en référence sans doute à la proximité de prés où déambulaient des animaux de basse cours élevés par les habitants du quartier. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/cailles" width="100%" zoom="15"]cailles
45Carrières (rue des)SteistrossLe secteur à la limite du ban de Brunstatt est riche en carrières d'extraction d`une pierre appelée "pierre calcaire de Brunstatt". Elle a servi à la construction de nombreuses maisons mulhousiennes. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/carrieres" width="100%" zoom="15"]carrieres2016
46Cendres (impasses des)AschewinkelCe couloir part encore de nos jours de la rue des Trois Rois. Il permettait autrefois le passage le long de l'église protestante française vers la rue de la Synagogue. Il était bordé par le Stadtbächlein dont on avait détourné le cours vers 1836. Le couloir est barré depuis des années et sers uniquement aux fidèles qui fréquentent les offices du temple et à deux ou trois maisons dont la sortie donne sur le passage [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/cendres" width="100%" zoom="15"]cendres2016
47Central (passage)ZentraldurchgàngCe passage qui utilise le tracé du fossé appelé Mittelbach, doit son nom à l`hôtel Central qui se trouvait à l`angle de cette artère, en bordure de la rue du Sauvage et qui fut détruit en 1920 pour faire place à la Banque de France. La plaque en dialecte est la traduction littérale du nom français de la rue. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/central" width="100%" zoom="15"]central2016
48Cerf (rue du)HirschstrossRue datant de 1869, comportant un habitat ouvrier typique du XIXéme siècle. A proximité de la cité ouvrière, son nom a sans doute été lié au fait que dans ce quartier de nombreuses rues portent des noms d`animaux. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/cerf" width="100%" zoom="15"]cerf2016
49Cetty (rue du Chanoine Henry)Kìrch StrossRue [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/cetty" width="100%" zoom="15"]cetty2018
50Chant des oiseaux (rue du) VogelgsàngwagEn référence au lieu-dit « Vogelgesang » qui jouxte cette rue. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/chantoiseaux" width="100%" zoom="15"]chantoiseaux2016
51Chantiers (rue des)MilchsuppenàckerSitué au lieu-dit "Milchsuppenacker" (champ de la soupe au lait), la rue des chantiers doit son nom à la présence de nombreux entrepôts. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/chantiers" width="100%" zoom="15"]chantiers2016
52Chanvre (rue du)HànfstrossNom qui rappelle la vocation textile du lieu. Traduction littérale en dialecte mulhousien. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/chanvre" width="100%" zoom="15"]chanvre2016
53Charité (rue de la)WohltätigkeitsstrossCréée en 1866, cette rue du quartier Fridolin doit son nom à la présence de l`hôpital israélite qui se situait à l`époque à l`angle de la rue Koechlin. Cet établissement, fondé en 1862 fut reconnu d`utilité publique en 1869 et fut décrit comme "un établissement qui reçoit gratuitement les malades et les vieillards indigents israélites de tout le département. Il possède une quarantaine de lits, dont un tiers est affecté aux malades et les autres aux infirmes." [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/charite" width="100%" zoom="15"]charite2016
54Charpentiers (rue des)Zìmmermànn StrossRue [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/charpentiers" width="100%" zoom="15"]charpentiers2018
55Charrons (rue des) WagnergassAnciennement ruelle « Nueffer » la rue des Charrons fut percée en 1645 pour communiquer entre la rue des Tondeurs et la rue Paille. Elle doit son nom aux « charrons, Wagner » qui s'y étaient établis. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/charrons" width="100%" zoom="15"]charrons2016
56Charrue (rue de la)PflüeggàssRue en boucle, au début de la rue du manège, dans un secteur qui est de longue date, un quartier de maraîchers et d`horticulteurs. En 1891, lors des premiers travaux de tout-à-l`égout, on trouve deux socles de charrue d`origine gallo-romaine remontant à peu près au IIIéme siècle de notre ère. Ces objets sont exposés au Musée Historique. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/charrue" width="100%" zoom="15"]charrue2016
57Chaudronniers (rue des)Kupferschmìdt StrossCette rue qui aboutit au square Neppert a été dénommée tel quel en 1919, dans un quartier industrieux qui comptait de nombreux ateliers et où l’on trouve nombre de rues portant des noms de métiers particulièrement populaires au début du XXème siècle. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/chaudronniers" width="100%" zoom="15"]chaudronniers
58Chevaliers (rue des)RìttergàssComme souvent à Mulhouse, la présence historique d`une famille (ici la famille « Ritter ») conduisit à une dénomination de lieu ; « chevalier » étant la traduction française de « Ritter » [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/chevaliers" width="100%" zoom="15"]chevaliers2016
59Chêne (rue du)Eichabàuim StrossRue d’habitat plutôt bourgeois, créée en 1869 à proximité de l’usine de la « Dentsche », son nom originellement français fut traduit en allemand en 1882 (Eichstrasse), « Eichabàuim Stross » en est la traduction littérale en alsacien. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/chene" width="100%" zoom="15"]chene2016
60Cloche (quai de la) GlockastadaCe quai situé proche de l`avenue Briand tire son nom de la maison de la cloche. Le nom "Schelle" était donné à une caserne ouvrière qui fût démolie en 1911. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/cloche" width="100%" zoom="15"]cloche2016
61Col du Linge (rue du)GanzlewagLe nom dialectal (Ganzlewag) rappelle le fait ou la légende de la présence, en ce lieu, d`une pâture destinée à l`élevage d`oies [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/col" width="100%" zoom="15"]col2016
62Collège (rue du) GymnasiumstrossC`est dans la Grand`rue qu`est construite en 1780 une académie préparatoire de commerce. Le bâtiment est racheté en 1821 par la ville pour y installer le collège municipal qui donnera son nom à la rue. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/college" width="100%" zoom="15"]college2016
63Colombier (rue du)DüwaschlàggasslaSur le plan de 1903, c`est une rue en équerre qui englobe le tracé actuel et celui de la rue du Cèdre. A l`angle que forme la rue avec l`avenue de Colmar, se trouve un immeuble imposant avec une tourelle datée de 1896. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/colombier" width="100%" zoom="15"]colombier2016
64Comète (passage de la) Komeet GasslaRue [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/comete" width="100%" zoom="15"]comete2018
65Concorde (place de la) ItrachtsplàtzlàCette place carrefour, sur laquelle débouche les rues du raisin, des tanneurs, de l'Arsenal et bonbonnière, a été jusque dans le premier tiers du XVIéme siècle le cimetière du couvent des Augustins qui s'élevait en bordure de la place (côté sud). La « place de la concorde » fut d'abord appelée « augustinerplazt » puis « spitalplazt » en raison de l'hôpital qui fut transféré à la Reforme rue du Sauvage. En 1526, la place était dédiée à la vente et au dépôt de bois de chauffage et de construction. Les actes du XVIéme siècle font état de « holz- ou Diehlenmarkt » soit le marché au bois. Avant 1784, on y vendait également le tan pour préparer les cuirs, ainsi que les miches dites « Lohkas », employées pour le chauffage jusqu`à la fin du XIXéme siècle. Elle tient son nom actuel de «place de la concorde » car située entre la ville haute et basse, elle fut le lieu où se déroulât la seule exécution publique à Mulhouse en 1824. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/concorde" width="100%" zoom="15"]concorde2016
66Coq (impasse du) HiehnerwinkelL'impasse du Coq s'ouvre sur la rue des Tanneurs entre les numéros 12 et 14. Initialement, elle ne portait aucun nom, et ce n'est qu'à partir du XVIIIe siècle que parait le nom de « Hühnerhof » ou cour aux poules. Il est probable que cet emplacement y compris les maisons voisines, était occupé du XIIIéme au XIVéme siècle par un hospice des moines- prêcheurs ou des dominicains de Bâle. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/coq" width="100%" zoom="15"]coq2016
67Corbeaux (passage des)Kràbba GanglaRue [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/corbeaux" width="100%" zoom="15"]corbeaux2018
68Cordiers (rue des) SeilergrawàCette rue située à l'arrière de l'hôtel de ville et qui accueille un parking rappelle l'activité autrefois florissante des artisans qui avaient installé leurs râteliers en bordure du « Traenkbach », ruisseau qui sera voûté. Dès le début du XIXéme siècle, de nombreux Mulhousiens et hommes d'affaires fréquentaient l'hostellerie « A la cigogne », qui se trouvait à proximité immédiate. On aimait y converser et se procurer de la lecture au sein de ce qui deviendra plus tard l'association « les amis du Cercle ». [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/cordiers" width="100%" zoom="15"]cordiers2016
69Corneilles (rue des)DohlagàssEncore une rue qui a pâtit des traductions successives induites par les changements d`appartenance politique de la ville de Mulhouse. En effet, primitivement appelée « rue de l`égout » en raison d`une prise d`eau sur le canal pour alimenter un fossé de la vieille ville, la traduction germanique en 1892 donna « Dohlenstrasse ». Or « Dohle » a en allemand le double sens de bouche d`égout et de corneille. En 1919, c`est ce second qualificatif qui fut retenu et voici comment fut née la « rue de la Corneille » [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/corneilles" width="100%" zoom="15"]corneilles2016
70Cotonnière (parc de la)BaradrackgàrtaLes dialectophones l'auront noté : parc de la Cotonnière n'est nullement la traduction de Baradrackgarta, le nom alsacien de ce jardin mulhousien. Baradrack (traduction littérale : crotte d'ours !), c'est la réglisse. Et c'était aussi le surnom que les habitants du quartier avaient donné à la Cotonnière, et qui par extension, leur était également donné à eux. Pourquoi la réglisse? Parce que, M. Koechlin-Zurbach, patron de cette Cotonnière, avait l'habitude de donner à ses ouvriers une boisson parfumée à la réglisse, pour les stimuler. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/cotonniere" width="100%" zoom="15"]cotonniere2016
71Couronne (rue de la)KrongasslaCe nom fait référence à un lieu-dit : « auf dem Kronnberg » , datant de 1554, sans doute en raison de sa situation sur la crête du vignoble. La rue s’urbanise à partir de 1905. « Krona » est la traduction littérale de « couronne » en alsacien, « Krone » en Hochdeutsch. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/couronne" width="100%" zoom="15"]couronne2016
72Courte (rue)KurzgàssaPetite rue qui porte bien son nom dans le Nordfeld. La dénomination dialectale est la simple traduction du nom français. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/courte" width="100%" zoom="15"]courte2016
73Couvent (rue du)KlostergassLa rue du Couvent qui forme la communication entre la rue de Franciscains et lavenue Kennedy (quai du fossé) est relativement moderne. Un fossé séparait avant le XVéme siècle les maisons conventuelles des Franciscains de la cour des nobles Zu Rhein. Après le départ des moines, il fut comblé et devint un sentier. C`est dans les bâtiments du couvent que naquit la première imprimerie à Mulhouse entre 1557 et 1564. Jusqu`en 1845, cette ruelle n`était qu`une impasse débouchant sur « insela » ou petite Venise. La rue du couvent portait au fil du temps différent noms comme de 1797 à 1830 « au Temple », jusqu`à 1831 « impasse du Cloître », vers 1840 « rue du Temple » et après 1850 « rue du Couvent ». [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/couvent" width="100%" zoom="15"]couvent2016
74Cuveliers (passage des)KiefergànglàDu nom du métier pratiqué dans cette partie de la ville, ce passage fait la jonction entre la vieille ville et l'extérieur des remparts. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/cuveliers" width="100%" zoom="15"]cuveliers2016
75Cygne (rue du)Schwàn StrossRue [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/cygne" width="100%" zoom="15"]cygne2018
76Cèdre (rue du)ZiegelàckerCette rue jouxte un lieu dit « ziegelacker » (champs des tuiles) où étaient séchées à l`air libre les tuiles produites à Mulhouse dans ce quartier très industriel. La plaque en dialecte fait référence à ce lieu-dit. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/cedre" width="100%" zoom="15"]cedre2016
77Demi-lune (passage de la)HalbmonddurgangComme plusieurs autres rues du centre-ville, le passage de la Demi-Lune doit son nom à l'auberge qui s'y trouvait. A l'origine, ce passage étroit qui donnait directement sur une dépendance de l'hôtel, petite bâtisse accolée au mur de l'enceinte de la ville, n'était pas ouverte au public. A partir de 1800, l'accès fut possible jusqu'en 1944, ou les dégâts des bombardements l'ont à nouveau obstrué. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/demilune" width="100%" zoom="15"]demilune2016
78Division Blindée (avenue de la 1ère)FolgensburgerstrossCette rue occupe un axe traditionnel menant au Sundgau, et notamment à la commune de Folgensburg, d`où le surnom dialectal. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/division" width="100%" zoom="15"]division2016
79Dreyfus (place Lucien)KieferwìnkelLucien Dreyfus est né à Mulhouse le 7 juin 1903. Il fut un industriel et un philanthrope. Infatigable et dynamique président du Théâtre Alsacien de Mulhouse (1965-1996), il fut un ardent défenseur de l`expression dialectale et du patrimoine culturel alsacien. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/dreyfus" width="100%" zoom="15"]dreyfus2016
80Economie (rue de l`) SpàrgasslaRue créée en 1855 dans la première tranche de la Cité de Mulhouse, son nom fait référence à l`une des valeurs préconisées par les industriels mulhousiens de l`époque. La plaque en dialecte est la traduction littérale d` "économie". [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/economie" width="100%" zoom="15"]economie2016
81Ecureuils (allée des)Eichhernia AlleeTrès belle rue jouxtant le zoo de Mulhouse, conduisant au Tannewald et à sa faune indigène, dont bien sur les écureuils et une « Eichhernla Allee » en dialecte mulhousien. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/ecureuils" width="100%" zoom="15"]ecureuils2016
82Ellès (rue)Elles StrossLa famille « Ellès » habitait cette rue. Le dernier survivant de la lignée désigna la ville comme légataire universel en 1877. En remerciement de cet acte de générosité, la ville octroya le nom de cette famille à cette rue` Cela n`a donc rien à voir avec le pronom personnel « elles ». [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/elles" width="100%" zoom="15"]elles2016
83Engel (rue) EngelgàssLe nom d`Alfred Engel a été attribué à cette rue en reconnaissance des dons que sa famille fit à la ville (la maison de l`actuel musée des beaux-arts ainsi que le parc du square Steinbach.) Alfred Engel est né le 17 mars 1848, il est le troisième fils de Frédéric Engel Dollfus. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/engel" width="100%" zoom="15"]engel2016
84Engelmann (rue)BreitegassLa « Breitegass » que l'on traduit par « rue traversière » relie la rue de la justice à la rue de la Moselle. Elle fut appelée « rue Engelmann » en 1918 en raison de l'établissement situé à l'entrée de la rue où Godefroi Engelmann fit les premières lithographies à Mulhouse. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/engelmann" width="100%" zoom="15"]engelmann2016
85Etourneaux (rue des)Stàra StrossRue bordée de villas de maître entourées de grands parcs dans la partie supérieure du Reeberg, elle apparait en 1953 et s’inscrit dans un lieu-dit « Vogelsang » qui a peut-être suscité cette appellation, même si le chant des étourneaux (Stàr en alsacien), n’est pas toujours des plus mélodieux. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/etourneaux" width="100%" zoom="15"]etourneaux2016
86Eté (rue de l`)Summer StrossCréée en 1885 (à l’époque Mulhouse été allemande), la « Sommerstrasse » conduisait à l’usine de fabrication de toiles peintes Heilmann qu’occupe aujourd’hui le lycée Schweitzer. Elle est bordée d’immeubles d’époque de bonne facture, entre logements ouvriers et « petits bourgeois ». « Summer Stross » est la version alsacienne de « Sommerstrasse ». [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/ete" width="100%" zoom="15"]ete2016
87Europe (boulevard de l`)DentschastrossLe boulevard de l`Europe conduit au secteur de la « Dentsche » (barrage en alémanique), lieu où convergeaient les bras de l`Ill qui enserraient les murailles du vieux Mulhouse, régulés à cet endroit par un barrage. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/europe" width="100%" zoom="15"]europe2016
88Faisans (rue des)Fàsàna GanglaRue [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/faisans" width="100%" zoom="15"]faisans2018
89Fer (rue du)IssagàssLa traduction littérale "rue du fer" vient de la proximité d`un commerce de "Fer, tôle et aciers". La quincaillerie a laissé sa place en 1968 à des entrepôts. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/fer" width="100%" zoom="15"]fer2016
90Fil (rue du)Fàda GàssRue [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/fil" width="100%" zoom="15"]fil2018
91Filature (rue de la)SpìnnereigasslaLa rue de la filature (Spinnerei) doit son nom à la présence dans cette voie de la filature Wallach frères, existant en cet endroit entre 1855 et 1900. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/filature" width="100%" zoom="15"]filature2016
92Fleurs (rue des)BluamagassLa rue n'a pas changé de nom au cours du temps. Elle est située derrière les anciennes halles. Elle fait tout naturellement référence au commerce pratiqué dans cette partie de la ville puisqu'une section des halles était consacrée aux plantes. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/fleurs" width="100%" zoom="15"]fleurs2016
93Fonderie (pont de la) GiessereibruckaC`est aux abords de l`ancienne fonderie de la SACM que la rue de la fonderie a été créée ces dernières années. Un important projet de rénovation et de modification du bâtiment surnommé "la cathédrale" a conduit à la réalisation de ce nouveau quartier mulhousien. La Faculté de Droit Économie Gestion, ouverte en septembre 2007 en est l`une de ces composantes. Depuis 2007, de nouvelles rues sont accessibles dont ce pont, constitué d`un pylône métallique en V inversé enjambant les berges du canal du Rhône au Rhin. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/fonderiepont" width="100%" zoom="15"]fonderiepont2016
94Fonderie (rue de la) GiessereistrossC`est aux abords de l`ancienne fonderie de la SACM (Société Alsacienne de Construction Mécanique) que la rue de la fonderie a été créée ces dernières années. Un important projet de rénovation et de modification du bâtiment surnommé "la cathédrale" a conduit à la réalisation de ce nouveau quartier mulhousien. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/fonderie" width="100%" zoom="15"]fonderie2016
95Forst (quai du)ForststadaCe quai, comme la dénomination l`indique, longe le canal de l`Ill. Cette voie tire son nom de la forêt ou "Forst" qui fût progressivement déboisée pour faire place aux différentes industries. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/forst" width="100%" zoom="15"]forst2016
96Franciscains (rue des) BarfuessergassLa rue des Franciscains est l'une des plus anciennes de la vieille ville, et établit la communication entre les rues des Maréchaux, des bons Enfants et de l'Arsenal. Elle s'appelait au XVe siècle la « Wunnenbergasse ». Ce nom remonte à la famille noble de Wunnenberg dont la cour (plus tard Cour de Lorraine) était une des plus importantes de la ville. Dès le milieu du XVe siècle paraît la dénomination de Barfüssergasse (littéralement rue des pieds nus) ou rue des Franciscains. En 1798, elle reçut le nom pompeux de « rue des Champs Elysées » qui fut de nouveau remplacé par celui de rue des Franciscains. L`ordre franciscain, ou ordre des frères mineurs (o.f.m. - ordo fratrum minorum), est né en Italie sous l`impulsion de François d`Assise en 1210. Le 29 février 1529, le couvent des Franciscains, où il ne restait plus que le portier qui était loin de donner le bon exemple et s`opposait à la réforme, fut supprimé et les objets de valeur (calices et un ostensoir en argent) confisqués. Au départ des émissaires de la ville, la populace pilla tout ce qui restait. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/franciscains" width="100%" zoom="15"]franciscains2016
97Franklin (place)HardäpfelmarktLa place Franklin fût longtemps dénommée "Place du Marché Dolfus", la ville ayant achetée le terrain à Jean Dolfus en 1874. Dès la fin du XIXème siècle, un marché de gros s`y tient régulièrement qu`on appelait "Hardäpfelmarkt" (le marché aux patates). [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/franklin" width="100%" zoom="15"]franklin2016
98Frêne (rue du) Ewera EschpfàdArbre commun de ce secteur très arboré du Reeberg, d`où le nom de la rue qui s`inscrit également sur un ancien sentier de ce quartier vinicole, d`où le nom dialectal, traduction alsacienne de "frêne". [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/frene" width="100%" zoom="15"]frene2016
99Gambetta (boulevard Léon)KàmispfàdLa rue prend le nom de Léon Gambetta en 1944. Au cours de la guerre de 1870, il est Ministre de l`Intérieur au sein du gouvernement de Défense Nationale. Le 7 octobre 1870, il réussit à quitter Paris assiégé et part en ballon pour diriger la guerre en province. Il démissionnera lorsque l`Alsace sera abandonnée à l`Allemagne. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/gambetta" width="100%" zoom="15"]gambetta2016
100Gardes-vignes (rue des)WìnzerhettawagDans ce quartier à l`origine vinicole (Reeberg), la corporation des vignerons, puissante à Mulhouse, avait aussi pour mission de surveiller les vignes. Une cahutte située dans ce chemin offrait un toit à ces "gardes vignes" qui donnèrent le nom français et dialectal à la rue. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/gardes" width="100%" zoom="15"]gardes2016
101Gay-Lussac (rue)Nesseltor StrossLouis Joseph Gay-Lussac (1778-1853) est un physicien et un chimiste qui découvrit, entre autre, deux lois importantes sur les gaz. Il séjourne à Mulhouse à l`invitation de Joseph Blech. Il intervint notamment lors du débat sur le travail des enfants suite au rapport de la commission sociale de la société industrielle de Mulhouse. Cette rue débouche sur l`emplacement de l`ancienne porte Nessel, à proximité de la tour du même nom d`où son nom dialectale "Nesseltorstross". [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/gay" width="100%" zoom="15"]gay2016
102Grand` rue Lang GassLes quartiers à l'ouest de la ville figurent jusqu'au-delà du XVIe siècle dans les registres de la taille et des contrats sous le nom de « haute ville » terme d'ordre général qui ne permet pas, sans d'autres sources, de fixer avec certitude les propriétés qui s'y trouvaient. La partie supérieure de la Grand`rue, à partir de la cour Saint-Jean jusqu'à la tour Nessel, s'appelait passagèrement aussi « Nesselgasse » ; cette désignation a été reportée au XVIIéme siècle sur son prolongement : le chemin de communication entre les tours de Nessel et du Diable. La dénomination « Grafengass » (rue des contes) parait dès le milieu du XVIe siècle, elle se généralisa ensuite et comprenait finalement toute la rue, depuis celle de l'Arsenal jusqu`à la porte Nessel. Le nom de « Grand`rue, Langegasse » n'a été employé qu'à partir de 1798 et resta depuis lors en usage. La Grand`rue qui donnait primitivement accès au château fort de l'évêque, était occupée durant des années par de grandes cours nobles ce qui lui valut le nom de « rue des contes ». A partir du XVIIéme siècle des bourgeois agriculteurs s'y installèrent et y exploitèrent les jardins et les vignes. Dans la seconde moitié du XVIIIe siècle l'industrie s'y implanta en démolissant et en transformant de nombreuses vielles demeures dont l'enclos des chevaliers de Malte ou de Saint-Jean (1268-1798) dont il ne reste plus que la chapelle Saint-Jean et la maison qui y est accolée. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/grandrue" width="100%" zoom="15"]grandrue2016
103Guillame Tell (rue) Wilhelm Tell GassLa rue Guillaume Tell se détache à droite, en venant de la place, du passage de l`hôtel de ville. Son nom primitif qu`elle conserva jusqu`à la fin du XVIIIe siècle était « Deutcheho- ou Deutchherrengasse » (rue de la cour ou des chevaliers teutoniques). Elle le devait aux chevaliers de l`ordre Teutonique dont l`enclos barrait le fond. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/tell" width="100%" zoom="15"]tell2016
104Guillaume Tell (place)Wilhelm Tell PlatzA l`origine la rue Guillaume Tell communiquait uniquement en angle droit avec le passage Teutonique pour rejoindre la rue Henriette. Ce n`est qu`en 1905 qu`a été réalisée la percée vers le square Steinbach et la rue des Fleurs après la démolition des dépendances de la villa Steinbach. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/tellplz" width="100%" zoom="15"]tellplz2016
105Gymnastes (rue des)Milhüsina StrossDans cette rue se trouve le siège et le gymnase de cette société de gymnastique, créée à l`époque allemande du « Reichsland Elsass-Lothringen » , le choix de la dénomination en latin de Mulhouse (Milhüsina) était alors un pied de nez impertinent aux autorités prussiennes. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/gymnastes" width="100%" zoom="15"]gymnastes2016
106Halles (rue des)Altà MarkthàllagàssLes halles furent construites en 1865 suite à l`incendie qui détruisit la filature Daniel Linck en 1860. Fermé en 1961 et démoli en 1967, le bâtiment est désormais un immeuble de commerces, d`habitations et de parkings. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/halles" width="100%" zoom="15"]halles2016
107Henriette (rue)SchüelgassLe nom de cette rue est en étroite connexion avec le jour de la Réunion de Mulhouse à la France. Elle le doit à Henriette Reber (Madame Edouard Koechlin) première enfant née au numéro 20 le 15 mars 1798 comme fille du négociant Jean-Henri Reber et soeur du compositeur Henri Reber. Le commissaire du Gouvernement Meztger offrit à cette première Française Mulhousienne un drapeau aux couleurs nationales, les grenadiers de la ville lui donnèrent une timbale dédicacée en vermeil et un couvert en argent. Depuis cette journée historique l'ancienne rue des Ecoles porte le nom de rue Henriette. La rue Henriette, une des plus anciennes rues de la cité, a toujours été la voie intermédiaire entre le centre et la ville haute. Sa première mention remonte à l'an 1300 alors qu'il existait à proximité du poêle des vignerons une école de garçons. Une école de filles s'y trouvait encore fin XVIe siècle à l'entrée de la rue. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/henriette" width="100%" zoom="15"]henriette2016
108Hirondelles (rue des)Schwalmala StrossRue [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/hirondelles" width="100%" zoom="15"]hirondelles2018
109Hiver (rue de l`)WìntergasslaDans ce quartier du Nordfeld présentant une toponymie relative à la froide saison, la formule dialectale est la parfaite traduction en alsacien du nom français. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/hiver" width="100%" zoom="15"]hiver2016
110Hofer (rue Josué) Nordbàhnof StrossLe nom dialectal est le surnom donné par les habitants à cette rue qui jouxte la gare de Nord. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/hofer" width="100%" zoom="15"]hofer2016
111Horloge (impasse de l`) UhrehofA gauche, en partant de la place de la Concorde, débouche au milieu de la rue des Tanneurs la cour ou l'impasse de l'Horloge (Uhrehof), dénomination moderne qui date des années 1830. Sur le plan Mérian de 1642 elle se présente comme un enclos, fermé vers la rue des Tanneurs par une porte à claire-voie. Au début de XVIIIe siècle la cour devint une impasse qui communiquait par un étroit couloir avec les rues des Maréchaux et des Franciscains, Le nom « Urhenhof » rappelle l'existence dans le fond de la cour d'une horlogerie, fondée par un nommé Jean-Michel Heinrich. L'établissement débuta vers 1790, devint en 1795 Pierre Risler et Cie et cessa son exploitation en 1797. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/horloge" width="100%" zoom="15"]horloge2016
112Hêtre (rue du) Büacha StrossRue [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/hetre" width="100%" zoom="15"]hetre2018
113Hôtel de Ville (passage de l`) RothüsdurgangComme son nom l`indique ce passage est situé derrière l`ancien hôtel de ville. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/ville" width="100%" zoom="15"]ville2016
114Ile Napoléon (rue de l`)RhistresslaCette voie déjà ancienne, puisqu`elle est déjà référencée en 1710, reliait Mulhouse à l`ancienne voie romaine qui allait de Rixheim à Illzach/Ile Napoléon (d`où son nom français). Prolongée par la suite (1827) jusqu`à Chalampé, elle fut nommé "Rheinsträsslein" par le régime de la restauration qui souhaitait effacer les références à Napoléon. Le nom dialectal rappelle cette anecdote historique. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/napoleon" width="100%" zoom="15"]napoleon2016
115Illzach (rue d’)ÌllzigàssRue [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/illzach" width="100%" zoom="15"]illzach2018
116Imbéry (allée Roger)GissessereigàrtaPetite rue allant à la fonderie portant le nom de Roger Imbery, syndicaliste CFDT de la SACM, tué par l`amiante à l`automne 2009. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/imbery" width="100%" zoom="15"]imbery2016
117Imprimeurs (rue des) StoffdruckergàssC`est probablement les imprimeurs sur textile que les pouvoirs publics ont voulu honorer en 1855. Cette rue a été créée lors de la construction de la première cité ouvrière. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/imprimeurs" width="100%" zoom="15"]imprimeurs2016
118Industrie (rue de l)Bleicha WagSituée au sein du quartier manufacturier du 19ème, longtemps simple chemin conduisant à une blanchisserie (d`où le nom alsacien « Bleicha Wàg), cette anecdote historique se retrouve dans le double nom de la rue. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/industrie" width="100%" zoom="15"]industrie2016
119Jaquel (rue) Pfàrhüss GàssRoger Jaquel est né à Mulhouse le 25 juillet 1907. Il fut un grand historien, un géographe et un philosophe. Il s`est spécialisé dans l`histoire des sciences et a consacré une partie de ses recherches au savant et philosophe Jean-Henri Lambert, d`où le nom de la rue qui mène à la place Lambert. Sur cette place se situe l`ancien presbytère " Pfàrhüss" en alsacien. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/jaquel" width="100%" zoom="15"]jaquel2016
120Jardin Zoologique (rue du) TiergàrtastrossCette rue édifiée dès 1825m, en deux tronçons successifs, doit son nom actuel à la présence du Jardin Zoologique et Botanique de Mulhouse. Le premier tronçon dit "Vorderes Kronengässelein" - en référence au chemin de la couronne de Riedisheim, qui traversait la propriété de l`Ermitage a été déplacée en 1872. Le deuxième tronçon dit "Hinter ab Weg" a porté dés 1825 le nom de "Tiergarten Strasse". [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/zoo" width="100%" zoom="15"]zoo2016
121Jardiniers (rue des)GartnergàssCette rue a probablement été dénommée ainsi en raison de la présence des jardins et de la résidence de la famille Barthel. Au milieu du XIXéme siècle les Bathel, famille de maraîchers, possédaient dans le quartier plusieurs parcelles totalisant plus d`un demi-hectare. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/jardiniers" width="100%" zoom="15"]jardiniers2016
122Jura (rue du)Grumbel WagCette rue occupait l`emplacement d`un chemin difficile, conduisant au Rebberg, plein de bosses et d`ornières, surnommé de ce fait « Grumbel Weg » par les Mulhousiens. Un clin d``il sans doute au « grumble » de la pâtisserie anglaise, le dessus quelque peu caboté de ce gâteau ayant sans doute des similitudes avec l`aspect originel de ce chemin de terre. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/jura" width="100%" zoom="15"]jura2016
123Justice (rue de la)SchindergasslaEn face de la place des Victoires s'ouvre la rue de la Justice dont le nom a singulièrement varié au courant des années. En 1337 et en 1413 on la mentionne comme « Walhesgasse », parallèlement est employé le nom de « hugwalchgasse », « Hugenwald et Haugenwalchsgass », « Hug Wahlengasse » et en 1566 « Hugisgasse ». Toutes ces appellations ne sont que des corruptions du nom du chevalier Hugues Walch zum Thor dont la cour occupait au XIVe siècle le fond de la rue de la Justice et dans laquelle travaillait dés le XVIe siècle le bourreau de la ville. C'est à ce dernier que la rue dut avant 1798 le nom populaire de « Schindergasse ». La dénomination « rue de la Justice » date d'après 1798, à partir de 1870 la traduction « Gerechtigkeitsgasse » resta le nom officiel jusqu'en 1914. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/justice" width="100%" zoom="15"]justice2016
124Kennedy (avenue du président)Uf`m GrawàCette rue a plusieurs fois changée de nom au cours des siècles. Avant même d'exister, c'était l'emplacement des douves de la ville. D'où son nom, lors de la construction du réseau d'égout, et de la mise sous voûte de l'Ill, du quai du fossé. La dénomination alsacienne fait donc référence à ce vestige historique. De nos jours on peut encore se promener le long d'une partie des remparts, dans le parc des senteurs. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/kennedy" width="100%" zoom="15"]kennedy2016
125Laines (rue des) WullagassaCette rue fût créée en 1912 au lieu-dit "Nieder Forst" sous le nom de "Wollenstrasse". Son nom vient des diverses industries de filature et de laine peignée qui l`entouraient dont notamment Ets Glück, R Dreyfus et Cie, Schwartz et Cie, Hielmann Koechlin etc... [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/laines" width="100%" zoom="15"]laines2016
126Lambert (place) HàfelemàrktC`est en souvenir du grand physicien Jean-Henri Lambert, né dans une maison à l`entrée de la place en 1728, que l`ancien marché aux pots - ou aux potiers, c`est selon - a été baptisé « place Lambert ». Pour le centième anniversaire de sa naissance, une colonne a été érigée au milieu de la place. Transférée à la Porte Haute lors de la construction du nouveau temple, son retour à sa place initiale date de la fin du XXe siècle. À l`origine, cette place était aussi appelée « sur le cimetière » en référence aux nombreuses tombes qui bordaient alors l`ancienne église Saint-Étienne au XVe siècle. Johann Heinrich Lambert est un mathématicien franco-allemand du XVIIIe siècle (Mulhouse, 26 août 1728 - Berlin, 25 septembre 1777), connu en géographie pour sa projection de Lambert ; obligatoire pour l'établissement de la carte topographique de France, elle consiste en 4 projections coniques, conformes, prises le long du méridien de Paris, en 4 parallèles équidistants. De ce fait, il a préparé l'étude des transformations conformes (le plan d`Argand et les nombres complexes de Gauss sont postérieurs de 30 ans). Son traité de perspective (1759, 1774) précède les travaux de Monge, poursuivis par Poncelet. Préoccupé par la représentation de la profondeur en peinture et la représentation de la transparence de l'air, il énonce la loi de Lambert en photométrie (1760). Ses travaux sur les tracés à la règle et au compas le conduisent à discuter du célèbre postulat d'Euclide sur les parallèles (1786), et à prouver l'irrationalité de PI (1768). En astronomie, retrouvant les résultats d'Euler sur les trajectoires paraboliques (d'énergie nulle) sur les comètes, il les prolonge par le théorème de Lambert sur les orbites elliptiques (3 positions datées permettent de déterminer le mouvement képlérien d'un satellite) (1761). On lui doit de nombreux articles de trigonométrie sphérique (1770), mais sans que la notion d'angle solide soit encore clairement définie. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/lambert" width="100%" zoom="15"]lambert
127Lambert (rue) LambertgàssC`est en souvenir du grand physicien Jean-Henri Lambert, né dans une maison à l`entrée de la place en 1728, que l`ancien marché aux pots - ou aux potiers, c`est selon - a été baptisé « place Lambert ». Pour le centième anniversaire de sa naissance, une colonne a été érigée au milieu de la place. Transférée à la Porte Haute lors de la construction du nouveau temple, son retour à sa place initiale date de la fin du XXe siècle. À l`origine, cette place était aussi appelée « sur le cimetière » en référence aux nombreuses tombes qui bordaient alors l`ancienne église Saint-Étienne au XVe siècle. Johann Heinrich Lambert est un mathématicien franco-allemand du XVIIIe siècle (Mulhouse, 26 août 1728 - Berlin, 25 septembre 1777), connu en géographie pour sa projection de Lambert ; obligatoire pour l'établissement de la carte topographique de France, elle consiste en 4 projections coniques, conformes, prises le long du méridien de Paris, en 4 parallèles équidistants. De ce fait, il a préparé l'étude des transformations conformes (le plan d`Argand et les nombres complexes de Gauss sont postérieurs de 30 ans). Son traité de perspective (1759, 1774) précède les travaux de Monge, poursuivis par Poncelet. Préoccupé par la représentation de la profondeur en peinture et la représentation de la transparence de l'air, il énonce la loi de Lambert en photométrie (1760). Ses travaux sur les tracés à la règle et au compas le conduisent à discuter du célèbre postulat d'Euclide sur les parallèles (1786), et à prouver l'irrationalité de PI (1768). En astronomie, retrouvant les résultats d'Euler sur les trajectoires paraboliques (d'énergie nulle) sur les comètes, il les prolonge par le théorème de Lambert sur les orbites elliptiques (3 positions datées permettent de déterminer le mouvement képlérien d'un satellite) (1761). On lui doit de nombreux articles de trigonométrie sphérique (1770), mais sans que la notion d'angle solide soit encore clairement définie. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/lambert2" width="100%" zoom="15"]lambert22016
128Lanterne (rue de la) Finster GàsslàLa construction du nouveau temple en 1858 sur l'emplacement de l'ancienne église entraina la démolition des maisons qui bordaient la rue de la Lanterne (numéro 1 à 13). Le nom « Fintersgasse, rue sombre, obscure » appliqué à cette rue n`était pas déplacé, car il s`agissait en réalité d`un passage étroit d`une propreté douteuse. Au XVIIe siècle, la rue fut pavée. On imposa alors aux propriétaires le nettoyage du passe, l`enlèvement du fumier et des fosses d`aisance qui se trouvaient à l`extérieur des maison dont quelques-unes rappellent encore de nos jours par des portes et de fenêtres la Renaissance tardive. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/lanterne" width="100%" zoom="15"]lanterne2016
129Laurent (rue)Lorenz StrossCette rue porte le prénom "Laurent/Lorenz" d`un industriel mécène, Lorenz Müller, patron d`une usine à os qui la jouxtait et bâtisseur d`un grand ombre d`immeubles du quartier. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/laurent" width="100%" zoom="15"]laurent2016
130Lauriers (passage des)Lorbeera GanglaRue [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/lauriers" width="100%" zoom="15"]lauriers2018
131Lavoisier (rue)Niederfrorst StrossCette rue conduisait à une forêt appelée « Niederforst » [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/lavoisier" width="100%" zoom="15"]lavoisier2016
132Lefebvre (rue)Ewigkeit StrossCette longue rue structurante, conduit au cimetière central, d’où son nom d’ « Ewigkeitstrasse » dès 1873, deux ans après sa création en 1871, à la toute fin du Second Empire (avenue du repos au moment de sa création). François Joseph Lefebvre est un maréchal d’empire alsacien de Napoléon I. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/lefebvre" width="100%" zoom="15"]lefebvre2016
133Lesage (rue Oscar)HaringsgràwaCette rue jouxte un fossé surnommé « Hàringsgràwa » (fossé des harengs). La plaque dialectale fait référence à ce lieu-dit [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/lesage" width="100%" zoom="15"]lesage2016
134LibertéSchwàrzwàldplàtzLe nom dialectal est le nom originel de cette place créée à l`époque allemande (Reichsland Elsass ` Lothringen) [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/liberte" width="100%" zoom="15"]liberte2016
135Lis (rue des)Lìlia GanglaRue [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/lis" width="100%" zoom="15"]lis2018
136Loge (rue de la) LooschawinkelLa dénomination "impasse de la Loge" attribuée en 1843, se rapporte au temple de la Loge maçonnique mulhousienne qui s`ouvrir le 4 septembre 1809 dans cette impasse. La loge a été dissoute en 1871, mais le siège n`a été démoli que pendant la seconde guerre mondiale. Cette destruction permit une communication entre la rue de la Tour du Diable et la rue Jacques Preiss. La transformation de l`impasse en rue a été actée en 1966. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/loge" width="100%" zoom="15"]loge2016
137Loi (rue de la) GsetzgassLa rue de la Loi portait jusqu`en 1798 le nom de « Fritschmannsgasse » qu`elle devait au bourgmestre Fritschmann d`Illzach dont la cour occupait l`angle avec la rue Sainte Claire. L`enclos fut échu plus tard par un membre de la famille Zu Rhein. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/loi" width="100%" zoom="15"]loi2016
138Lorraine (rue de)LothringergassLa rue de Lorraine fut primitivement qu`un étroit chemin menant au moulin dit « walkenmühle ». Il a été élargi en 1834 au moment de la construction de l`école primaire centrale sur une partie de l`ancien cimetière des Franciscains. La cour des nobles Wunnenberg occupait tout le carré partant de la rue des Franciscains et longeant toute la longueur de la rue de Lorraine jusqu`au quai du fossé (avenue Kennedy). Ce bâtiment fut construit en 1725 par le lorrain Pierre Thierry (d`où son nom) et fut au XIXe siècle une usine puis dès 1876 une école primaire sous le nom d` « Ecole de la Cour de Lorraine ». [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/lorraine" width="100%" zoom="15"]lorraine2016
139Lucelle (rue de) LützelhofgàssLutzelhof était le nom de la cour que possédait l`abbaye de Lucelle dans la république de Mulhouse en 1593. Les abbés de Lucelle avaient droit de bourgeoisie jusqu`en 1798. Leur abbaye cistercienne, fondée en 1123 à Lucelle, était un des centres religieux et culturels des plus importants et des plus riches d`Alsace. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/lucelle" width="100%" zoom="15"]lucelle2016
140Lyon (rue de)MenschtergàssSon nom provient probablement de sa situation géographique près de l`ancien faubourg d`Altkirch (actuel rue Clemenceau), sortie de ville direction Lyon / Belfort. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/lyon" width="100%" zoom="15"]lyon2016
141Manège (rue du)GràstigàssSon nom provient de la présence en 1830 d`un manège équestre situé à l`angle de la rue des jardiniers. Anciennement "Grastigassenweg" (chemin des prés), la rue change de nom en 1843. Son nom en dialecte semble lié au fait que ce chemin menait aux pâturages à l`extérieur de l`enceinte de la vielle ville. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/manege" width="100%" zoom="15"]manege2016
142Maraichers (place des)Gmiesgartner PlàtzCette nouvelle place, créée en 2013 à l`angle de l`école Kleber est au coeur de l`ancien quartiers des maraichers. Son nom, comme beaucoup de rues avoisinantes, rappelle les jardins, les légumes d`où cette traduction littérale de Gmiesgartner. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/maraichers" width="100%" zoom="15"]maraichers2016
143Marchandise (rue de la)GiaterstrossRue créée en 1926 dans le cadre de l`urbanisation des quartiers industriels du nord de la ville, la dénomination dialectale en est la traduction littérale. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/marchandise" width="100%" zoom="15"]marchandise2016
144Marché (rue du)MàrktgàsslàAutrefois impasse, cette rue « Roppoltgàsslein » prend naissance au carrefour de la rue des Bouchers, des Boulangers et de la place de la Réunion. Elle devait son ancien nom à la puissante famille des Ropplot. La cour barrait le fond de la ruelle et communiquait de l`autre coté par un étroit passage avec le cimetière et le marché aux poteries. On l`appelait le « couloir des Ecoliers ou Bubengänglein ». A partir de 1798, l`impasse prit le nom du « rue du marché » et après 1840 celui de « passage de l`Ane ou Eselgässelein ». Depuis 1870 elle a repris son ancien nom ou « Marktgässelein ». [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/marche" width="100%" zoom="15"]marche2016
145Marronniers (rue des)KeschtenastrossUne des nombreuses rues de Mulhouse portant un nom d`arbre. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/marronniers" width="100%" zoom="15"]marronniers2016
146Marteau (rue du) Hàmmer GàssSituée dans un quartier industriel où l`on trouve beaucoup de références aux métiers et instruments de l`industrie mulhousienne, le nom alsacien (Hammer Stross) est la traduction littérale du nom français [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/marteau" width="100%" zoom="15"]marteau2016
147Martin (rue Jean) Bàchsteiglatscher StrossCette rue créée en 1924 aboutit à l`ancienne « tuilerie Lesage » qui produisit également des briques rouges typique des bâtiments concernés. En souvenir des ouvriers ayant exercé leur talent dans ce domaine emblématique de l`industrie mulhousienne, le Conseil de quartier a proposé de surnommer cette rue « Bàchsteiglatscher Stross » (la rue des façonneurs de briques). [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/martin" width="100%" zoom="15"]martin2016
148Martre (rue de la)Màrder StrossRue créée en même temps que la cité ouvrière du Wolf (1905), à l’époque allemande de la ville, son nom originel (Marderstrasse) fut francisé en 1919. La formule « Màrder Stross » s’avère très proche du Hochdeutsch, la nuance se situant simplement au niveau de l’accent tonique sur le a. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/martre" width="100%" zoom="15"]martre2016
149Maréchaux (place des)SchmidplatzJusqu`au XVe siècle, cette place était partie intégrante de la rue Paille. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/marechauxplace" width="100%" zoom="15"]marechauxplace2016
150Maréchaux (rue des)SchmidgassLa rue des Maréchaux « Schmiedgasse » reliait la partie de la ville haute au centre. Elle s`appelait au début du XIVe siècle « Grosshüglin von Dornachgasse » d`après la famille de Dornach dont la cour s`étendait en face de la caserne des pompiers « Werkhof » et qui passa, vers la fin du même siècle aux nobles Zu Rhein. C`est à eux que se rattacha le nom de « ze Rine gasse ». Au début du XVe siècle le nom de « Schmiedgasse , rue des Maréchaux » se rapportait au poêle des maréchaux, occupé par cette tribu depuis la fin du XVe siècle. Cette appellation est restée inchangée jusqu`à nos jours [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/marechaux" width="100%" zoom="15"]marechaux2016
151Maçons (rue des)MürergassSur le plan de 1864 de la première cité ouvrière, apparait une surface non bâtie mentionnée "Graff Maçon". C`est sans doute la proximité de cette entreprise de maçonnerie qui a déterminé le choix du nom de la rue des maçons. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/macons" width="100%" zoom="15"]macons2016
152Mercière (rue) KromgassLa rue Mercière est située entre la rue du Sauvage et l`hôtel de ville. C`est l`une dès plus anciennes rue de Mulhouse et elle tient son nom des nombreux commerçants qui y tenaient boutiques. A l`origine elle était plus étroite et était barrée à son débouché sur la place de l`hôtel de ville (place de la Réunion). Cette extrémité fut ouverte en 1457 pour laisser un libre accès à la place de l`hôtel de ville, au marché et au cimetière. Lors du choix du nom alsacien un débat eu lieu car deux noms furent proposés: Kramgasse ou Kromgasse. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/merciere" width="100%" zoom="15"]merciere2016
153Merles (rue des)Àmsel GàssRue populaire créée à la fin du Second Empire, elle porta d’emblée ce nom avant de devenir « Amsel Strasse », lors de la conversion en allemand des noms de la ville, en 1882, à l’époque du « Reichsland Elsass-Lothringen ». « Amsel Stross » est donc la version alsacienne de rue des Merles. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/merles" width="100%" zoom="15"]merles2016
154Minoterie (rue de la) DàmpfmehlawagUne minoterie est une usine de transformation des grains en farine, par un moulin à vapeur situé in situ, qui donna le nom français et dialectal de cette rue. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/minoterie" width="100%" zoom="15"]minoterie2016
155Miroir (porte du)SpiegeltorLa porte du Miroir, citée vers 1300, barrait la sortie de la rue des Trois Rois. Les alentours figurent dans les actes sous le nom général « am ou beim Spiegeltor » jusqu`en 1810, année de la démolition de cette porte. A partir de 1811 la route, partant du mur de l`enceinte, a été élargie et reçu le nom de « faubourg du Miroir ». [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/miroir" width="100%" zoom="15"]miroir2016
156Mittelbach (rue du)MittelbàchgàssDepuis le XVe siècle, le Mittelbach était un des fossés qui entourait la ville du côté sud et qui était alimenté par les eaux de l`Ill. C`est sa situation médiane qui lui valut son nom de Mittelbach (ruisseau du milieu). En 1864, le Conseil Municipal décida de le combler et d`aménager une rue qui porta naturellement son nom. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/mittelbach" width="100%" zoom="15"]mittelbach2016
157Modenheim (ancien chemin de) HaxawagalaC`est un chemin historiquement piétonnier. Il s`agissait d`un endroit sombre et assez malfamé. Pour en éloigner les enfants, on leur racontait que l`endroit était infesté de sorcières` Le surnom « Haxawagla » (chemin de la sorcière) tire donc son nom vernaculaire de cette légende. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/modenheim" width="100%" zoom="15"]modenheim2016
158Montagne (rue de la) BarggàssLe nom de cette rue, dont la plaque en dialecte est la traduction littérale, est l`une des principales voies d`accès au « Rebberg » Mulhousien, première colline jurassienne du Sundgau, située à Mulhouse. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/montagne" width="100%" zoom="15"]montagne2016
159Moselle (rue de la)ZiegelgassLa rue de la Moselle est parallèle à celle de la justice. Les deux se terminaient autrefois en cul-de-sac. Avant 1400 et jusqu`en 1798 on l`appelait « Neuensteingasse ». Elle devait ce nom à la cour des nobles de Neuenstein qui en barrait le fond. Après 1798 on la nomma « rue des Brasseurs » en raison des deux brasseries qui s`y trouvaient dont celle de Jean-Henri Steffan qui était la plus ancienne et la plus importante de la ville. Après 1870 parait le nom de « Ziegelgasse ou rue des tuiles » qui devait rappeler l`existence de l`ancienne tuilerie de 1456. En 1919 elle fut baptisée « rue de la Moselle » en souvenir de la guerre de 1914-1918. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/moselle" width="100%" zoom="15"]moselle2016
160Moulin (rue du)MehlàgassLa rue du moulin représente la suite naturelle de la rue des maréchaux et formait un cul-de-sac, barré par la trou Bleulat devant laquelle tournait sur le Traenkbach le moulin du même nom qui se transmit aussi à la rue (Bleulat- ou Bleilattengass). Elle le conserva jusqu`en 1798, mais parallèlement depuis 1530, paraît également celui de « Mühlengasse, rue du moulin » [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/moulin" width="100%" zoom="15"]moulin2016
161Moulin à vent (rue du)WìndmehlawagAu pied du Reeberg se trouvait semble-t-il un moulin à vent qui donna le nom à cette rue, dont le nom dialectal est la traduction littérale. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/moulinavent" width="100%" zoom="15"]moulinavent2016
162Mésanges (rue des)Melsla Gàss« Meisla Gàss » est la traduction littérale en alsacien du nom français de cette rue. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/mesanges" width="100%" zoom="15"]mesanges2016
163Neige (rue de la)SchneegasslaLe nom dialectal est la traduction littérale de "neige". [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/neige" width="100%" zoom="15"]neige2016
164Noelting (rue émilio Noelting)BàslerwegVoie de communication importante entre Mulhouse et Basel, depuis le 16ème siècle, cette vocation initiale est rappelée par le nom dialectal de la rue (Baslerwàg). [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/noelting" width="100%" zoom="15"]noelting2016
165Nordfeld (rue du)Nordfàld StrossCe nom fait référence au lieu-dit qui donna naissance à l`appellation de l`ensemble du quartier. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/nordfeld" width="100%" zoom="15"]nordfeld2016
166Nouveau Bassin (rue du)Nèia Bassin StrossLe nouveau bassin est une extension en équerre et en cul de sac du canal du Rhône au Rhin qui traverse Mulhouse, où fut implanté le 2ème port de Mulhouse. Une rue qui y abouti porte son nom de ce « Nèia Bassin » (nouveau bassin en syncrétisme ou créole français-alsacien) [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/nouveau" width="100%" zoom="15"]nouveau2016
167Noyers (rue des) Nussbàuim StrossCette rue qui relie le quartier de la fonderie à l’avenue d’Altkirch a été créée en 1856 et traduite en allemand en 1882. « Nussbàuim » (alsacien) est très proche du « Nussbaum » (Hochdeutsch), seul l’accentuation diffère quelque peu. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/noyers" width="100%" zoom="15"]noyers2016
168Oiseaux (rue des) VogelgassaLe nom de la rue des oiseaux viendrait du fait que toutes les rues de la cité dont le nom fait référence à un nom d`oiseau débouchent sur cette rue:
  • la rue des Faisans,
  • le passage des Rossignols,
  • le passage des Alouettes et
  • le passage des Corbeaux.
[flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/oiseaux" width="100%" zoom="15"]
oiseaux2016
169Orfèvres (rue des)Guldschmìdt StrossRue [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/orfevres" width="100%" zoom="15"]orfevres2018
170Orme (passage de l')Ulma GanglaRue [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/orme" width="100%" zoom="15"]orme2018
171Orphelins (rue des) Waisakìnder Stross« Waisakìnder Stross » en est la traduction littérale en dialecte mulhousien. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/orphelins" width="100%" zoom="15"]orphelins2016
172Ours (rue de l’)Bara GàssRue [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/ours" width="100%" zoom="15"]ours2018
173Paille (rue)StrauigassRue latérale, parallèle à la rue des Maréchaux et à l`impasse des Tondeurs. Tout en étant une des plus anciennes de la ville, elle n`est pas citée avant le XVe siècle. Son extrémité supérieure formait après le premier tiers du XIXe siècle un cul-de-sac, donnant sur sur une petite place, l`actuelle place des Maréchaux. Les chroniqueurs mulhousiens ont prétendu que le nom de la rue remontait aux derniers toits de chaume. On trouve en effet dans ce quartier quelques masures qui s`enchevêtrent et dont la largeur ne dépasse pas deux fenêtres. En réalité le nom se rapporte aux rempailleurs qui habitaient la rue au XVe siècle. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/paille" width="100%" zoom="15"]paille2016
174Paix (place de) FriedenplatzLe début de l`aménagement de la place date de 1854, suite à la couverture de la Sinne par des voutes. En 1864, les halles sont construites et la place est achevée en 1868. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/paix" width="100%" zoom="15"]paix2016
175Parc (rue du)ParkstrossMenant au parc Salvator (d`où son appellation) ancien cimetière de Mulhouse, le nom dialectal constitue la fidèle traduction en alsacien du nom français. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/parc" width="100%" zoom="15"]parc2016
176Passerelle (rue de la )Füassgangerbreckla StrossCette rue menait à une passerelle qui enjambait la Doller, d`où son nom. La traduction est littérale en dialecte mulhousien. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/passerelle" width="100%" zoom="15"]passerelle2016
177Pasteur (rue) Àm BollwarkLa rue Louis Pasteur va de la Porte Jeune à la Porte de Bâle et absorbe en 1956 l`ancienne rue des Clefs. C`est en 1944, après les bombardements, qu`elle prend sa forme définitive. Pasteur est resté toute sa vie, viscéralement attaché à l`Alsace et a refusé toute décoration ou honneur, y compris universitaire venant d`Outre Rhin tant que l`Alsace ne serait revenue à la France. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/pasteur" width="100%" zoom="15"]pasteur2016
178Patineurs (rue des)IssgasslaCette rue aboutit au canal du Rhône au Rhin, à un endroit où ce dernier bénéficie d`un élargissement. Au cours des hivers rigoureux, au cours desquelles le canal était bloqué par une épaisse couche de glace (d`où le surnom dialectal de "Issgassla"), les Mulhousiens s`adonnait traditionnellement au patinage à cet endroit. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/patineurs" width="100%" zoom="15"]patineurs2016
179Patrouille (rue de la)NiemandsthàlstrossCette rue conduit à un lieu-dit « Niemandsthal » : la vallée déserte` [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/patrouille" width="100%" zoom="15"]patrouille2016
180Peintres (rue des)Mohler StrossRue [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/peintres" width="100%" zoom="15"]peintres2018
181Peuplier (rue du)PàpplagàssRue située dans un quartier comportant plusieurs rues à noms d`arbres. Simple traduction dialectale de « peuplier » (Pàppla en alsacien) [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/peuplier" width="100%" zoom="15"]peuplier2016
182Pfastatt (rue de)ThàlwagCette rue s`appelait « Thalweg », c`est-à-dire « chemin de la vallée », car elle menait à Pfastatt en passant par le point le plus bas de la Doller. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/pfastatt" width="100%" zoom="15"]pfastatt2016
183Pins (rue des)FìschtastrossLe nom de la rue vient probablement de la présence de pins sylvestres reconnaissable à leurs écorces orangées sur leurs parties supérieures et que l`on trouve actuellement sur les terrasses de la Hardt. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/pins" width="100%" zoom="15"]pins2016
184Platanes (rue des) PlàtànastrossCe passage planté entre le lycée Lambert et le gymnase Erbland faisait partie de la résidence d`étape de l`empereur germanique Frédéric 1er Barberousse (d`où Barbarossa Strasse) qui avait choisi Mulhouse comme ville relais entre la Souabe et le comté de Bourgogne. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/platanes" width="100%" zoom="15"]platanes2016
185Preiss (rue Jacques)NeigàssLa rue Jacques Preiss occupe un segment longeant les anciens remparts de la ville haute entre la porte haute et la porte du miroir. Nommée " rue Neuve " en 1830, elle a été tracée des le premier Empire. C`est en 1920 que les autorités françaises ont décidé d`honorer la mémoire de Jacques Preiss, patriote alsacien et mulhousien. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/preiss" width="100%" zoom="15"]preiss2016
186Printemps (place du) FriahjohrplàtzPrincipale place du quartier du Nordfeld, les noms français et alsaciens sont de simples et fidèles traductions. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/printemps2" width="100%" zoom="15"]printemps22016
187Printemps (rue du)FriahjohrstrossImportante rue du quartier Nordfeld. La dénomination dialectale est la traduction du nom français. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/printemps" width="100%" zoom="15"]printemp2016
188Prés (rue des) Màtta GàssRue [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/pres" width="100%" zoom="15"]pres2018
189Prêtres (impasse des) PfaffàgàsslàA l`entrée de la rue Guillaume Tell, s`élevait une maison dite « zum Pfaffeneck » ou coin des prêtres. Divisée en deux au XVIIIe siècle, le nom resta à la maison formant l`angle de l`impasse des prêtres. Le nom de « Pfaffengässlein » paraît pour la première fois le 21 mars 1571 et s`est maintenu dans le patois local jusqu`à nos jours. Il remonte sans doute aux maisons prébendiales de Saint-Erard et de Notre-Dame qui existaient avant la réforme et dans lequel des ecclésiastiques malades ou âgés trouvaient asile. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/pretres" width="100%" zoom="15"]pretres2016
190Puits (rue du) Brunna StrossA cet endroit de ce quartier périphérique de Mulhouse, se trouvait autrefois un puits, surnommé « Nordfeld Brunnen », auquel la plaque en dialecte fait explicitement référence. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/puits" width="100%" zoom="15"]puits2016
191Pêcheurs (quai des) Zum CockruriCe quai apparaît en même temps que le canal de décharge, creusé entre 1846 et 1850, pour protéger la ville des inondations de l`Ill. La dénomination "pêcheurs" va de soi sur ce parcours menant à l`Ill qui est à l`époque une rivière sauvage en amont de Mulhouse. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/pecheurs" width="100%" zoom="15"]pecheurs2016
192Rabbins (rue des)RàbinergàssLa référence aux rabbins donnée en 1919 trouve son sens par la présence de la synagogue, construite en 1849. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/rabbins" width="100%" zoom="15"]rabbins2016
193Raisin (rue du)TriwelgassDans la description de la rue du Raison de l`ouvrage de Léonard-Georges Werner sur la « Topographie historique du vieux Mulhouse », avant 1898, le passage en direction de la rue Henriette n`existait pas. Lors de sa création, un marchand de meuble « Léon Schwob » dut être exproprié. De cette histoire il reste encore le nom de la ruelle que formait la maison « Schwobweinsla » [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/raisin" width="100%" zoom="15"]raisin2016
194Repos (avenue du) Rüahj StrossRue faisant allusion au « repos éternel « permis par le cimetière qui la jouxte, « Rüahj Stross » étant la traduction littérale en alsacien. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/repos" width="100%" zoom="15"]repos2016
195Roosevelt (boulevard du président) OwertorstrossLe boulevard Roosevelt (Président des Etats Unis de 1932 à 1944) est l`une des plus longues rues de Mulhouse. Il débute à la porte haute, longe le canal de décharge des eaux de l`Ill vers le nord pour déboucher sur l`avenue de Colmar. Cette rue comprend de nombreux bâtiments remarquables dont la maison du Docteur Ginglinger (2A), l`ancienne manufacture des Huguenin (3), l`ensemble des maisons du Diaconat, la caisse d`épargne et le lycée Roosevelt (17). [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/roosevelt" width="100%" zoom="15"]roosevelt2016
196Roses (rue des)Rosa GasslaRue [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/roses" width="100%" zoom="15"]roses2018
197Rossignols (passage des)Nàchtigàll GanglaRue [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/rossignols" width="100%" zoom="15"]rossignols2018
198Runtz (rue du)RuntzgràwaLe nom "Runtz" vient du "Runtzgraben", ce fossé qui coulait le long de l`avenue de Colmar et qui avait été creusé en 1753 entre la Doller et la Porte Jeune pour faire évacuer plus rapidement les eaux de l`Ill en cas de crue. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/runtz" width="100%" zoom="15"]runtz2016
199République (place de la)Nèiquàrtier PlàtzCette place avant de devenir « place de la République » en 1919, avait porté auparavant le nom de « place du nouveau quartier » , un « nouveau quartier » de prestige surgit de terre au cours de la 2ème moitié du 19 ème siècle. Les Mulhousiens ont longtemps surnommé en dialecte mulhousien cette place par la dénomination de « Nèiquàrtier Plàtz » que l`on retrouve sur la plaques dialectale. Cette 200 ème plaque bilingue a été symboliquement inaugurée par le Maire de Mulhouse le 01/03/2016. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/republique" width="100%" zoom="15"]republique2016
200Réunion (place de la)RothüsssplatzLa « Rothüsssplatz » que l`on traduit par « place de la mairie » est le lieu central de Mulhouse on l`on trouve encore de nos jours, le temple Saint Etienne, le marché et l`ancien hôtel de ville. Elle fut appelée « place de la réunion » en 1798 après la réunion de Mulhouse à la France. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/reunion" width="100%" zoom="15"]reunion2016
201Saint Amarin (rue de) DàmalechlawagAu Nord-Est de Mulhouse, dans un quartier longtemps peu urbanisé, mais où pointaient plusieurs usines, ce chemin conduisait sur les bords de la Doller, à un endroit discret, reculé, réservé au bains des dames. Le nom dialectal, à double sens, crée par le conseil de quartier en 2010, rappelle cette anecdote cocasse. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/saintamarin" width="100%" zoom="15"]saintamarin2016
202Saint Fiacre (rue)FiackergasslaCette rue de Mulhouse est comprise entre la rue des Chantiers et la rue des Jardiniers. Le nom de Saint Fiacre, vient du saint patron des jardiniers et des maraîchers. On représente Saint Fiacre cultivant son jardin avec une bêche et on l`évoque contre les hémorroïdes (le mal de Saint Fiacre). Sa fête est le 30 août. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/fiacre" width="100%" zoom="15"]fiacre2016
203Saint Jean (rue) JohannesgàssDès le XVe siècle, une ruelle privée, bordée de murs, traversait la propriété de l`enclos des chevaliers de Saint-Jean, domaine appelé "Johanniterhof". L`entrée de cette ruelle et sa sortie étaient toujours ouvertes pour permettre le passage aux habitants. Après 1800, la rue fût élargie et nommée "rue Saint-Jean" en souvenir de l`enclos des chevaliers. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/jean" width="100%" zoom="15"]jean2016
204Saint Michel (rue)MicheligàssLa rue existait déjà en 1830 mais ne portait pas de nom. C`est en 1843 qu`elle devient la "s`Mechelgassla", aujourd`hui rue Saint Michel. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/michel" width="100%" zoom="15"]michel2016
205Saint Sauveur (rue)KlesterlastrossLa rue doit son nom à la présence de la clinique Saint Sauveur (1995) qui a remplacé l`ancienne clinique du même nom "s`Kelstrla" gérée par la congrégation des Soeurs de Niederbronn. La fondatrice de cette congrégation, Elisabeth Eppinger, est née en 1814 à Niederbronn (Bas-Rhin). Fille de santé délicate, dévote, elle est attirée par la vie religieuse dès l`âge de 12 ans. Suite à la vision de lumières prophétiques, elle fonde la congrégation des Soeurs du très Saint Sauveur en 1849. Présentent sur Mulhouse dès 1853, les Soeurs créent la clinique en 1900. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/sauveur" width="100%" zoom="15"]sauveur2016
206Sainte Claire (rue)Altà BurggàssCette rue doit son appellation à la présence d`un couvent de Clarisse fondé en 1283 et doté de biens importants. Les religieuses, des filles de nobles, étaient de la branche féminine des Franciscains, également présent à Mulhouse. Le tronçon entre la rue de la Loi et la rue Jacques Priess permettait à l`origine de communiquer entre la " ville haute " et les terrains restés en friches suite à la destruction du château de l`évêque de Strasbourg par les bourgeois de Mulhouse en 1262, d`où le nom " alte Burggasse " (rue du vieux château). [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/claire" width="100%" zoom="15"]claire2016
207Sainte Thérèse (rue)Theresa GasslaRue [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/therese" width="100%" zoom="15"]therese2018
208Salengro (avenue Roger)Modemer StrossCette rue conduisait du centre de Mulhouse au faubourg de Modenheim, d`où son nom de « Modenheimerstrasse » pendant les périodes allemandes de l`histoire de la ville. Dans la bouche des Mulhousiens, apparut une simplification dialectale que l`on retrouve sur la plaque bilingue. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/salengro" width="100%" zoom="15"]salengro
209Sampigny (rue) Dàrlehnskàssa StrossRue [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/sampigny" width="100%" zoom="15"]sampigny2018
210Saule (rue du)Wiidabàuim StrossLa dénomination bilingue rejoint le nom en dialecte mulhousien de cet arbre, soit : Wiidabàuim Stross [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/saule" width="100%" zoom="15"]saule2016
211Sauvage (rue du)WildemannsgassLe nom « rue du Sauvage » que porte la grande artère allant de la place de la République jusqu`à la porte Jeune, s`appliquait autrefois uniquement au secteur entre la place des Victoires et l`impasse des Tondeurs. Le nom de « rue du Sauvage » ne parait de vers 1800 et provient de l`ancienne hôtellerie du Sauvage exploitée de 1625 à 1870. Avant le XVe siècle elle s`appelait « rue de l`Hôpital ou Spitalgasse » du nom de l`hospice qui ce trouvait a l`angle de la rue des Maréchaux, ancien Monoprix, actuel H&M. Cette rue fut l`une premiére à devenir bilingue en 1991 (lire l`article de presse). [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/sauvage" width="100%" zoom="15"]sauvage2016
212Schaeffer (rue Gustave) Gross GrianwagRue [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/schaeffer" width="100%" zoom="15"]schaeffer2018
213Schmitlin (place Eugène)MalkereigàrtaEugène Schmitlin a été le fondateur d`une laiterie célèbre, dont la première unité occupait l`espace de ce square. Le surnom dialectal rappelle l`existence de cette usine (Malkerei) en ce lieu. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/schmitlin" width="100%" zoom="15"]schmitlin2016
214Schuman (avenue Robert)HoffnungstrossLa rue de l`Espérance, ouverte en 1869 a probablement été dénommée ainsi parce qu`elle conduisait au nouveau cimetière en cours de création à l`époque. En 1966, le Conseil Municipal présidé par Emil Muller décide que la rue de l`Espérance devient l`avenue Robert Schuman et la rue du Capitaine Dreyfus, le boulevard de l`Europe. La délibération du Conseil Municipal du 25 avril 1966 précise: "... il conviendrait de donner le nom de Robert Schuman à une rue de Mulhouse, en mémoire de l`homme politique français considéré comme le père de l`Europe des six. Cette rue est parallèle au boulevard de l`Europe et est située à proximité de la place de l`Europe..." [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/schuman" width="100%" zoom="15"]schuman2016
215Serruriers (rue des)SchlosserganglaRue typique de la Cité de Mulhouse. L`appellation (traduction littérale en dialecte mulhousien) ne semble pas avoir une motivation particulière, si ce n`est de rendre hommage à cette corporation. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/serruriers" width="100%" zoom="15"]serruriers2016
216Sillon (rue du) SchorenwagCe chemin typique du Reeberg conduisait à un lieu dit appelé "Schoren" (d`où le nom dialectal), qui désigne en vieil allemand soit un chemin à forte pente, soit un terrain que l`on est obligé de travailler à la houe, car en raison de sa forte déclivité elle ne permet pas l`emploi d`une charrue. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/sillon" width="100%" zoom="15"]sillon2016
217Sinne (rue de la)Uf der SinnàLa rue porte le nom du cours d`eau qui longeait les remparts de la ville. Le cours fut comme le quai du fossé (avenue Kennedy) vouté afin de permettre aux eaux de traverser la ville sans l`inonder. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/sinne" width="100%" zoom="15"]sinne2016
218Soleil (rue du)SunnagassaL`origine du nom de la rue du Soleil est encore inconnue. Elle pourrait cependant faire référence à l`orientation de la rue. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/soleil" width="100%" zoom="15"]soleil2016
219Somme (rue de la)KirchhofstrossLa rue de la Somme est située en partie en aval du tronçon de l`ancienne Sinne, fossé qui contourne la vieille ville par le sud, Sans doute dès le Moyen-Age, un chemin longe ce fossé, et prend le nom de « chemin du cimetière » (Friedhofstrasse) puisqu`il permet d`accéder à l`ancien cimetière, actuel parc Salvator. Cependant l`appellation "Friedhofweg" n`apparaît qu`après la création du cimetière hors les murs, au début du XIXe siècle. C`est en 1919 qu`en l`honneur des nombreux soldats tués lors de la bataille de la Somme que cette rue prend son nom actuel. Elle portera cependant de 1940 à 1944, le nom de Spörlin Strasse puis de Karl Hack Strasse. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/somme" width="100%" zoom="15"]somme2016
220Stalingrad (rue de) StarnstrossLa rue Stalingrad, à l`origine rue de l`Étoile a changé plusieurs fois de nom. De « la rue de Finlande» et 1940, à «Sternstrasse », elle porte le nom de « rue de Stalingrad » suite à la bataille du même nom en 1942. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/stalingrad" width="100%" zoom="15"]stalingrad2016
221Steinbach (rue de)Boialaschopf StrossCette rue crée en 1903 faisait référence à la famille Steinbach, famille d`industriels bien connue à Mulhouse et qui donnèrent leur nom au grand parc situé dans ce secteur et qui occupe l`emplacement de l` ancienne usine dirigée par le "Fabrikherr" Steinbach. En 1919, les autorités municipales ont mué le nom en "Steinbach" pour rendre hommage à un village très éprouvé par la 1ere guerre mondiale. Le conseil de quartier a souhaité en 2010 rappeler l`importance de la vocation industrielle du lieu, notamment du fait de la concentration d`usines cotonnières, caractéristiques de l`industrie mulhousienne du 19e siècle. Ces usines étaient approvisionnées par de grandes balles de coton serties de fer, appelées "Boialaschopf". Ce nom dialectal si particulier de la mémoire industrieuse de la ville a été conféré à cette rue suite à une proposition en ce sens du Conseil de Quartier qui a souhaité le valoriser et le préserver de l`oubli. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/steinbach" width="100%" zoom="15"]steinbach2016
222Strasbourg (rue de)Strossburger StrossLa rue de Strasbourg est l`une des plus importantes rues de la cité ouvrière puisque c`est la seule qui la traverse de part en part et relie l`avenue de Colmar à la rue de Pfastatt (l`usine DMC) [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/strasbourg" width="100%" zoom="15"]strasbourg2016
223Synagogue (rue de la)PfrundhüsgassElle portait vers 1548 le nom de « rue de l`hospice, Pfrundhausgasse » et avait été détachée de la rue de la Loi qui faisait primitivement la jonction entre la rue de L`Arsenal et la rue des Trois Rois. Au XVIIe siècle paraît le nom de « rue de l`Hôpital, Spitalgasse » qui se rapportait à l`hôpital bordant la rue. Vers la fin du XVIIIe siècle elle est désignée comme « rue du Miroir » et après 1798 comme « rue de l`Hôpital civil ». En 1849 on construit la synagogue sur une partie de l`enclos de l`hôpital qui donna le nom à la rue. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/synagogue" width="100%" zoom="15"]synagogue2016
224Tanneurs (rue des)GàrwergassLa rue des Tanneurs compte parmi les plus anciennes de la ville et doit son nom aux nombreuses tanneries établies le long du ruisselet dit Augustiner- ou Stadtbächlein. Les eaux du ruisselet coulaient alors au milieu de la rue et ce n`est qu`en 1730 qu`un déplacement eut lieu vers la droite le long des maisons. Le pavage de la rue n`a été effectué qu`en 1775. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/tanneurs" width="100%" zoom="15"]tanneurs2016
225Tarn (rue du)Zum DollfüsswaldalaLa rue du Tarn aboutit à un petit bois qui porte le nom de « Dolfüsswaldala » [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/tarn" width="100%" zoom="15"]tarn2016
226Teutonique (passage)DitschehofgàsslàCe passage met encore de nos jours en communication la rue Henriette avec la place Guillaume Tell. Il menait autrefois directement à la chapelle des chevaliers Teutoniques et devait exister dès les temps anciens, quoique sa première mention ne remonte pas au-delà de 1495. En partant de la place, à gauche existent quelques vieux bâtiments, derniers restes de l`ancienne commanderie. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/teutonique" width="100%" zoom="15"]teutonique2016
227Thann (rue de) VehwagRue surnommée « Vehwag », car cet axe conduisait aux pâturages du secteur de la Doller. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/thann" width="100%" zoom="15"]thann2016
228Théâtre (passage du) TheaterdurgangLe passage du théâtre dont la traduction « Theaterdurgang » est une des plus belles petites rues de Mulhouse et est caractérisée par sa partie couverte. c`est d`ailleurs sous cette verrière que l`on peut trouver l`une des premières plaques bilingues` theatre0       [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/theatre" width="100%" zoom="15"]theatre2016
229Tilleul (rue du)Lìndabàuim StrossRue d’habitat plutôt bourgeois, créée en 1969, à proximité de l’usine de la Dentsche, son nom originel français fut traduit en allemand en 1882 ( Linden Strasse), « Lìndabàuim Stross » en est la traduction littérale en alsacien. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/tilleul" width="100%" zoom="15"]tilleul2016
230Tir (rue du)Schetza Gàss Rue [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/tir" width="100%" zoom="15"]tir2018
231Tisserands (rue des)Wawer StrossRue [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/tisserands" width="100%" zoom="15"]tisserands2018
232Tondeurs (rue des) FrescheweidCette impasse, une des plus anciennes du vieux Mulhouse, est déjà mentionnée vers 1300 comme « vicus sancti Urbani ». Le nom de Saint Urbain s`est maintenu jusque dans le premier tiers du XIXe siècle. A partir de 1830 paraît la dénomination « impasse des Tondeurs » et dans le patois local celle de « Froeschenweid » (pâturage aux grenouilles). La légende prétend qu`une mare y existait sur une petite place dans laquelle de nombreuses grenouilles prenaient leurs ébats. La ruelle doit son nom aux tondeurs de drap qui l`occupait. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/tondeurs" width="100%" zoom="15"]tondeurs2016
233Tonneliers (place des)FassbinderplatzCette place a été créée à l`occasion de la rénovation de la "Cour des Maréchaux". Son nom a été inspiré de l`ancienne impasse des Tonneliers (actuel place Dreyfus) où les fabricants et réparateurs de tonneaux c`étaient établis. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/tonneliers" width="100%" zoom="15"]tonneliers2016
234Tour du Diable (rue de la)TeifelsturmgassLes tours complétaient le mur de l'enceinte de ville, construit entre 1222 et 1224, sous le règne de Fréderic II Hohenstaufen. Les plus anciennes, la tour du Diable et la tour Nessel datent du milieu du XIIIème siècle. Elles font partie du château de l'évêque de Strasbourg qui fut détruit par les bourgeois de Mulhouse en 1262. En 1435, la tour du Diable est mentionnée comme « wiss Turm » du nom du bourgeois possédant la demeure voisine. L'appellation « Teufels Turm » apparaît en 1461 et en 1473, lors de procès en sorcellerie ou l'édifice servit de prison. En 1825, la tour est réaménagée en logement pour ouvriers. En 1904 une partie de la façade nord est détruite par un incendie. Elle est restaurée en 1907 et est intégrée à l'école voisine qui deviendra le lycée Gay Lussac. La tour est inscrite à l`inventaire supplémentaire des Monuments Historiques depuis 1929. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/diable" width="100%" zoom="15"]diable2016
235Traineau (rue du)SchlettagassaLe terme "Schlitt" (Shlett en alsacien) a été mal traduit par traineau car ce terme désigne tout véhicule avec ou sans roues. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/traineau" width="100%" zoom="15"]traineau2016
236Travail (rue du)Àrwet StrossRue [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/travail" width="100%" zoom="15"]travail2018
237Trois Rois (rue des)DreikenigsgassLa rue doit son nom au parcours emprunté par les personnes qui se rendirent à l`entrevue de 1027 à laquelle participèrent l`empereur Conrad II, son fils Henri III, roi des Romains et Rodolphe III, le dernier roi de Bourgogne. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/rois" width="100%" zoom="15"]rois2016
238Vallons (rue des)TiefgràwaCette rue suit un vallon encaissé flanqué de talus assez raides, d`où le nom allemand du lieu dit : "Tiefen Graben" que l`on retrouve dans une formule alsacienne en surnom de la rue. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/vallons" width="100%" zoom="15"]vallons2016
239Vendanges (rue des)Ewera WigasslaLe vignoble couvrait une bonne partie du Reeberg vers lequel convergeaient trois chemins d`exploitation, dont celui qui deviendra la rue des vendanges et qui en était le plus haut (d`où son nom en alsacien). [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/vendanges" width="100%" zoom="15"]vendanges2016
240Vendredi-saint (impasse du)KàrfritigwagFête religieuse chrétienne, la dénomination dialectale est à décomposer entre "Frittig" (vendredi) et ""Kar", mot celte signifiant "rocher ", qui rappelle le caractère géologique de l`endroit où affleure de nombreuses roches. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/vendredi" width="100%" zoom="15"]vendredi2016
241Verdun (rue de) LazarethstrossCette rue était jouxté par un ancien hôpital militaire prussien, datant d` l`époque allemande de la ville (début du 19ème) et dont la présence est rappelé par le nom dialectal (Lazareth). [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/verdun" width="100%" zoom="15"]verdun2016
242Verdure (rue de la)Klei GriangasslaRue [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/verdure" width="100%" zoom="15"]verdure2018
243Vergers (rue des)ObstgàssaCette rue structurait un secteur périphérique du vieux Mulhouse, où se concentraient divers arbres fruitiers. D`où le surnom alsacien de « Obstgàssa » que l`on retrouve sur la plaques bilingue. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/vergers" width="100%" zoom="15"]vergers2016
244Verriers (rue des) GlàserstrossCette rue aboutit à l`ancienne fabrique de verres d`Albert Gerrer. La ville souhaita par cette dénomination (traduite littéralement en dialecte mulhousien) rendre hommage en 1926 à cette corporation. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/verriers" width="100%" zoom="15"]verriers2016
245Vert (passage)GrianganglaRue [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/vert" width="100%" zoom="15"]vert2018
246Victoires (place des)GàntzeplàtzleLa traduction littérale de « Gantzeplatz » est « la place aux oies » car c`était la place où l`on pouvait acheter toutes sortes de volailles et animaux de basse-cour. Ce fut également le lieu où l`on rassemblait les oies avant de les mener aux pâturages situés aux abords de la ville. En 1798, la place fut rebaptisée « place des Victoires », mais pendant longtemps, une fontaine ornée d`une statue représentant un petit garçon accompagné d`une oie marquât le centre de cette place. En 1882, la fontaine fut déplacée place Franklin et fut remplacée bien des années plus tard par une `uvre moderne appelée « oiseau de feu » en raison des motifs qui se dessinent sur les murs entourant la place lorsque le soleil se reflète dessus. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/victoires" width="100%" zoom="15"]victoires2016
247Vosges (rue des) VogesablìckgàssSon nom fut choisi en 1844 car à l`époque, par-delà les près on voyait parfaitement toutes les montagnes vosgiennes. Ce n`est qu`en 1860, après la construction de la première cité autour de la rue de Strasbourg que la rue prend son allure définitive et est prolongée jusqu`à la rue de la filature. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/vosges" width="100%" zoom="15"]vosges2016
248Wallach (boulevard Alfred) IsabàhnstrossCette rue jouxte la gare centrale, d`où le surnom dialectal, vernaculaire (rue du chemin de fer) [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/wallach" width="100%" zoom="15"]wallach2016
249Werkhof (rue du)WerkhofgassDès le XIVéme siècle, ces lieux étaient occupés par le chantier municipal. Le nom « Werkhof » fait référence jusqu`au milieu du XXéme siècle au siège du corps des sapeurs-pompiers. Le Werkhof fut gendarmerie, prison et caserne des pompiers. Il fut démoli en 1972 lors du transfert de la caserne boulevard de la Marseillaise. C`est actuellement, le complexe commercial de la cour des maréchaux. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/werkhof" width="100%" zoom="15"]werkhof2016
250Wicky (avenue Auguste)Zum RundbàuiCette rue aboutit à l`immeuble annulaire, bâtiment rond unique en son genre, construit dans l`immédiat après-guerre. Le surnom affublé par les Mulhousiens à cet immeuble est : « le Rundbàui » (maison ronde); la plaque dialectale fait référence à ce surnom. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/wicky" width="100%" zoom="15"]wicky2016
251Zillisheim (rue de)LysbühlgàssCette ancienne voie assurait depuis longtemps la liaison entre Mulhouse et Diedenheim (initialement rue de Didenheim). C`est par la force des choses qu`en 1914 lors de l`incorporation de Dornach à Mulhouse que, afin d`éviter d`avoir deux rues portant le même nom, que le nom de rue de Zillisheim a été choisi. Le nom de "Lysbühl" s`applique au petit monticule (Bühl en langue alémanique) qui borde la rue et sur lequelle a été érigé une grande tour d`habitation. Au Moyen-Age, en 1559, un petit marché se tenait sur le monticule. [flexiblemap src="https://plaquesbilingues.fr/kml/zillisheim" width="100%" zoom="15"]zillisheim2016
const data =[{ "id": 252, "nomA":"Bienastross", "nomF":"Abeilles (rue des) ", "kml":"abeilles", "img": "./assets/images/plaques/abeilles.gif", "Text":"Différentes hypothèses expliquent l`origine du nom de la rue des abeilles... Cet insecte est tout d`abord le symbole du travail et est présent sur plusieurs blasons de grandes familles industrielles de Mulhouse. La seconde hypothèse serait qu`en hommage à Napoléon III, un des financiers de la cité ouvrière, une rue rappelant le symbole impérial fut dénommée ainsi. Il faut cependant noter que dans les armoiries, l`abeille est le symbole de l`immortalité et de la résurrection. Les abeilles ont été choisies afin de rattacher les nouvelles dynasties aux origines de la France. En effet, des abeilles d`or (en réalité des cigales) avaient été découvertes en 1653 à Tournai dans le tombeau de Childéric Ier, fondateur en 457 de la dynastie mérovingienne et père de Clovis. Elles sont considérées comme le plus ancien emblème des souverains de la France. ", },{ "id": 253, "nomA":"Àkàzia Gangla", "nomF":"Acacias (passage des)", "kml":"acacias", "img": "./assets/images/plaques/acacias.gif", "Text":"Rue ", },{ "id": 254, "nomA":"Adlerstross", "nomF":"Aigle (rue du)", "kml":"aigle", "img": "./assets/images/plaques/aigle.gif", "Text":"Rue datant de 1869, comportant un habitat ouvrier typique du XIXéme siècle. A proximité de la cité ouvrière, son nom a sans doute été lié au fait que dans ce quartier de nombreuses rues portent des noms d`animaux. ", },{ "id": 255, "nomA":"Rìngstross", "nomF":"Alliés (boulevard des)", "kml":"allies", "img": "./assets/images/plaques/allies.gif", "Text":"Rue ", },{ "id": 256, "nomA":"Lärcha Gangla", "nomF":"Alouettes (passage des)", "kml":"all", "img": "./assets/images/plaques/all.gif", "Text":"Rue ", },{ "id": 257, "nomA":"Elsasser Stross", "nomF":"Alsace (rue d) ", "kml":"alsace", "img": "./assets/images/plaques/alsace.gif", "Text":"Belle référence à la région « Alsace » d`une rue perpendiculaire à la rue Kennedy et surnommée par les Mulhousiens : « Elsasser Stross », soit la « rue des alsaciens ». ", },{ "id": 258, "nomA":"Stärkagassla", "nomF":"Amidonniers (rue des)", "kml":"amidonniers", "img": "./assets/images/plaques/amidonniers.gif", "Text":"La rue tient son nom du fait de la présence de trois usines d`amidon pendant la deuxième moitié du XIXe siècle. L`amidon, en Allemand "Stärcke" était utilisé pour épaissir les matières colorantes. ", },{ "id": 259, "nomA":"Holz Gangla", "nomF":"Arbre (rue de l’)", "kml":"arbre", "img": "./assets/images/plaques/arbre.gif", "Text":"Rue ", },{ "id": 260, "nomA":"Bogagàss", "nomF":"Arc (rue de l´) ", "kml":"arc", "img": "./assets/images/plaques/arc.gif", "Text":"Située le long de l`ancienne caserne d`infanterie (1845), actuelle résidence pour personnes âgées "Sainte Marie II", cette rue doit son nom à son environnement militaire. ", },{ "id": 261, "nomA":"Hinter `m Rothüs", "nomF":"Archives (rue des) ", "kml":"archives", "img": "./assets/images/plaques/archives.gif", "Text":"La rue des Archives, qui sépare les deux bâtiments de l`hôtel de ville, était originellement un cul-de-sac dont la partie supérieure portait le nom d`« impasse des prêtres » au XVe siècle. On avait aussi pour habitude de désigner l`endroit « derrière l`hôtel de ville » et ce, jusqu`à la réunion de Mulhouse à la France. Moment à partir duquel elle prend le nom de « rue des Halles ». C`est finalement depuis 1919 que cette rue indique l`installation du siège des Archives municipales dans un bâtiment précédemment occupé par le greffier-syndic de la ville. ", },{ "id": 262, "nomA":"Bohnàcker Wag", "nomF":"Ardennes (chemin des)", "kml":"ardennes", "img": "./assets/images/plaques/ardennes.gif", "Text":"Rue ", },{ "id": 263, "nomA":"Ewera Neiwag", "nomF":"Argonne (rue de l`)", "kml":"argonne", "img": "./assets/images/plaques/argonne.gif", "Text":"Elle porte le nom d`une célèbre bataille de la 1ère guerre mondiale. Son nom dialectal rappelle l`existence in situ d`un des nombreux sentiers qui traçaient le Reeberg. ", },{ "id": 264, "nomA":"Zighüsgass", "nomF":"Arsenal (rue de l`) ", "kml":"arsenal", "img": "./assets/images/plaques/arsenal.gif", "Text":"Le nom de la rue dû à l'ancien arsenal, autrefois église des Augustins, ne date que des années 1830. Après 1538, on l'appelait « Neue Spitalgasse » (rue du nouvel hôpital), alors que parait en même temps la désignation « rue des Augustins » qui se maintint jusque dans le premier tiers du XIXe siècle. Dès 1798 elle avait été rebaptisée en « rue Egalité », mais cette dénomination ne se généralisa pas. La rue de l'Arsenal débute place de la concorde. Elle représentait jusqu'à la réunion de Mulhouse à la France un grand axe de communication avec la ville haute. ", },{ "id": 265, "nomA":"Altspitaldurgang", "nomF":"Augustins (passage des)", "kml":"augustins", "img": "./assets/images/plaques/augustins.gif", "Text":"Le passage étroit des Augustins a été percé après 1761 (d'où l'inscription) à travers les jardins de l'ancien hôpital. Il s'appelait primitivement « passage de l'ancien hôpital ». Sa domination de « passage des Augustins » ne date que de 1919 et rappelle l'existence du couvent des ermites de Saint augustin. Au Moyen-Age, beaucoup d`ermites s`étaient organisés en congrégation selon les directives spirituelles de Saint Augustin. En 1256, le pape Alexandre IV les réunit sous le nom d`ordre des Ermites de Saint Augustin. L`ordre fut définitivement approuvé lors du concile de Lyon en 1274. Le couvent des Augustins fut sécularisé en 1525 et ses biens transmis à la ville après un accord financier avec le dernier prieur. ", },{ "id": 266, "nomA":"Bàdagassla", "nomF":"Bains (rue des)", "kml":"bains", "img": "./assets/images/plaques/bains.gif", "Text":"Cette rue doit son nom à la présence, à son origine, d`un important établissement de bains. Comme la plupart des villes industrielles du milieu du XIXéme siècle, le quartier de la fonderie bénéficie d`aménagements sanitaires et sociaux. La création d`une salle d`asile (école maternelle) et d`une école primaire, rue Saint Michel, ainsi que les "bains et lavoirs" au 5 rue des Bains en sont les témoins.. ", },{ "id": 267, "nomA":"Belcha Gàssa", "nomF":"Ballon (rue du) ", "kml":"ballon", "img": "./assets/images/plaques/ballon.gif", "Text":"Depuis cette rue perpendiculaire à la rue Kennedy, on bénéficie d`une vue imprenable sur le massif Vosges, d`où cette dénomination de « rue du Ballon » , l`équivalent en langue régionale étant « dr Belchen ». D`où cette double dénomination. ", },{ "id": 268, "nomA":"Bollwàrkgàsslà", "nomF":"Bastion (rue du)", "kml":"bastion", "img": "./assets/images/plaques/bastion.gif", "Text":"La rue du Bastion (Bollwerk en Allemand) est située derrière le symbole architectural de Mulhouse, la Tour du Bollwerk. Aucun immeuble n`y est numéroté et même le pignon du dernier immeuble de la rue de la justice qui fait l`angle à des fenêtres en trompe l`oeil. ", },{ "id": 269, "nomA":"Làngzug Wag", "nomF":"Bataille (rue de la)", "kml":"bataille", "img": "./assets/images/plaques/bataille.gif", "Text":"Rue ", },{ "id": 270, "nomA":"Wìsala Stross", "nomF":"Belette (rue de la)", "kml":"belette", "img": "./assets/images/plaques/belette.gif", "Text":"Rue aménagée en 1901 à l’époque allemande de Mulhouse, dans un quartier populaire (Wolf) alors en pleine urbanisation et où l’on trouve plusieurs rues portant des noms d’animaux. « Wìsala » est la traduction littérale en alsacien de « belette », « Wiesel » en Hochdeutsch. ", },{ "id": 271, "nomA":"Dàcks Stross", "nomF":"Blaireau (rue du)", "kml":"blaireau", "img": "./assets/images/plaques/blaireau.gif", "Text":"Petit rue du quartier Wolf/Wagner, créée en 1948 et portant d’emblée ce nom, dont « Dàcks Stross » est la traduction littérale en alsacien. ", },{ "id": 272, "nomA":"Blàuigangla", "nomF":"Bleu (passage)", "kml":"bleu", "img": "./assets/images/plaques/bleu.gif", "Text":"Rue ", },{ "id": 273, "nomA":"Kaiwagassla", "nomF":"Blibliothéque (rue de la)", "kml":"bibliotheque", "img": "./assets/images/plaques/bibliotheque.gif", "Text":"Cette rue, très étroite, a été peu habitée. Elle est limitée, dès le XVIéme siècle, par la grande propriété des chevaliers de Malte, du côté de la chapelle St Jean et, en face par de grands jardins dépendants de la cour de nobles d`Illzach. Ce passage faiblement fréquenté a pour le nom peu flatteur mais explicite de Kaibel, littéralement "charogne de cheval" - soit un dépôt d`ordure. ", },{ "id": 274, "nomA":"Ochsegàsslà", "nomF":"Boeufs (impasse des)", "kml":"boeufs", "img": "./assets/images/plaques/boeufs.gif", "Text":"C'est une ruelle en cul-de-sac qui s'ouvre en face de la rue des Bouchers dont elle forme la prolongation. Elle portait jusqu'en 1798 le nom de « Grossheintzengässelein » qui remonte dans doute à un membre de la famille Grossheintz. Apres 1798, la désignation « rue des Boeufs » ou « Ochsengässelein » se généralisa et fut changée en 1840 en « impasse des Boeufs ». Le chroniqueur Graf affirme que l'image d'un boeuf se trouvait sur une maison dans le fond de la ruelle. Cette assertion répétée par Ehrsam reste tout aussi invraisemblable que l' « auberge au Boeuf d'or » qu'on cherche à situer, sans preuves, à l'entrée de l'impasse. Incontestablement elle doit son nom au voisinage de l'abattoir et du fait que les bêtes à cornes y étaient parquées. ", },{ "id": 275, "nomA":"Siàss Winkel", "nomF":"Bonbonnière (rue de la) ", "kml":"bonbonniere", "img": "./assets/images/plaques/bonbonniere.gif", "Text":"La rue Bonbonnière est située entre la rue des Franciscains et la place de la Concorde. Pendant longtemps, ce ne fut qu'une ruelle étroite et tortueuse jusqu'aux différents élargissements en 1770, 1898 et 1902. Vers 1503, on appelait le passage « im dem gässelin by den Barfüssern » (ruelle prés des Franciscain », puis en 1541 « uff die gassen so von den Augustinerplatz zu den Barfüssen geht » ou la rue qui va de la place des Augustins vers les Franciscains. Mais déjà, vers 1525 apparaît le nom de « Frauengässlein ou Frauengasse» (rue des Dames) qui restera en usage jusqu'en 1798. Dès 1698 on note l'utilisation de « im süssen Winkel » qui fut transformé vers la fin du XVIIIème siècle en« rue Bonbonnière ». Ce nom vient d'une maison de tolérance dont la plus ancienne mention date de 1499. Au cours du temps cette maison (au numéro 5) se fera appeler successivement « huss gennant Frauenhuss » ou « huss so das Frauenhuss gewesen ». La tradition coquine et sucrée de la rue ne s'est jamais vraiment tarie, puisque de nos jours le plus ancien sex-shop de Mulhouse se trouve dans cette rue. ", },{ "id": 276, "nomA":"Güàtàlitstross", "nomF":"Bonnes Gens (rue des) ", "kml":"gens", "img": "./assets/images/plaques/gens.gif", "Text":"Une référence déguisée se cache derrière la dénomination de cette rue. En effet elle menait à l'ancienne léproserie (actuel musée des étoffes). Par superstition, les lépreux étaient appelés « bonnes gens » par euphémisme, d'où le nom de cette rue. ", },{ "id": 277, "nomA":"Müàssbrunnergàsslà", "nomF":"Bons Enfants (rue des)", "kml":"enfants", "img": "./assets/images/plaques/enfants.gif", "Text":"Elle débute au carrefour situé entre la rue de Tanneurs, des Boeufs et des Bouchers. Un petit pont dit « kulmemenbrückerlein » dont le nom remonte à la famille Kulm, traversait un ruisselet dit Augustinerbächlein à sa sortie rue des Bouchers. Au XVe siècle, elle s'appelait « Wysslerengasse », sans doute d'après le nom d'une famille Wyss ou Wyssler qui y habitait. Dès le XVe jusqu'au XVIIIe siècle le nom de « soten- ou Sutengasse » se généralisa. Au XVIIIe siècle apparaît également le nom de « Mussbrunnengasse ». Ces deux dernières dénominations rappellent l'existence d'un puits entre le numéro 8 et 10. Son eau possédait, dit-on, la vertu de faire cuire facilement les pois. Jusqu'en 1798, la rue se prolongeait jusqu`à l'église Sainte Marie. Le tronçon entre la rue des Maréchaux et l'église fut, par la suite, rattaché à la rue des Franciscain. A partir de 1798, la rue figure sous le nom de « rue des Bon Enfants », mais jusqu'au derniers tiers du XIXe siècle, on l'appelait en patois mulhousien « rue des Juifs ». ", },{ "id": 278, "nomA":"Güeta Hüsshàltung Stross", "nomF":"Bons ménages (rue des)", "kml":"menages", "img": "./assets/images/plaques/menages.gif", "Text":"A proximité immédiate de la Cité de Mulhouse, cette rue exprime l`idée de bonne tenue du ménage et de bonne gestion de l`économie domestique, prônées par les industriels mulhousiens de l`époque. La dénomination en dialecte en est la traduction littérale. ", },{ "id": 279, "nomA":"Metzgergass", "nomF":"Bouchers (rue des) ", "kml":"bouchers", "img": "./assets/images/plaques/bouchers.gif", "Text":"La rue des bouchers est située au centre. Elle a portée le nom de Kulm, une des plus anciennes familles de la ville. Un abattoir a existé sur le confluent du Augustienerbäclein et du Stadtbächelien, à l`emplacement de l`actuelle "Maison Bleue". ", },{ "id": 280, "nomA":"Schìldstross", "nomF":"Bouclier (rue du)", "kml":"bouclier", "img": "./assets/images/plaques/bouclier.gif", "Text":"Rue ", },{ "id": 281, "nomA":"Bäckergass", "nomF":"Boulangers (rue des)", "kml":"boulangers", "img": "./assets/images/plaques/boulangers.gif", "Text":"La rue des boulangers était autrefois une des principales voies de communication de la ville haute. Dès 1335, un étal de pain est cité à cet endroit et en 1342, la rue est désignée « rotbeckengasse ». Le poêle des boulangers s'y trouve avant d'être transféré dans la rue des Maréchaux. A partir de 1900, des démolitions successives modifient l'accès à la rue pour favoriser l'activité commerciale et artisanale. ", },{ "id": 282, "nomA":"Bìrka Stross", "nomF":"Bouleau (rue du) ", "kml":"bouleau", "img": "./assets/images/plaques/bouleau.gif", "Text":"On trouve beaucoup de noms d`arbres pour qualifier les rues de Mulhouse, notamment dans les nouveaux quartiers industriels souvent plantés d`essences locales, « Bìrka » étant la traduction littérale de bouleau en dialecte mulhousien ", },{ "id": 283, "nomA":"Burggàss", "nomF":"Bourg (rue du) ", "kml":"bourg", "img": "./assets/images/plaques/bourg.gif", "Text":"Cette rue porte de nom de "burg" (château fort en allemand) qui se réfère à celui construit par l`évêque de Strasbourg en 1260 et détruit deux ans plus tard par Rodolphe de Habsbourg. Deux tours subsistent de part en part: la Tour Nessel et la Tour du Diable. ", },{ "id": 284, "nomA":"Zwig Stross", "nomF":"Branche (rue de la)", "kml":"branche", "img": "./assets/images/plaques/branche.gif", "Text":"Rue créée en 1893 dans les quartiers ouvriers au nord de la ville, sous la dénomination allemande de l’époque de « Zweigstrasse », elle doit ce nom à son caractère de « raccourci » entre la rue Neppert et la rue Buhler. « Zwìg Stross » est la variante en dialecte mulhousien de « Zweigstrasse ». ", },{ "id": 285, "nomA":"Bràulergassla", "nomF":"Brasseurs (rue des)", "kml":"brasseurs", "img": "./assets/images/plaques/brasseurs.gif", "Text":"Très ancienne rue de Dornach. Ce nom, (traduit littéralement en dialecte mulhousien), très ancien puisqu`il date de 1838, laisse envisager la présence d`une brasserie à cet endroit. ", },{ "id": 286, "nomA":"Zum Davidsbrünlein", "nomF":"Breitwieser (rue Robert) ", "kml":"breitwieser", "img": "./assets/images/plaques/breitwieser.gif", "Text":"Cette rue conduit à une emplacement, au niveau du Moenschberg, où se trouvait en des temps immémoriaux un puits surnommé "Davidsbrünnlein", comblé depuis lors (d`où le dom dialectal). Cet endroit pâtissait d`une mauvaise réputation de lieux de rencontres de sorcières s`adonnant au clair de lune à des sabbats... ", },{ "id": 287, "nomA":"Stressla", "nomF":"Briand (avenue Aristide)", "kml":"briand", "img": "./assets/images/plaques/briand.gif", "Text":"La dénomination alsacienne de cette rue reflète le surnom de « petite rue /Stressla » qui lui avait été donné par les Mulhousiens (en dépit de son importante longueur). ", },{ "id": 288, "nomA":"Hechtagassa", "nomF":"Brochet (rue du) ", "kml":"brochet", "img": "./assets/images/plaques/brochet.gif", "Text":"La rue est dénommée ainsi en 1877 en référence sans doute à la proximité du canal de l`Ill et du "Steinbaechlein". C`est la seule rue portant un nom de poisson dans tout Mulhouse. ", },{ "id": 289, "nomA":"Stìckera Stross", "nomF":"Brodeuses (rue des)", "kml":"brodeuses", "img": "./assets/images/plaques/brodeuses.gif", "Text":"Rue ", },{ "id": 290, "nomA":"Nawel Stross", "nomF":"Brume (rue de la)", "kml":"brume", "img": "./assets/images/plaques/brume.gif", "Text":"Rue créée en 1901, à l’époque allemande, sous le dénominatif de « Nebel Strasse ». Elle semble devoir ce nom à la brume qui recouvrait parfois les prés aux portes de la ville, avant l’urbanisation du secteur. « Nawel » est la formule alsacienne de Nebel. ", },{ "id": 291, "nomA":"Ratzigassla", "nomF":"Brustlein (rue)", "kml":"brustlein", "img": "./assets/images/plaques/brustlein.gif", "Text":"Le nom dialectal fait référence au surnom « Ratzi » donné aux habitants de ce quartier ", },{ "id": 292, "nomA":"Baslerstross", "nomF":"Bâle (rue de) ", "kml":"bale", "img": "./assets/images/plaques/bale.gif", "Text":"Cette rue est, comme souvent dans les villes alsaciennes, dénommée par rapport à sa fonctionnalité. La rue de Bâle est effectivement la rue que l`on doit emprunter pour aller à Bâle. Initialement, la rue était située en dehors de la ville et partait de la porte de Bâle. ", },{ "id": 293, "nomA":"Grumpfàd", "nomF":"Cadets (chemin des ) ", "kml":"cadets", "img": "./assets/images/plaques/cadets.gif", "Text":"Ce chemin (Pfad en alsacien), tortueux (d`où son nom dialectal (Grumpfad) est tout à fait typique des chemins qui sillonnaient les vignes du Reeberg. ", },{ "id": 294, "nomA":"Edmond Cahen Gàrta", "nomF":"Cahen (Square Edmond)", "kml":"cahen", "img": "./assets/images/plaques/cahen.gif", "Text":"- en construction - ", },{ "id": 295, "nomA":"Wàchtel Gass", "nomF":"Cailles (rue des)", "kml":"cailles", "img": "./assets/images/plaques/cailles.gif", "Text":"Petite rue du quartier populaire Briand, créée en 1873, elle fut dénommée « Wachtelstrasse » en 1913, en référence sans doute à la proximité de prés où déambulaient des animaux de basse cours élevés par les habitants du quartier. ", },{ "id": 296, "nomA":"Steistross", "nomF":"Carrières (rue des)", "kml":"carrieres", "img": "./assets/images/plaques/carrieres.gif", "Text":"Le secteur à la limite du ban de Brunstatt est riche en carrières d'extraction d`une pierre appelée "pierre calcaire de Brunstatt". Elle a servi à la construction de nombreuses maisons mulhousiennes. ", },{ "id": 297, "nomA":"Aschewinkel", "nomF":"Cendres (impasses des)", "kml":"cendres", "img": "./assets/images/plaques/cendres.gif", "Text":"Ce couloir part encore de nos jours de la rue des Trois Rois. Il permettait autrefois le passage le long de l'église protestante française vers la rue de la Synagogue. Il était bordé par le Stadtbächlein dont on avait détourné le cours vers 1836. Le couloir est barré depuis des années et sers uniquement aux fidèles qui fréquentent les offices du temple et à deux ou trois maisons dont la sortie donne sur le passage ", },{ "id": 298, "nomA":"Zentraldurchgàng", "nomF":"Central (passage)", "kml":"central", "img": "./assets/images/plaques/central.gif", "Text":"Ce passage qui utilise le tracé du fossé appelé Mittelbach, doit son nom à l`hôtel Central qui se trouvait à l`angle de cette artère, en bordure de la rue du Sauvage et qui fut détruit en 1920 pour faire place à la Banque de France. La plaque en dialecte est la traduction littérale du nom français de la rue. ", },{ "id": 299, "nomA":"Hirschstross", "nomF":"Cerf (rue du)", "kml":"cerf", "img": "./assets/images/plaques/cerf.gif", "Text":"Rue datant de 1869, comportant un habitat ouvrier typique du XIXéme siècle. A proximité de la cité ouvrière, son nom a sans doute été lié au fait que dans ce quartier de nombreuses rues portent des noms d`animaux. ", },{ "id": 300, "nomA":"Kìrch Stross", "nomF":"Cetty (rue du Chanoine Henry)", "kml":"cetty", "img": "./assets/images/plaques/cetty.gif", "Text":"Rue ", },{ "id": 301, "nomA":"Vogelgsàngwag", "nomF":"Chant des oiseaux (rue du) ", "kml":"chantoiseaux", "img": "./assets/images/plaques/chantoiseaux.gif", "Text":"En référence au lieu-dit « Vogelgesang » qui jouxte cette rue. ", },{ "id": 302, "nomA":"Milchsuppenàcker", "nomF":"Chantiers (rue des)", "kml":"chantiers", "img": "./assets/images/plaques/chantiers.gif", "Text":"Situé au lieu-dit "Milchsuppenacker" (champ de la soupe au lait), la rue des chantiers doit son nom à la présence de nombreux entrepôts. ", },{ "id": 303, "nomA":"Hànfstross", "nomF":"Chanvre (rue du)", "kml":"chanvre", "img": "./assets/images/plaques/chanvre.gif", "Text":"Nom qui rappelle la vocation textile du lieu. Traduction littérale en dialecte mulhousien. ", },{ "id": 304, "nomA":"Wohltätigkeitsstross", "nomF":"Charité (rue de la)", "kml":"charite", "img": "./assets/images/plaques/charite.gif", "Text":"Créée en 1866, cette rue du quartier Fridolin doit son nom à la présence de l`hôpital israélite qui se situait à l`époque à l`angle de la rue Koechlin. Cet établissement, fondé en 1862 fut reconnu d`utilité publique en 1869 et fut décrit comme "un établissement qui reçoit gratuitement les malades et les vieillards indigents israélites de tout le département. Il possède une quarantaine de lits, dont un tiers est affecté aux malades et les autres aux infirmes." ", },{ "id": 305, "nomA":"Zìmmermànn Stross", "nomF":"Charpentiers (rue des)", "kml":"charpentiers", "img": "./assets/images/plaques/charpentiers.gif", "Text":"Rue ", },{ "id": 306, "nomA":"Wagnergass", "nomF":"Charrons (rue des) ", "kml":"charrons", "img": "./assets/images/plaques/charrons.gif", "Text":"Anciennement ruelle « Nueffer » la rue des Charrons fut percée en 1645 pour communiquer entre la rue des Tondeurs et la rue Paille. Elle doit son nom aux « charrons, Wagner » qui s'y étaient établis. ", },{ "id": 307, "nomA":"Pflüeggàss", "nomF":"Charrue (rue de la)", "kml":"charrue", "img": "./assets/images/plaques/charrue.gif", "Text":"Rue en boucle, au début de la rue du manège, dans un secteur qui est de longue date, un quartier de maraîchers et d`horticulteurs. En 1891, lors des premiers travaux de tout-à-l`égout, on trouve deux socles de charrue d`origine gallo-romaine remontant à peu près au IIIéme siècle de notre ère. Ces objets sont exposés au Musée Historique. ", },{ "id": 308, "nomA":"Kupferschmìdt Stross", "nomF":"Chaudronniers (rue des)", "kml":"chaudronniers", "img": "./assets/images/plaques/chaudronniers.gif", "Text":"Cette rue qui aboutit au square Neppert a été dénommée tel quel en 1919, dans un quartier industrieux qui comptait de nombreux ateliers et où l’on trouve nombre de rues portant des noms de métiers particulièrement populaires au début du XXème siècle. ", },{ "id": 309, "nomA":"Rìttergàss", "nomF":"Chevaliers (rue des)", "kml":"chevaliers", "img": "./assets/images/plaques/chevaliers.gif", "Text":"Comme souvent à Mulhouse, la présence historique d`une famille (ici la famille « Ritter ») conduisit à une dénomination de lieu ; « chevalier » étant la traduction française de « Ritter » ", },{ "id": 310, "nomA":"Eichabàuim Stross", "nomF":"Chêne (rue du)", "kml":"chene", "img": "./assets/images/plaques/chene.gif", "Text":"Rue d’habitat plutôt bourgeois, créée en 1869 à proximité de l’usine de la « Dentsche », son nom originellement français fut traduit en allemand en 1882 (Eichstrasse), « Eichabàuim Stross » en est la traduction littérale en alsacien. ", },{ "id": 311, "nomA":"Glockastada", "nomF":"Cloche (quai de la) ", "kml":"cloche", "img": "./assets/images/plaques/cloche.gif", "Text":"Ce quai situé proche de l`avenue Briand tire son nom de la maison de la cloche. Le nom "Schelle" était donné à une caserne ouvrière qui fût démolie en 1911. ", },{ "id": 312, "nomA":"Ganzlewag", "nomF":"Col du Linge (rue du)", "kml":"col", "img": "./assets/images/plaques/col.gif", "Text":"Le nom dialectal (Ganzlewag) rappelle le fait ou la légende de la présence, en ce lieu, d`une pâture destinée à l`élevage d`oies ", },{ "id": 313, "nomA":"Gymnasiumstross", "nomF":"Collège (rue du) ", "kml":"college", "img": "./assets/images/plaques/college.gif", "Text":"C`est dans la Grand`rue qu`est construite en 1780 une académie préparatoire de commerce. Le bâtiment est racheté en 1821 par la ville pour y installer le collège municipal qui donnera son nom à la rue. ", },{ "id": 314, "nomA":"Düwaschlàggassla", "nomF":"Colombier (rue du)", "kml":"colombier", "img": "./assets/images/plaques/colombier.gif", "Text":"Sur le plan de 1903, c`est une rue en équerre qui englobe le tracé actuel et celui de la rue du Cèdre. A l`angle que forme la rue avec l`avenue de Colmar, se trouve un immeuble imposant avec une tourelle datée de 1896. ", },{ "id": 315, "nomA":"Komeet Gassla", "nomF":"Comète (passage de la) ", "kml":"comete", "img": "./assets/images/plaques/comete.gif", "Text":"Rue ", },{ "id": 316, "nomA":"Itrachtsplàtzlà", "nomF":"Concorde (place de la) ", "kml":"concorde", "img": "./assets/images/plaques/concorde.gif", "Text":"Cette place carrefour, sur laquelle débouche les rues du raisin, des tanneurs, de l'Arsenal et bonbonnière, a été jusque dans le premier tiers du XVIéme siècle le cimetière du couvent des Augustins qui s'élevait en bordure de la place (côté sud). La « place de la concorde » fut d'abord appelée « augustinerplazt » puis « spitalplazt » en raison de l'hôpital qui fut transféré à la Reforme rue du Sauvage. En 1526, la place était dédiée à la vente et au dépôt de bois de chauffage et de construction. Les actes du XVIéme siècle font état de « holz- ou Diehlenmarkt » soit le marché au bois. Avant 1784, on y vendait également le tan pour préparer les cuirs, ainsi que les miches dites « Lohkas », employées pour le chauffage jusqu`à la fin du XIXéme siècle. Elle tient son nom actuel de «place de la concorde » car située entre la ville haute et basse, elle fut le lieu où se déroulât la seule exécution publique à Mulhouse en 1824. ", },{ "id": 317, "nomA":"Hiehnerwinkel", "nomF":"Coq (impasse du) ", "kml":"coq", "img": "./assets/images/plaques/coq.gif", "Text":"L'impasse du Coq s'ouvre sur la rue des Tanneurs entre les numéros 12 et 14. Initialement, elle ne portait aucun nom, et ce n'est qu'à partir du XVIIIe siècle que parait le nom de « Hühnerhof » ou cour aux poules. Il est probable que cet emplacement y compris les maisons voisines, était occupé du XIIIéme au XIVéme siècle par un hospice des moines- prêcheurs ou des dominicains de Bâle. ", },{ "id": 318, "nomA":"Kràbba Gangla", "nomF":"Corbeaux (passage des)", "kml":"corbeaux", "img": "./assets/images/plaques/corbeaux.gif", "Text":"Rue ", },{ "id": 319, "nomA":"Seilergrawà", "nomF":"Cordiers (rue des) ", "kml":"cordiers", "img": "./assets/images/plaques/cordiers.gif", "Text":"Cette rue située à l'arrière de l'hôtel de ville et qui accueille un parking rappelle l'activité autrefois florissante des artisans qui avaient installé leurs râteliers en bordure du « Traenkbach », ruisseau qui sera voûté. Dès le début du XIXéme siècle, de nombreux Mulhousiens et hommes d'affaires fréquentaient l'hostellerie « A la cigogne », qui se trouvait à proximité immédiate. On aimait y converser et se procurer de la lecture au sein de ce qui deviendra plus tard l'association « les amis du Cercle ». ", },{ "id": 320, "nomA":"Dohlagàss", "nomF":"Corneilles (rue des)", "kml":"corneilles", "img": "./assets/images/plaques/corneilles.gif", "Text":"Encore une rue qui a pâtit des traductions successives induites par les changements d`appartenance politique de la ville de Mulhouse. En effet, primitivement appelée « rue de l`égout » en raison d`une prise d`eau sur le canal pour alimenter un fossé de la vieille ville, la traduction germanique en 1892 donna « Dohlenstrasse ». Or « Dohle » a en allemand le double sens de bouche d`égout et de corneille. En 1919, c`est ce second qualificatif qui fut retenu et voici comment fut née la « rue de la Corneille » ", },{ "id": 321, "nomA":"Baradrackgàrta", "nomF":"Cotonnière (parc de la)", "kml":"cotonniere", "img": "./assets/images/plaques/cotonniere.gif", "Text":"Les dialectophones l'auront noté : parc de la Cotonnière n'est nullement la traduction de Baradrackgarta, le nom alsacien de ce jardin mulhousien. Baradrack (traduction littérale : crotte d'ours !), c'est la réglisse. Et c'était aussi le surnom que les habitants du quartier avaient donné à la Cotonnière, et qui par extension, leur était également donné à eux. Pourquoi la réglisse? Parce que, M. Koechlin-Zurbach, patron de cette Cotonnière, avait l'habitude de donner à ses ouvriers une boisson parfumée à la réglisse, pour les stimuler. ", },{ "id": 322, "nomA":"Krongassla", "nomF":"Couronne (rue de la)", "kml":"couronne", "img": "./assets/images/plaques/couronne.gif", "Text":"Ce nom fait référence à un lieu-dit : « auf dem Kronnberg » , datant de 1554, sans doute en raison de sa situation sur la crête du vignoble. La rue s’urbanise à partir de 1905. « Krona » est la traduction littérale de « couronne » en alsacien, « Krone » en Hochdeutsch. ", },{ "id": 323, "nomA":"Kurzgàssa", "nomF":"Courte (rue)", "kml":"courte", "img": "./assets/images/plaques/courte.gif", "Text":"Petite rue qui porte bien son nom dans le Nordfeld. La dénomination dialectale est la simple traduction du nom français. ", },{ "id": 324, "nomA":"Klostergass", "nomF":"Couvent (rue du)", "kml":"couvent", "img": "./assets/images/plaques/couvent.gif", "Text":"La rue du Couvent qui forme la communication entre la rue de Franciscains et lavenue Kennedy (quai du fossé) est relativement moderne. Un fossé séparait avant le XVéme siècle les maisons conventuelles des Franciscains de la cour des nobles Zu Rhein. Après le départ des moines, il fut comblé et devint un sentier. C`est dans les bâtiments du couvent que naquit la première imprimerie à Mulhouse entre 1557 et 1564. Jusqu`en 1845, cette ruelle n`était qu`une impasse débouchant sur « insela » ou petite Venise. La rue du couvent portait au fil du temps différent noms comme de 1797 à 1830 « au Temple », jusqu`à 1831 « impasse du Cloître », vers 1840 « rue du Temple » et après 1850 « rue du Couvent ». ", },{ "id": 325, "nomA":"Kiefergànglà", "nomF":"Cuveliers (passage des)", "kml":"cuveliers", "img": "./assets/images/plaques/cuveliers.gif", "Text":"Du nom du métier pratiqué dans cette partie de la ville, ce passage fait la jonction entre la vieille ville et l'extérieur des remparts. ", },{ "id": 326, "nomA":"Schwàn Stross", "nomF":"Cygne (rue du)", "kml":"cygne", "img": "./assets/images/plaques/cygne.gif", "Text":"Rue ", },{ "id": 327, "nomA":"Ziegelàcker", "nomF":"Cèdre (rue du)", "kml":"cedre", "img": "./assets/images/plaques/cedre.gif", "Text":"Cette rue jouxte un lieu dit « ziegelacker » (champs des tuiles) où étaient séchées à l`air libre les tuiles produites à Mulhouse dans ce quartier très industriel. La plaque en dialecte fait référence à ce lieu-dit. ", },{ "id": 328, "nomA":"Halbmonddurgang", "nomF":"Demi-lune (passage de la)", "kml":"demilune", "img": "./assets/images/plaques/demilune.gif", "Text":"Comme plusieurs autres rues du centre-ville, le passage de la Demi-Lune doit son nom à l'auberge qui s'y trouvait. A l'origine, ce passage étroit qui donnait directement sur une dépendance de l'hôtel, petite bâtisse accolée au mur de l'enceinte de la ville, n'était pas ouverte au public. A partir de 1800, l'accès fut possible jusqu'en 1944, ou les dégâts des bombardements l'ont à nouveau obstrué. ", },{ "id": 329, "nomA":"Folgensburgerstross", "nomF":"Division Blindée (avenue de la 1ère)", "kml":"division", "img": "./assets/images/plaques/division.gif", "Text":"Cette rue occupe un axe traditionnel menant au Sundgau, et notamment à la commune de Folgensburg, d`où le surnom dialectal. ", },{ "id": 330, "nomA":"Kieferwìnkel", "nomF":"Dreyfus (place Lucien)", "kml":"dreyfus", "img": "./assets/images/plaques/dreyfus.gif", "Text":"Lucien Dreyfus est né à Mulhouse le 7 juin 1903. Il fut un industriel et un philanthrope. Infatigable et dynamique président du Théâtre Alsacien de Mulhouse (1965-1996), il fut un ardent défenseur de l`expression dialectale et du patrimoine culturel alsacien. ", },{ "id": 331, "nomA":"Spàrgassla", "nomF":"Economie (rue de l`) ", "kml":"economie", "img": "./assets/images/plaques/economie.gif", "Text":"Rue créée en 1855 dans la première tranche de la Cité de Mulhouse, son nom fait référence à l`une des valeurs préconisées par les industriels mulhousiens de l`époque. La plaque en dialecte est la traduction littérale d` "économie". ", },{ "id": 332, "nomA":"Eichhernia Allee", "nomF":"Ecureuils (allée des)", "kml":"ecureuils", "img": "./assets/images/plaques/ecureuils.gif", "Text":"Très belle rue jouxtant le zoo de Mulhouse, conduisant au Tannewald et à sa faune indigène, dont bien sur les écureuils et une « Eichhernla Allee » en dialecte mulhousien. ", },{ "id": 333, "nomA":"Elles Stross", "nomF":"Ellès (rue)", "kml":"elles", "img": "./assets/images/plaques/elles.gif", "Text":"La famille « Ellès » habitait cette rue. Le dernier survivant de la lignée désigna la ville comme légataire universel en 1877. En remerciement de cet acte de générosité, la ville octroya le nom de cette famille à cette rue` Cela n`a donc rien à voir avec le pronom personnel « elles ». ", },{ "id": 334, "nomA":"Engelgàss", "nomF":"Engel (rue) ", "kml":"engel", "img": "./assets/images/plaques/engel.gif", "Text":"Le nom d`Alfred Engel a été attribué à cette rue en reconnaissance des dons que sa famille fit à la ville (la maison de l`actuel musée des beaux-arts ainsi que le parc du square Steinbach.) Alfred Engel est né le 17 mars 1848, il est le troisième fils de Frédéric Engel Dollfus. ", },{ "id": 335, "nomA":"Breitegass", "nomF":"Engelmann (rue)", "kml":"engelmann", "img": "./assets/images/plaques/engelmann.gif", "Text":"La « Breitegass » que l'on traduit par « rue traversière » relie la rue de la justice à la rue de la Moselle. Elle fut appelée « rue Engelmann » en 1918 en raison de l'établissement situé à l'entrée de la rue où Godefroi Engelmann fit les premières lithographies à Mulhouse. ", },{ "id": 336, "nomA":"Stàra Stross", "nomF":"Etourneaux (rue des)", "kml":"etourneaux", "img": "./assets/images/plaques/etourneaux.gif", "Text":"Rue bordée de villas de maître entourées de grands parcs dans la partie supérieure du Reeberg, elle apparait en 1953 et s’inscrit dans un lieu-dit « Vogelsang » qui a peut-être suscité cette appellation, même si le chant des étourneaux (Stàr en alsacien), n’est pas toujours des plus mélodieux. ", },{ "id": 337, "nomA":"Summer Stross", "nomF":"Eté (rue de l`)", "kml":"ete", "img": "./assets/images/plaques/ete.gif", "Text":"Créée en 1885 (à l’époque Mulhouse été allemande), la « Sommerstrasse » conduisait à l’usine de fabrication de toiles peintes Heilmann qu’occupe aujourd’hui le lycée Schweitzer. Elle est bordée d’immeubles d’époque de bonne facture, entre logements ouvriers et « petits bourgeois ». « Summer Stross » est la version alsacienne de « Sommerstrasse ». ", },{ "id": 338, "nomA":"Dentschastross", "nomF":"Europe (boulevard de l`)", "kml":"europe", "img": "./assets/images/plaques/europe.gif", "Text":"Le boulevard de l`Europe conduit au secteur de la « Dentsche » (barrage en alémanique), lieu où convergeaient les bras de l`Ill qui enserraient les murailles du vieux Mulhouse, régulés à cet endroit par un barrage. ", },{ "id": 339, "nomA":"Fàsàna Gangla", "nomF":"Faisans (rue des)", "kml":"faisans", "img": "./assets/images/plaques/faisans.gif", "Text":"Rue ", },{ "id": 340, "nomA":"Issagàss", "nomF":"Fer (rue du)", "kml":"fer", "img": "./assets/images/plaques/fer.gif", "Text":"La traduction littérale "rue du fer" vient de la proximité d`un commerce de "Fer, tôle et aciers". La quincaillerie a laissé sa place en 1968 à des entrepôts. ", },{ "id": 341, "nomA":"Fàda Gàss", "nomF":"Fil (rue du)", "kml":"fil", "img": "./assets/images/plaques/fil.gif", "Text":"Rue ", },{ "id": 342, "nomA":"Spìnnereigassla", "nomF":"Filature (rue de la)", "kml":"filature", "img": "./assets/images/plaques/filature.gif", "Text":"La rue de la filature (Spinnerei) doit son nom à la présence dans cette voie de la filature Wallach frères, existant en cet endroit entre 1855 et 1900. ", },{ "id": 343, "nomA":"Bluamagass", "nomF":"Fleurs (rue des)", "kml":"fleurs", "img": "./assets/images/plaques/fleurs.gif", "Text":"La rue n'a pas changé de nom au cours du temps. Elle est située derrière les anciennes halles. Elle fait tout naturellement référence au commerce pratiqué dans cette partie de la ville puisqu'une section des halles était consacrée aux plantes. ", },{ "id": 344, "nomA":"Giessereibrucka", "nomF":"Fonderie (pont de la) ", "kml":"fonderiepont", "img": "./assets/images/plaques/fonderiepont.gif", "Text":"C`est aux abords de l`ancienne fonderie de la SACM que la rue de la fonderie a été créée ces dernières années. Un important projet de rénovation et de modification du bâtiment surnommé "la cathédrale" a conduit à la réalisation de ce nouveau quartier mulhousien. La Faculté de Droit Économie Gestion, ouverte en septembre 2007 en est l`une de ces composantes. Depuis 2007, de nouvelles rues sont accessibles dont ce pont, constitué d`un pylône métallique en V inversé enjambant les berges du canal du Rhône au Rhin. ", },{ "id": 345, "nomA":"Giessereistross", "nomF":"Fonderie (rue de la) ", "kml":"fonderie", "img": "./assets/images/plaques/fonderie.gif", "Text":"C`est aux abords de l`ancienne fonderie de la SACM (Société Alsacienne de Construction Mécanique) que la rue de la fonderie a été créée ces dernières années. Un important projet de rénovation et de modification du bâtiment surnommé "la cathédrale" a conduit à la réalisation de ce nouveau quartier mulhousien. ", },{ "id": 346, "nomA":"Forststada", "nomF":"Forst (quai du)", "kml":"forst", "img": "./assets/images/plaques/forst.gif", "Text":"Ce quai, comme la dénomination l`indique, longe le canal de l`Ill. Cette voie tire son nom de la forêt ou "Forst" qui fût progressivement déboisée pour faire place aux différentes industries. ", },{ "id": 347, "nomA":"Barfuessergass", "nomF":"Franciscains (rue des) ", "kml":"franciscains", "img": "./assets/images/plaques/franciscains.gif", "Text":"La rue des Franciscains est l'une des plus anciennes de la vieille ville, et établit la communication entre les rues des Maréchaux, des bons Enfants et de l'Arsenal. Elle s'appelait au XVe siècle la « Wunnenbergasse ». Ce nom remonte à la famille noble de Wunnenberg dont la cour (plus tard Cour de Lorraine) était une des plus importantes de la ville. Dès le milieu du XVe siècle paraît la dénomination de Barfüssergasse (littéralement rue des pieds nus) ou rue des Franciscains. En 1798, elle reçut le nom pompeux de « rue des Champs Elysées » qui fut de nouveau remplacé par celui de rue des Franciscains. L`ordre franciscain, ou ordre des frères mineurs (o.f.m. - ordo fratrum minorum), est né en Italie sous l`impulsion de François d`Assise en 1210. Le 29 février 1529, le couvent des Franciscains, où il ne restait plus que le portier qui était loin de donner le bon exemple et s`opposait à la réforme, fut supprimé et les objets de valeur (calices et un ostensoir en argent) confisqués. Au départ des émissaires de la ville, la populace pilla tout ce qui restait. ", },{ "id": 348, "nomA":"Hardäpfelmarkt", "nomF":"Franklin (place)", "kml":"franklin", "img": "./assets/images/plaques/franklin.gif", "Text":"La place Franklin fût longtemps dénommée "Place du Marché Dolfus", la ville ayant achetée le terrain à Jean Dolfus en 1874. Dès la fin du XIXème siècle, un marché de gros s`y tient régulièrement qu`on appelait "Hardäpfelmarkt" (le marché aux patates). ", },{ "id": 349, "nomA":"Ewera Eschpfàd", "nomF":"Frêne (rue du) ", "kml":"frene", "img": "./assets/images/plaques/frene.gif", "Text":"Arbre commun de ce secteur très arboré du Reeberg, d`où le nom de la rue qui s`inscrit également sur un ancien sentier de ce quartier vinicole, d`où le nom dialectal, traduction alsacienne de "frêne". ", },{ "id": 350, "nomA":"Kàmispfàd", "nomF":"Gambetta (boulevard Léon)", "kml":"gambetta", "img": "./assets/images/plaques/gambetta.gif", "Text":"La rue prend le nom de Léon Gambetta en 1944. Au cours de la guerre de 1870, il est Ministre de l`Intérieur au sein du gouvernement de Défense Nationale. Le 7 octobre 1870, il réussit à quitter Paris assiégé et part en ballon pour diriger la guerre en province. Il démissionnera lorsque l`Alsace sera abandonnée à l`Allemagne. ", },{ "id": 351, "nomA":"Wìnzerhettawag", "nomF":"Gardes-vignes (rue des)", "kml":"gardes", "img": "./assets/images/plaques/gardes.gif", "Text":"Dans ce quartier à l`origine vinicole (Reeberg), la corporation des vignerons, puissante à Mulhouse, avait aussi pour mission de surveiller les vignes. Une cahutte située dans ce chemin offrait un toit à ces "gardes vignes" qui donnèrent le nom français et dialectal à la rue. ", },{ "id": 352, "nomA":"Nesseltor Stross", "nomF":"Gay-Lussac (rue)", "kml":"gay", "img": "./assets/images/plaques/gay.gif", "Text":"Louis Joseph Gay-Lussac (1778-1853) est un physicien et un chimiste qui découvrit, entre autre, deux lois importantes sur les gaz. Il séjourne à Mulhouse à l`invitation de Joseph Blech. Il intervint notamment lors du débat sur le travail des enfants suite au rapport de la commission sociale de la société industrielle de Mulhouse. Cette rue débouche sur l`emplacement de l`ancienne porte Nessel, à proximité de la tour du même nom d`où son nom dialectale "Nesseltorstross". ", },{ "id": 353, "nomA":"Lang Gass", "nomF":"Grand` rue ", "kml":"grandrue", "img": "./assets/images/plaques/grandrue.gif", "Text":"Les quartiers à l'ouest de la ville figurent jusqu'au-delà du XVIe siècle dans les registres de la taille et des contrats sous le nom de « haute ville » terme d'ordre général qui ne permet pas, sans d'autres sources, de fixer avec certitude les propriétés qui s'y trouvaient. La partie supérieure de la Grand`rue, à partir de la cour Saint-Jean jusqu'à la tour Nessel, s'appelait passagèrement aussi « Nesselgasse » ; cette désignation a été reportée au XVIIéme siècle sur son prolongement : le chemin de communication entre les tours de Nessel et du Diable. La dénomination « Grafengass » (rue des contes) parait dès le milieu du XVIe siècle, elle se généralisa ensuite et comprenait finalement toute la rue, depuis celle de l'Arsenal jusqu`à la porte Nessel. Le nom de « Grand`rue, Langegasse » n'a été employé qu'à partir de 1798 et resta depuis lors en usage. La Grand`rue qui donnait primitivement accès au château fort de l'évêque, était occupée durant des années par de grandes cours nobles ce qui lui valut le nom de « rue des contes ». A partir du XVIIéme siècle des bourgeois agriculteurs s'y installèrent et y exploitèrent les jardins et les vignes. Dans la seconde moitié du XVIIIe siècle l'industrie s'y implanta en démolissant et en transformant de nombreuses vielles demeures dont l'enclos des chevaliers de Malte ou de Saint-Jean (1268-1798) dont il ne reste plus que la chapelle Saint-Jean et la maison qui y est accolée. ", },{ "id": 354, "nomA":"Wilhelm Tell Gass", "nomF":"Guillame Tell (rue) ", "kml":"tell", "img": "./assets/images/plaques/tell.gif", "Text":"La rue Guillaume Tell se détache à droite, en venant de la place, du passage de l`hôtel de ville. Son nom primitif qu`elle conserva jusqu`à la fin du XVIIIe siècle était « Deutcheho- ou Deutchherrengasse » (rue de la cour ou des chevaliers teutoniques). Elle le devait aux chevaliers de l`ordre Teutonique dont l`enclos barrait le fond. ", },{ "id": 355, "nomA":"Wilhelm Tell Platz", "nomF":"Guillaume Tell (place)", "kml":"tellplz", "img": "./assets/images/plaques/tellplz.gif", "Text":"A l`origine la rue Guillaume Tell communiquait uniquement en angle droit avec le passage Teutonique pour rejoindre la rue Henriette. Ce n`est qu`en 1905 qu`a été réalisée la percée vers le square Steinbach et la rue des Fleurs après la démolition des dépendances de la villa Steinbach. ", },{ "id": 356, "nomA":"Milhüsina Stross", "nomF":"Gymnastes (rue des)", "kml":"gymnastes", "img": "./assets/images/plaques/gymnastes.gif", "Text":"Dans cette rue se trouve le siège et le gymnase de cette société de gymnastique, créée à l`époque allemande du « Reichsland Elsass-Lothringen » , le choix de la dénomination en latin de Mulhouse (Milhüsina) était alors un pied de nez impertinent aux autorités prussiennes. ", },{ "id": 357, "nomA":"Altà Markthàllagàss", "nomF":"Halles (rue des)", "kml":"halles", "img": "./assets/images/plaques/halles.gif", "Text":"Les halles furent construites en 1865 suite à l`incendie qui détruisit la filature Daniel Linck en 1860. Fermé en 1961 et démoli en 1967, le bâtiment est désormais un immeuble de commerces, d`habitations et de parkings. ", },{ "id": 358, "nomA":"Schüelgass", "nomF":"Henriette (rue)", "kml":"henriette", "img": "./assets/images/plaques/henriette.gif", "Text":"Le nom de cette rue est en étroite connexion avec le jour de la Réunion de Mulhouse à la France. Elle le doit à Henriette Reber (Madame Edouard Koechlin) première enfant née au numéro 20 le 15 mars 1798 comme fille du négociant Jean-Henri Reber et soeur du compositeur Henri Reber. Le commissaire du Gouvernement Meztger offrit à cette première Française Mulhousienne un drapeau aux couleurs nationales, les grenadiers de la ville lui donnèrent une timbale dédicacée en vermeil et un couvert en argent. Depuis cette journée historique l'ancienne rue des Ecoles porte le nom de rue Henriette. La rue Henriette, une des plus anciennes rues de la cité, a toujours été la voie intermédiaire entre le centre et la ville haute. Sa première mention remonte à l'an 1300 alors qu'il existait à proximité du poêle des vignerons une école de garçons. Une école de filles s'y trouvait encore fin XVIe siècle à l'entrée de la rue. ", },{ "id": 359, "nomA":"Schwalmala Stross", "nomF":"Hirondelles (rue des)", "kml":"hirondelles", "img": "./assets/images/plaques/hirondelles.gif", "Text":"Rue ", },{ "id": 360, "nomA":"Wìntergassla", "nomF":"Hiver (rue de l`)", "kml":"hiver", "img": "./assets/images/plaques/hiver.gif", "Text":"Dans ce quartier du Nordfeld présentant une toponymie relative à la froide saison, la formule dialectale est la parfaite traduction en alsacien du nom français. ", },{ "id": 361, "nomA":"Nordbàhnof Stross", "nomF":"Hofer (rue Josué) ", "kml":"hofer", "img": "./assets/images/plaques/hofer.gif", "Text":"Le nom dialectal est le surnom donné par les habitants à cette rue qui jouxte la gare de Nord. ", },{ "id": 362, "nomA":"Uhrehof", "nomF":"Horloge (impasse de l`) ", "kml":"horloge", "img": "./assets/images/plaques/horloge.gif", "Text":"A gauche, en partant de la place de la Concorde, débouche au milieu de la rue des Tanneurs la cour ou l'impasse de l'Horloge (Uhrehof), dénomination moderne qui date des années 1830. Sur le plan Mérian de 1642 elle se présente comme un enclos, fermé vers la rue des Tanneurs par une porte à claire-voie. Au début de XVIIIe siècle la cour devint une impasse qui communiquait par un étroit couloir avec les rues des Maréchaux et des Franciscains, Le nom « Urhenhof » rappelle l'existence dans le fond de la cour d'une horlogerie, fondée par un nommé Jean-Michel Heinrich. L'établissement débuta vers 1790, devint en 1795 Pierre Risler et Cie et cessa son exploitation en 1797. ", },{ "id": 363, "nomA":"Büacha Stross", "nomF":"Hêtre (rue du) ", "kml":"hetre", "img": "./assets/images/plaques/hetre.gif", "Text":"Rue ", },{ "id": 364, "nomA":"Rothüsdurgang", "nomF":"Hôtel de Ville (passage de l`) ", "kml":"ville", "img": "./assets/images/plaques/ville.gif", "Text":"Comme son nom l`indique ce passage est situé derrière l`ancien hôtel de ville. ", },{ "id": 365, "nomA":"Rhistressla", "nomF":"Ile Napoléon (rue de l`)", "kml":"napoleon", "img": "./assets/images/plaques/napoleon.gif", "Text":"Cette voie déjà ancienne, puisqu`elle est déjà référencée en 1710, reliait Mulhouse à l`ancienne voie romaine qui allait de Rixheim à Illzach/Ile Napoléon (d`où son nom français). Prolongée par la suite (1827) jusqu`à Chalampé, elle fut nommé "Rheinsträsslein" par le régime de la restauration qui souhaitait effacer les références à Napoléon. Le nom dialectal rappelle cette anecdote historique. ", },{ "id": 366, "nomA":"Ìllzigàss", "nomF":"Illzach (rue d’)", "kml":"illzach", "img": "./assets/images/plaques/illzach.gif", "Text":"Rue ", },{ "id": 367, "nomA":"Gissessereigàrta", "nomF":"Imbéry (allée Roger)", "kml":"imbery", "img": "./assets/images/plaques/imbery.gif", "Text":"Petite rue allant à la fonderie portant le nom de Roger Imbery, syndicaliste CFDT de la SACM, tué par l`amiante à l`automne 2009. ", },{ "id": 368, "nomA":"Stoffdruckergàss", "nomF":"Imprimeurs (rue des) ", "kml":"imprimeurs", "img": "./assets/images/plaques/imprimeurs.gif", "Text":"C`est probablement les imprimeurs sur textile que les pouvoirs publics ont voulu honorer en 1855. Cette rue a été créée lors de la construction de la première cité ouvrière. ", },{ "id": 369, "nomA":"Bleicha Wag", "nomF":"Industrie (rue de l)", "kml":"industrie", "img": "./assets/images/plaques/industrie.gif", "Text":"Située au sein du quartier manufacturier du 19ème, longtemps simple chemin conduisant à une blanchisserie (d`où le nom alsacien « Bleicha Wàg), cette anecdote historique se retrouve dans le double nom de la rue. ", },{ "id": 370, "nomA":"Pfàrhüss Gàss", "nomF":"Jaquel (rue) ", "kml":"jaquel", "img": "./assets/images/plaques/jaquel.gif", "Text":"Roger Jaquel est né à Mulhouse le 25 juillet 1907. Il fut un grand historien, un géographe et un philosophe. Il s`est spécialisé dans l`histoire des sciences et a consacré une partie de ses recherches au savant et philosophe Jean-Henri Lambert, d`où le nom de la rue qui mène à la place Lambert. Sur cette place se situe l`ancien presbytère " Pfàrhüss" en alsacien. ", },{ "id": 371, "nomA":"Tiergàrtastross", "nomF":"Jardin Zoologique (rue du) ", "kml":"zoo", "img": "./assets/images/plaques/zoo.gif", "Text":"Cette rue édifiée dès 1825m, en deux tronçons successifs, doit son nom actuel à la présence du Jardin Zoologique et Botanique de Mulhouse. Le premier tronçon dit "Vorderes Kronengässelein" - en référence au chemin de la couronne de Riedisheim, qui traversait la propriété de l`Ermitage a été déplacée en 1872. Le deuxième tronçon dit "Hinter ab Weg" a porté dés 1825 le nom de "Tiergarten Strasse". ", },{ "id": 372, "nomA":"Gartnergàss", "nomF":"Jardiniers (rue des)", "kml":"jardiniers", "img": "./assets/images/plaques/jardiniers.gif", "Text":"Cette rue a probablement été dénommée ainsi en raison de la présence des jardins et de la résidence de la famille Barthel. Au milieu du XIXéme siècle les Bathel, famille de maraîchers, possédaient dans le quartier plusieurs parcelles totalisant plus d`un demi-hectare. ", },{ "id": 373, "nomA":"Grumbel Wag", "nomF":"Jura (rue du)", "kml":"jura", "img": "./assets/images/plaques/jura.gif", "Text":"Cette rue occupait l`emplacement d`un chemin difficile, conduisant au Rebberg, plein de bosses et d`ornières, surnommé de ce fait « Grumbel Weg » par les Mulhousiens. Un clin d``il sans doute au « grumble » de la pâtisserie anglaise, le dessus quelque peu caboté de ce gâteau ayant sans doute des similitudes avec l`aspect originel de ce chemin de terre. ", },{ "id": 374, "nomA":"Schindergassla", "nomF":"Justice (rue de la)", "kml":"justice", "img": "./assets/images/plaques/justice.gif", "Text":"En face de la place des Victoires s'ouvre la rue de la Justice dont le nom a singulièrement varié au courant des années. En 1337 et en 1413 on la mentionne comme « Walhesgasse », parallèlement est employé le nom de « hugwalchgasse », « Hugenwald et Haugenwalchsgass », « Hug Wahlengasse » et en 1566 « Hugisgasse ». Toutes ces appellations ne sont que des corruptions du nom du chevalier Hugues Walch zum Thor dont la cour occupait au XIVe siècle le fond de la rue de la Justice et dans laquelle travaillait dés le XVIe siècle le bourreau de la ville. C'est à ce dernier que la rue dut avant 1798 le nom populaire de « Schindergasse ». La dénomination « rue de la Justice » date d'après 1798, à partir de 1870 la traduction « Gerechtigkeitsgasse » resta le nom officiel jusqu'en 1914. ", },{ "id": 375, "nomA":"Uf`m Grawà", "nomF":"Kennedy (avenue du président)", "kml":"kennedy", "img": "./assets/images/plaques/kennedy.gif", "Text":"Cette rue a plusieurs fois changée de nom au cours des siècles. Avant même d'exister, c'était l'emplacement des douves de la ville. D'où son nom, lors de la construction du réseau d'égout, et de la mise sous voûte de l'Ill, du quai du fossé. La dénomination alsacienne fait donc référence à ce vestige historique. De nos jours on peut encore se promener le long d'une partie des remparts, dans le parc des senteurs. ", },{ "id": 376, "nomA":"Wullagassa", "nomF":"Laines (rue des) ", "kml":"laines", "img": "./assets/images/plaques/laines.gif", "Text":"Cette rue fût créée en 1912 au lieu-dit "Nieder Forst" sous le nom de "Wollenstrasse". Son nom vient des diverses industries de filature et de laine peignée qui l`entouraient dont notamment Ets Glück, R Dreyfus et Cie, Schwartz et Cie, Hielmann Koechlin etc... ", },{ "id": 377, "nomA":"Hàfelemàrkt", "nomF":"Lambert (place) ", "kml":"lambert", "img": "./assets/images/plaques/lambert.gif", "Text":"C`est en souvenir du grand physicien Jean-Henri Lambert, né dans une maison à l`entrée de la place en 1728, que l`ancien marché aux pots - ou aux potiers, c`est selon - a été baptisé « place Lambert ». Pour le centième anniversaire de sa naissance, une colonne a été érigée au milieu de la place. Transférée à la Porte Haute lors de la construction du nouveau temple, son retour à sa place initiale date de la fin du XXe siècle. À l`origine, cette place était aussi appelée « sur le cimetière » en référence aux nombreuses tombes qui bordaient alors l`ancienne église Saint-Étienne au XVe siècle. Johann Heinrich Lambert est un mathématicien franco-allemand du XVIIIe siècle (Mulhouse, 26 août 1728 - Berlin, 25 septembre 1777), connu en géographie pour sa projection de Lambert ; obligatoire pour l'établissement de la carte topographique de France, elle consiste en 4 projections coniques, conformes, prises le long du méridien de Paris, en 4 parallèles équidistants. De ce fait, il a préparé l'étude des transformations conformes (le plan d`Argand et les nombres complexes de Gauss sont postérieurs de 30 ans). Son traité de perspective (1759, 1774) précède les travaux de Monge, poursuivis par Poncelet. Préoccupé par la représentation de la profondeur en peinture et la représentation de la transparence de l'air, il énonce la loi de Lambert en photométrie (1760). Ses travaux sur les tracés à la règle et au compas le conduisent à discuter du célèbre postulat d'Euclide sur les parallèles (1786), et à prouver l'irrationalité de PI (1768). En astronomie, retrouvant les résultats d'Euler sur les trajectoires paraboliques (d'énergie nulle) sur les comètes, il les prolonge par le théorème de Lambert sur les orbites elliptiques (3 positions datées permettent de déterminer le mouvement képlérien d'un satellite) (1761). On lui doit de nombreux articles de trigonométrie sphérique (1770), mais sans que la notion d'angle solide soit encore clairement définie. ", },{ "id": 378, "nomA":"Lambertgàss", "nomF":"Lambert (rue) ", "kml":"lambert2", "img": "./assets/images/plaques/lambert2.gif", "Text":"C`est en souvenir du grand physicien Jean-Henri Lambert, né dans une maison à l`entrée de la place en 1728, que l`ancien marché aux pots - ou aux potiers, c`est selon - a été baptisé « place Lambert ». Pour le centième anniversaire de sa naissance, une colonne a été érigée au milieu de la place. Transférée à la Porte Haute lors de la construction du nouveau temple, son retour à sa place initiale date de la fin du XXe siècle. À l`origine, cette place était aussi appelée « sur le cimetière » en référence aux nombreuses tombes qui bordaient alors l`ancienne église Saint-Étienne au XVe siècle. Johann Heinrich Lambert est un mathématicien franco-allemand du XVIIIe siècle (Mulhouse, 26 août 1728 - Berlin, 25 septembre 1777), connu en géographie pour sa projection de Lambert ; obligatoire pour l'établissement de la carte topographique de France, elle consiste en 4 projections coniques, conformes, prises le long du méridien de Paris, en 4 parallèles équidistants. De ce fait, il a préparé l'étude des transformations conformes (le plan d`Argand et les nombres complexes de Gauss sont postérieurs de 30 ans). Son traité de perspective (1759, 1774) précède les travaux de Monge, poursuivis par Poncelet. Préoccupé par la représentation de la profondeur en peinture et la représentation de la transparence de l'air, il énonce la loi de Lambert en photométrie (1760). Ses travaux sur les tracés à la règle et au compas le conduisent à discuter du célèbre postulat d'Euclide sur les parallèles (1786), et à prouver l'irrationalité de PI (1768). En astronomie, retrouvant les résultats d'Euler sur les trajectoires paraboliques (d'énergie nulle) sur les comètes, il les prolonge par le théorème de Lambert sur les orbites elliptiques (3 positions datées permettent de déterminer le mouvement képlérien d'un satellite) (1761). On lui doit de nombreux articles de trigonométrie sphérique (1770), mais sans que la notion d'angle solide soit encore clairement définie. ", },{ "id": 379, "nomA":"Finster Gàsslà", "nomF":"Lanterne (rue de la) ", "kml":"lanterne", "img": "./assets/images/plaques/lanterne.gif", "Text":"La construction du nouveau temple en 1858 sur l'emplacement de l'ancienne église entraina la démolition des maisons qui bordaient la rue de la Lanterne (numéro 1 à 13). Le nom « Fintersgasse, rue sombre, obscure » appliqué à cette rue n`était pas déplacé, car il s`agissait en réalité d`un passage étroit d`une propreté douteuse. Au XVIIe siècle, la rue fut pavée. On imposa alors aux propriétaires le nettoyage du passe, l`enlèvement du fumier et des fosses d`aisance qui se trouvaient à l`extérieur des maison dont quelques-unes rappellent encore de nos jours par des portes et de fenêtres la Renaissance tardive. ", },{ "id": 380, "nomA":"Lorenz Stross", "nomF":"Laurent (rue)", "kml":"laurent", "img": "./assets/images/plaques/laurent.gif", "Text":"Cette rue porte le prénom "Laurent/Lorenz" d`un industriel mécène, Lorenz Müller, patron d`une usine à os qui la jouxtait et bâtisseur d`un grand ombre d`immeubles du quartier. ", },{ "id": 381, "nomA":"Lorbeera Gangla", "nomF":"Lauriers (passage des)", "kml":"lauriers", "img": "./assets/images/plaques/lauriers.gif", "Text":"Rue ", },{ "id": 382, "nomA":"Niederfrorst Stross", "nomF":"Lavoisier (rue)", "kml":"lavoisier", "img": "./assets/images/plaques/lavoisier.gif", "Text":"Cette rue conduisait à une forêt appelée « Niederforst » ", },{ "id": 383, "nomA":"Ewigkeit Stross", "nomF":"Lefebvre (rue)", "kml":"lefebvre", "img": "./assets/images/plaques/lefebvre.gif", "Text":"Cette longue rue structurante, conduit au cimetière central, d’où son nom d’ « Ewigkeitstrasse » dès 1873, deux ans après sa création en 1871, à la toute fin du Second Empire (avenue du repos au moment de sa création). François Joseph Lefebvre est un maréchal d’empire alsacien de Napoléon I. ", },{ "id": 384, "nomA":"Haringsgràwa", "nomF":"Lesage (rue Oscar)", "kml":"lesage", "img": "./assets/images/plaques/lesage.gif", "Text":"Cette rue jouxte un fossé surnommé « Hàringsgràwa » (fossé des harengs). La plaque dialectale fait référence à ce lieu-dit ", },{ "id": 385, "nomA":"Schwàrzwàldplàtz", "nomF":"Liberté", "kml":"liberte", "img": "./assets/images/plaques/liberte.gif", "Text":"Le nom dialectal est le nom originel de cette place créée à l`époque allemande (Reichsland Elsass ` Lothringen) ", },{ "id": 386, "nomA":"Lìlia Gangla", "nomF":"Lis (rue des)", "kml":"lis", "img": "./assets/images/plaques/lis.gif", "Text":"Rue ", },{ "id": 387, "nomA":"Looschawinkel", "nomF":"Loge (rue de la) ", "kml":"loge", "img": "./assets/images/plaques/loge.gif", "Text":"La dénomination "impasse de la Loge" attribuée en 1843, se rapporte au temple de la Loge maçonnique mulhousienne qui s`ouvrir le 4 septembre 1809 dans cette impasse. La loge a été dissoute en 1871, mais le siège n`a été démoli que pendant la seconde guerre mondiale. Cette destruction permit une communication entre la rue de la Tour du Diable et la rue Jacques Preiss. La transformation de l`impasse en rue a été actée en 1966. ", },{ "id": 388, "nomA":"Gsetzgass", "nomF":"Loi (rue de la) ", "kml":"loi", "img": "./assets/images/plaques/loi.gif", "Text":"La rue de la Loi portait jusqu`en 1798 le nom de « Fritschmannsgasse » qu`elle devait au bourgmestre Fritschmann d`Illzach dont la cour occupait l`angle avec la rue Sainte Claire. L`enclos fut échu plus tard par un membre de la famille Zu Rhein. ", },{ "id": 389, "nomA":"Lothringergass", "nomF":"Lorraine (rue de)", "kml":"lorraine", "img": "./assets/images/plaques/lorraine.gif", "Text":"La rue de Lorraine fut primitivement qu`un étroit chemin menant au moulin dit « walkenmühle ». Il a été élargi en 1834 au moment de la construction de l`école primaire centrale sur une partie de l`ancien cimetière des Franciscains. La cour des nobles Wunnenberg occupait tout le carré partant de la rue des Franciscains et longeant toute la longueur de la rue de Lorraine jusqu`au quai du fossé (avenue Kennedy). Ce bâtiment fut construit en 1725 par le lorrain Pierre Thierry (d`où son nom) et fut au XIXe siècle une usine puis dès 1876 une école primaire sous le nom d` « Ecole de la Cour de Lorraine ». ", },{ "id": 390, "nomA":"Lützelhofgàss", "nomF":"Lucelle (rue de) ", "kml":"lucelle", "img": "./assets/images/plaques/lucelle.gif", "Text":"Lutzelhof était le nom de la cour que possédait l`abbaye de Lucelle dans la république de Mulhouse en 1593. Les abbés de Lucelle avaient droit de bourgeoisie jusqu`en 1798. Leur abbaye cistercienne, fondée en 1123 à Lucelle, était un des centres religieux et culturels des plus importants et des plus riches d`Alsace. ", },{ "id": 391, "nomA":"Menschtergàss", "nomF":"Lyon (rue de)", "kml":"lyon", "img": "./assets/images/plaques/lyon.gif", "Text":"Son nom provient probablement de sa situation géographique près de l`ancien faubourg d`Altkirch (actuel rue Clemenceau), sortie de ville direction Lyon / Belfort. ", },{ "id": 392, "nomA":"Gràstigàss", "nomF":"Manège (rue du)", "kml":"manege", "img": "./assets/images/plaques/manege.gif", "Text":"Son nom provient de la présence en 1830 d`un manège équestre situé à l`angle de la rue des jardiniers. Anciennement "Grastigassenweg" (chemin des prés), la rue change de nom en 1843. Son nom en dialecte semble lié au fait que ce chemin menait aux pâturages à l`extérieur de l`enceinte de la vielle ville. ", },{ "id": 393, "nomA":"Gmiesgartner Plàtz", "nomF":"Maraichers (place des)", "kml":"maraichers", "img": "./assets/images/plaques/maraichers.gif", "Text":"Cette nouvelle place, créée en 2013 à l`angle de l`école Kleber est au coeur de l`ancien quartiers des maraichers. Son nom, comme beaucoup de rues avoisinantes, rappelle les jardins, les légumes d`où cette traduction littérale de Gmiesgartner. ", },{ "id": 394, "nomA":"Giaterstross", "nomF":"Marchandise (rue de la)", "kml":"marchandise", "img": "./assets/images/plaques/marchandise.gif", "Text":"Rue créée en 1926 dans le cadre de l`urbanisation des quartiers industriels du nord de la ville, la dénomination dialectale en est la traduction littérale. ", },{ "id": 395, "nomA":"Màrktgàsslà", "nomF":"Marché (rue du)", "kml":"marche", "img": "./assets/images/plaques/marche.gif", "Text":"Autrefois impasse, cette rue « Roppoltgàsslein » prend naissance au carrefour de la rue des Bouchers, des Boulangers et de la place de la Réunion. Elle devait son ancien nom à la puissante famille des Ropplot. La cour barrait le fond de la ruelle et communiquait de l`autre coté par un étroit passage avec le cimetière et le marché aux poteries. On l`appelait le « couloir des Ecoliers ou Bubengänglein ». A partir de 1798, l`impasse prit le nom du « rue du marché » et après 1840 celui de « passage de l`Ane ou Eselgässelein ». Depuis 1870 elle a repris son ancien nom ou « Marktgässelein ». ", },{ "id": 396, "nomA":"Keschtenastross", "nomF":"Marronniers (rue des)", "kml":"marronniers", "img": "./assets/images/plaques/marronniers.gif", "Text":"Une des nombreuses rues de Mulhouse portant un nom d`arbre. ", },{ "id": 397, "nomA":"Hàmmer Gàss", "nomF":"Marteau (rue du) ", "kml":"marteau", "img": "./assets/images/plaques/marteau.gif", "Text":"Située dans un quartier industriel où l`on trouve beaucoup de références aux métiers et instruments de l`industrie mulhousienne, le nom alsacien (Hammer Stross) est la traduction littérale du nom français ", },{ "id": 398, "nomA":"Bàchsteiglatscher Stross", "nomF":"Martin (rue Jean) ", "kml":"martin", "img": "./assets/images/plaques/martin.gif", "Text":"Cette rue créée en 1924 aboutit à l`ancienne « tuilerie Lesage » qui produisit également des briques rouges typique des bâtiments concernés. En souvenir des ouvriers ayant exercé leur talent dans ce domaine emblématique de l`industrie mulhousienne, le Conseil de quartier a proposé de surnommer cette rue « Bàchsteiglatscher Stross » (la rue des façonneurs de briques). ", },{ "id": 399, "nomA":"Màrder Stross", "nomF":"Martre (rue de la)", "kml":"martre", "img": "./assets/images/plaques/martre.gif", "Text":"Rue créée en même temps que la cité ouvrière du Wolf (1905), à l’époque allemande de la ville, son nom originel (Marderstrasse) fut francisé en 1919. La formule « Màrder Stross » s’avère très proche du Hochdeutsch, la nuance se situant simplement au niveau de l’accent tonique sur le a. ", },{ "id": 400, "nomA":"Schmidplatz", "nomF":"Maréchaux (place des)", "kml":"marechauxplace", "img": "./assets/images/plaques/marechauxplace.gif", "Text":"Jusqu`au XVe siècle, cette place était partie intégrante de la rue Paille. ", },{ "id": 401, "nomA":"Schmidgass", "nomF":"Maréchaux (rue des)", "kml":"marechaux", "img": "./assets/images/plaques/marechaux.gif", "Text":"La rue des Maréchaux « Schmiedgasse » reliait la partie de la ville haute au centre. Elle s`appelait au début du XIVe siècle « Grosshüglin von Dornachgasse » d`après la famille de Dornach dont la cour s`étendait en face de la caserne des pompiers « Werkhof » et qui passa, vers la fin du même siècle aux nobles Zu Rhein. C`est à eux que se rattacha le nom de « ze Rine gasse ». Au début du XVe siècle le nom de « Schmiedgasse , rue des Maréchaux » se rapportait au poêle des maréchaux, occupé par cette tribu depuis la fin du XVe siècle. Cette appellation est restée inchangée jusqu`à nos jours ", },{ "id": 402, "nomA":"Mürergass", "nomF":"Maçons (rue des)", "kml":"macons", "img": "./assets/images/plaques/macons.gif", "Text":"Sur le plan de 1864 de la première cité ouvrière, apparait une surface non bâtie mentionnée "Graff Maçon". C`est sans doute la proximité de cette entreprise de maçonnerie qui a déterminé le choix du nom de la rue des maçons. ", },{ "id": 403, "nomA":"Kromgass", "nomF":"Mercière (rue) ", "kml":"merciere", "img": "./assets/images/plaques/merciere.gif", "Text":"La rue Mercière est située entre la rue du Sauvage et l`hôtel de ville. C`est l`une dès plus anciennes rue de Mulhouse et elle tient son nom des nombreux commerçants qui y tenaient boutiques. A l`origine elle était plus étroite et était barrée à son débouché sur la place de l`hôtel de ville (place de la Réunion). Cette extrémité fut ouverte en 1457 pour laisser un libre accès à la place de l`hôtel de ville, au marché et au cimetière. Lors du choix du nom alsacien un débat eu lieu car deux noms furent proposés: Kramgasse ou Kromgasse. ", },{ "id": 404, "nomA":"Àmsel Gàss", "nomF":"Merles (rue des)", "kml":"merles", "img": "./assets/images/plaques/merles.gif", "Text":"Rue populaire créée à la fin du Second Empire, elle porta d’emblée ce nom avant de devenir « Amsel Strasse », lors de la conversion en allemand des noms de la ville, en 1882, à l’époque du « Reichsland Elsass-Lothringen ». « Amsel Stross » est donc la version alsacienne de rue des Merles. ", },{ "id": 405, "nomA":"Dàmpfmehlawag", "nomF":"Minoterie (rue de la) ", "kml":"minoterie", "img": "./assets/images/plaques/minoterie.gif", "Text":"Une minoterie est une usine de transformation des grains en farine, par un moulin à vapeur situé in situ, qui donna le nom français et dialectal de cette rue. ", },{ "id": 406, "nomA":"Spiegeltor", "nomF":"Miroir (porte du)", "kml":"miroir", "img": "./assets/images/plaques/miroir.gif", "Text":"La porte du Miroir, citée vers 1300, barrait la sortie de la rue des Trois Rois. Les alentours figurent dans les actes sous le nom général « am ou beim Spiegeltor » jusqu`en 1810, année de la démolition de cette porte. A partir de 1811 la route, partant du mur de l`enceinte, a été élargie et reçu le nom de « faubourg du Miroir ». ", },{ "id": 407, "nomA":"Mittelbàchgàss", "nomF":"Mittelbach (rue du)", "kml":"mittelbach", "img": "./assets/images/plaques/mittelbach.gif", "Text":"Depuis le XVe siècle, le Mittelbach était un des fossés qui entourait la ville du côté sud et qui était alimenté par les eaux de l`Ill. C`est sa situation médiane qui lui valut son nom de Mittelbach (ruisseau du milieu). En 1864, le Conseil Municipal décida de le combler et d`aménager une rue qui porta naturellement son nom. ", },{ "id": 408, "nomA":"Haxawagala", "nomF":"Modenheim (ancien chemin de) ", "kml":"modenheim", "img": "./assets/images/plaques/modenheim.gif", "Text":"C`est un chemin historiquement piétonnier. Il s`agissait d`un endroit sombre et assez malfamé. Pour en éloigner les enfants, on leur racontait que l`endroit était infesté de sorcières` Le surnom « Haxawagla » (chemin de la sorcière) tire donc son nom vernaculaire de cette légende. ", },{ "id": 409, "nomA":"Barggàss", "nomF":"Montagne (rue de la) ", "kml":"montagne", "img": "./assets/images/plaques/montagne.gif", "Text":"Le nom de cette rue, dont la plaque en dialecte est la traduction littérale, est l`une des principales voies d`accès au « Rebberg » Mulhousien, première colline jurassienne du Sundgau, située à Mulhouse. ", },{ "id": 410, "nomA":"Ziegelgass", "nomF":"Moselle (rue de la)", "kml":"moselle", "img": "./assets/images/plaques/moselle.gif", "Text":"La rue de la Moselle est parallèle à celle de la justice. Les deux se terminaient autrefois en cul-de-sac. Avant 1400 et jusqu`en 1798 on l`appelait « Neuensteingasse ». Elle devait ce nom à la cour des nobles de Neuenstein qui en barrait le fond. Après 1798 on la nomma « rue des Brasseurs » en raison des deux brasseries qui s`y trouvaient dont celle de Jean-Henri Steffan qui était la plus ancienne et la plus importante de la ville. Après 1870 parait le nom de « Ziegelgasse ou rue des tuiles » qui devait rappeler l`existence de l`ancienne tuilerie de 1456. En 1919 elle fut baptisée « rue de la Moselle » en souvenir de la guerre de 1914-1918. ", },{ "id": 411, "nomA":"Mehlàgass", "nomF":"Moulin (rue du)", "kml":"moulin", "img": "./assets/images/plaques/moulin.gif", "Text":"La rue du moulin représente la suite naturelle de la rue des maréchaux et formait un cul-de-sac, barré par la trou Bleulat devant laquelle tournait sur le Traenkbach le moulin du même nom qui se transmit aussi à la rue (Bleulat- ou Bleilattengass). Elle le conserva jusqu`en 1798, mais parallèlement depuis 1530, paraît également celui de « Mühlengasse, rue du moulin » ", },{ "id": 412, "nomA":"Wìndmehlawag", "nomF":"Moulin à vent (rue du)", "kml":"moulinavent", "img": "./assets/images/plaques/moulinavent.gif", "Text":"Au pied du Reeberg se trouvait semble-t-il un moulin à vent qui donna le nom à cette rue, dont le nom dialectal est la traduction littérale. ", },{ "id": 413, "nomA":"Melsla Gàss", "nomF":"Mésanges (rue des)", "kml":"mesanges", "img": "./assets/images/plaques/mesanges.gif", "Text":"« Meisla Gàss » est la traduction littérale en alsacien du nom français de cette rue. ", },{ "id": 414, "nomA":"Schneegassla", "nomF":"Neige (rue de la)", "kml":"neige", "img": "./assets/images/plaques/neige.gif", "Text":"Le nom dialectal est la traduction littérale de "neige". ", },{ "id": 415, "nomA":"Bàslerweg", "nomF":"Noelting (rue émilio Noelting)", "kml":"noelting", "img": "./assets/images/plaques/noelting.gif", "Text":"Voie de communication importante entre Mulhouse et Basel, depuis le 16ème siècle, cette vocation initiale est rappelée par le nom dialectal de la rue (Baslerwàg). ", },{ "id": 416, "nomA":"Nordfàld Stross", "nomF":"Nordfeld (rue du)", "kml":"nordfeld", "img": "./assets/images/plaques/nordfeld.gif", "Text":"Ce nom fait référence au lieu-dit qui donna naissance à l`appellation de l`ensemble du quartier. ", },{ "id": 417, "nomA":"Nèia Bassin Stross", "nomF":"Nouveau Bassin (rue du)", "kml":"nouveau", "img": "./assets/images/plaques/nouveau.gif", "Text":"Le nouveau bassin est une extension en équerre et en cul de sac du canal du Rhône au Rhin qui traverse Mulhouse, où fut implanté le 2ème port de Mulhouse. Une rue qui y abouti porte son nom de ce « Nèia Bassin » (nouveau bassin en syncrétisme ou créole français-alsacien) ", },{ "id": 418, "nomA":"Nussbàuim Stross", "nomF":"Noyers (rue des) ", "kml":"noyers", "img": "./assets/images/plaques/noyers.gif", "Text":"Cette rue qui relie le quartier de la fonderie à l’avenue d’Altkirch a été créée en 1856 et traduite en allemand en 1882. « Nussbàuim » (alsacien) est très proche du « Nussbaum » (Hochdeutsch), seul l’accentuation diffère quelque peu. ", },{ "id": 419, "nomA":"Vogelgassa", "nomF":"Oiseaux (rue des) ", "kml":"oiseaux", "img": "./assets/images/plaques/oiseaux.gif", "Text":"Le nom de la rue des oiseaux viendrait du fait que toutes les rues de la cité dont le nom fait référence à un nom d`oiseau débouchent sur cette rue:
  • la rue des Faisans,
  • le passage des Rossignols,
  • le passage des Alouettes et
  • le passage des Corbeaux.
", },{ "id": 420, "nomA":"Guldschmìdt Stross", "nomF":"Orfèvres (rue des)", "kml":"orfevres", "img": "./assets/images/plaques/orfevres.gif", "Text":"Rue ", },{ "id": 421, "nomA":"Ulma Gangla", "nomF":"Orme (passage de l')", "kml":"orme", "img": "./assets/images/plaques/orme.gif", "Text":"Rue ", },{ "id": 422, "nomA":"Waisakìnder Stross", "nomF":"Orphelins (rue des) ", "kml":"orphelins", "img": "./assets/images/plaques/orphelins.gif", "Text":"« Waisakìnder Stross » en est la traduction littérale en dialecte mulhousien. ", },{ "id": 423, "nomA":"Bara Gàss", "nomF":"Ours (rue de l’)", "kml":"ours", "img": "./assets/images/plaques/ours.gif", "Text":"Rue ", },{ "id": 424, "nomA":"Strauigass", "nomF":"Paille (rue)", "kml":"paille", "img": "./assets/images/plaques/paille.gif", "Text":"Rue latérale, parallèle à la rue des Maréchaux et à l`impasse des Tondeurs. Tout en étant une des plus anciennes de la ville, elle n`est pas citée avant le XVe siècle. Son extrémité supérieure formait après le premier tiers du XIXe siècle un cul-de-sac, donnant sur sur une petite place, l`actuelle place des Maréchaux. Les chroniqueurs mulhousiens ont prétendu que le nom de la rue remontait aux derniers toits de chaume. On trouve en effet dans ce quartier quelques masures qui s`enchevêtrent et dont la largeur ne dépasse pas deux fenêtres. En réalité le nom se rapporte aux rempailleurs qui habitaient la rue au XVe siècle. ", },{ "id": 425, "nomA":"Friedenplatz", "nomF":"Paix (place de) ", "kml":"paix", "img": "./assets/images/plaques/paix.gif", "Text":"Le début de l`aménagement de la place date de 1854, suite à la couverture de la Sinne par des voutes. En 1864, les halles sont construites et la place est achevée en 1868. ", },{ "id": 426, "nomA":"Parkstross", "nomF":"Parc (rue du)", "kml":"parc", "img": "./assets/images/plaques/parc.gif", "Text":"Menant au parc Salvator (d`où son appellation) ancien cimetière de Mulhouse, le nom dialectal constitue la fidèle traduction en alsacien du nom français. ", },{ "id": 427, "nomA":"Füassgangerbreckla Stross", "nomF":"Passerelle (rue de la )", "kml":"passerelle", "img": "./assets/images/plaques/passerelle.gif", "Text":"Cette rue menait à une passerelle qui enjambait la Doller, d`où son nom. La traduction est littérale en dialecte mulhousien. ", },{ "id": 428, "nomA":"Àm Bollwark", "nomF":"Pasteur (rue) ", "kml":"pasteur", "img": "./assets/images/plaques/pasteur.gif", "Text":"La rue Louis Pasteur va de la Porte Jeune à la Porte de Bâle et absorbe en 1956 l`ancienne rue des Clefs. C`est en 1944, après les bombardements, qu`elle prend sa forme définitive. Pasteur est resté toute sa vie, viscéralement attaché à l`Alsace et a refusé toute décoration ou honneur, y compris universitaire venant d`Outre Rhin tant que l`Alsace ne serait revenue à la France. ", },{ "id": 429, "nomA":"Issgassla", "nomF":"Patineurs (rue des)", "kml":"patineurs", "img": "./assets/images/plaques/patineurs.gif", "Text":"Cette rue aboutit au canal du Rhône au Rhin, à un endroit où ce dernier bénéficie d`un élargissement. Au cours des hivers rigoureux, au cours desquelles le canal était bloqué par une épaisse couche de glace (d`où le surnom dialectal de "Issgassla"), les Mulhousiens s`adonnait traditionnellement au patinage à cet endroit. ", },{ "id": 430, "nomA":"Niemandsthàlstross", "nomF":"Patrouille (rue de la)", "kml":"patrouille", "img": "./assets/images/plaques/patrouille.gif", "Text":"Cette rue conduit à un lieu-dit « Niemandsthal » : la vallée déserte` ", },{ "id": 431, "nomA":"Mohler Stross", "nomF":"Peintres (rue des)", "kml":"peintres", "img": "./assets/images/plaques/peintres.gif", "Text":"Rue ", },{ "id": 432, "nomA":"Pàpplagàss", "nomF":"Peuplier (rue du)", "kml":"peuplier", "img": "./assets/images/plaques/peuplier.gif", "Text":"Rue située dans un quartier comportant plusieurs rues à noms d`arbres. Simple traduction dialectale de « peuplier » (Pàppla en alsacien) ", },{ "id": 433, "nomA":"Thàlwag", "nomF":"Pfastatt (rue de)", "kml":"pfastatt", "img": "./assets/images/plaques/pfastatt.gif", "Text":"Cette rue s`appelait « Thalweg », c`est-à-dire « chemin de la vallée », car elle menait à Pfastatt en passant par le point le plus bas de la Doller. ", },{ "id": 434, "nomA":"Fìschtastross", "nomF":"Pins (rue des)", "kml":"pins", "img": "./assets/images/plaques/pins.gif", "Text":"Le nom de la rue vient probablement de la présence de pins sylvestres reconnaissable à leurs écorces orangées sur leurs parties supérieures et que l`on trouve actuellement sur les terrasses de la Hardt. ", },{ "id": 435, "nomA":"Plàtànastross", "nomF":"Platanes (rue des) ", "kml":"platanes", "img": "./assets/images/plaques/platanes.gif", "Text":"Ce passage planté entre le lycée Lambert et le gymnase Erbland faisait partie de la résidence d`étape de l`empereur germanique Frédéric 1er Barberousse (d`où Barbarossa Strasse) qui avait choisi Mulhouse comme ville relais entre la Souabe et le comté de Bourgogne. ", },{ "id": 436, "nomA":"Neigàss", "nomF":"Preiss (rue Jacques)", "kml":"preiss", "img": "./assets/images/plaques/preiss.gif", "Text":"La rue Jacques Preiss occupe un segment longeant les anciens remparts de la ville haute entre la porte haute et la porte du miroir. Nommée " rue Neuve " en 1830, elle a été tracée des le premier Empire. C`est en 1920 que les autorités françaises ont décidé d`honorer la mémoire de Jacques Preiss, patriote alsacien et mulhousien. ", },{ "id": 437, "nomA":"Friahjohrplàtz", "nomF":"Printemps (place du) ", "kml":"printemps2", "img": "./assets/images/plaques/printemps2.gif", "Text":"Principale place du quartier du Nordfeld, les noms français et alsaciens sont de simples et fidèles traductions. ", },{ "id": 438, "nomA":"Friahjohrstross", "nomF":"Printemps (rue du)", "kml":"printemp", "img": "./assets/images/plaques/printemp.gif", "Text":"Importante rue du quartier Nordfeld. La dénomination dialectale est la traduction du nom français. ", },{ "id": 439, "nomA":"Màtta Gàss", "nomF":"Prés (rue des) ", "kml":"pres", "img": "./assets/images/plaques/pres.gif", "Text":"Rue ", },{ "id": 440, "nomA":"Pfaffàgàsslà", "nomF":"Prêtres (impasse des) ", "kml":"pretres", "img": "./assets/images/plaques/pretres.gif", "Text":"A l`entrée de la rue Guillaume Tell, s`élevait une maison dite « zum Pfaffeneck » ou coin des prêtres. Divisée en deux au XVIIIe siècle, le nom resta à la maison formant l`angle de l`impasse des prêtres. Le nom de « Pfaffengässlein » paraît pour la première fois le 21 mars 1571 et s`est maintenu dans le patois local jusqu`à nos jours. Il remonte sans doute aux maisons prébendiales de Saint-Erard et de Notre-Dame qui existaient avant la réforme et dans lequel des ecclésiastiques malades ou âgés trouvaient asile. ", },{ "id": 441, "nomA":"Brunna Stross", "nomF":"Puits (rue du) ", "kml":"puits", "img": "./assets/images/plaques/puits.gif", "Text":"A cet endroit de ce quartier périphérique de Mulhouse, se trouvait autrefois un puits, surnommé « Nordfeld Brunnen », auquel la plaque en dialecte fait explicitement référence. ", },{ "id": 442, "nomA":"Zum Cockruri", "nomF":"Pêcheurs (quai des) ", "kml":"pecheurs", "img": "./assets/images/plaques/pecheurs.gif", "Text":"Ce quai apparaît en même temps que le canal de décharge, creusé entre 1846 et 1850, pour protéger la ville des inondations de l`Ill. La dénomination "pêcheurs" va de soi sur ce parcours menant à l`Ill qui est à l`époque une rivière sauvage en amont de Mulhouse. ", },{ "id": 443, "nomA":"Ràbinergàss", "nomF":"Rabbins (rue des)", "kml":"rabbins", "img": "./assets/images/plaques/rabbins.gif", "Text":"La référence aux rabbins donnée en 1919 trouve son sens par la présence de la synagogue, construite en 1849. ", },{ "id": 444, "nomA":"Triwelgass", "nomF":"Raisin (rue du)", "kml":"raisin", "img": "./assets/images/plaques/raisin.gif", "Text":"Dans la description de la rue du Raison de l`ouvrage de Léonard-Georges Werner sur la « Topographie historique du vieux Mulhouse », avant 1898, le passage en direction de la rue Henriette n`existait pas. Lors de sa création, un marchand de meuble « Léon Schwob » dut être exproprié. De cette histoire il reste encore le nom de la ruelle que formait la maison « Schwobweinsla » ", },{ "id": 445, "nomA":"Rüahj Stross", "nomF":"Repos (avenue du) ", "kml":"repos", "img": "./assets/images/plaques/repos.gif", "Text":"Rue faisant allusion au « repos éternel « permis par le cimetière qui la jouxte, « Rüahj Stross » étant la traduction littérale en alsacien. ", },{ "id": 446, "nomA":"Owertorstross", "nomF":"Roosevelt (boulevard du président) ", "kml":"roosevelt", "img": "./assets/images/plaques/roosevelt.gif", "Text":"Le boulevard Roosevelt (Président des Etats Unis de 1932 à 1944) est l`une des plus longues rues de Mulhouse. Il débute à la porte haute, longe le canal de décharge des eaux de l`Ill vers le nord pour déboucher sur l`avenue de Colmar. Cette rue comprend de nombreux bâtiments remarquables dont la maison du Docteur Ginglinger (2A), l`ancienne manufacture des Huguenin (3), l`ensemble des maisons du Diaconat, la caisse d`épargne et le lycée Roosevelt (17). ", },{ "id": 447, "nomA":"Rosa Gassla", "nomF":"Roses (rue des)", "kml":"roses", "img": "./assets/images/plaques/roses.gif", "Text":"Rue ", },{ "id": 448, "nomA":"Nàchtigàll Gangla", "nomF":"Rossignols (passage des)", "kml":"rossignols", "img": "./assets/images/plaques/rossignols.gif", "Text":"Rue ", },{ "id": 449, "nomA":"Runtzgràwa", "nomF":"Runtz (rue du)", "kml":"runtz", "img": "./assets/images/plaques/runtz.gif", "Text":"Le nom "Runtz" vient du "Runtzgraben", ce fossé qui coulait le long de l`avenue de Colmar et qui avait été creusé en 1753 entre la Doller et la Porte Jeune pour faire évacuer plus rapidement les eaux de l`Ill en cas de crue. ", },{ "id": 450, "nomA":"Nèiquàrtier Plàtz", "nomF":"République (place de la)", "kml":"republique", "img": "./assets/images/plaques/republique.gif", "Text":"Cette place avant de devenir « place de la République » en 1919, avait porté auparavant le nom de « place du nouveau quartier » , un « nouveau quartier » de prestige surgit de terre au cours de la 2ème moitié du 19 ème siècle. Les Mulhousiens ont longtemps surnommé en dialecte mulhousien cette place par la dénomination de « Nèiquàrtier Plàtz » que l`on retrouve sur la plaques dialectale. Cette 200 ème plaque bilingue a été symboliquement inaugurée par le Maire de Mulhouse le 01/03/2016. ", },{ "id": 451, "nomA":"Rothüsssplatz", "nomF":"Réunion (place de la)", "kml":"reunion", "img": "./assets/images/plaques/reunion.gif", "Text":"La « Rothüsssplatz » que l`on traduit par « place de la mairie » est le lieu central de Mulhouse on l`on trouve encore de nos jours, le temple Saint Etienne, le marché et l`ancien hôtel de ville. Elle fut appelée « place de la réunion » en 1798 après la réunion de Mulhouse à la France. ", },{ "id": 452, "nomA":"Dàmalechlawag", "nomF":"Saint Amarin (rue de) ", "kml":"saintamarin", "img": "./assets/images/plaques/saintamarin.gif", "Text":"Au Nord-Est de Mulhouse, dans un quartier longtemps peu urbanisé, mais où pointaient plusieurs usines, ce chemin conduisait sur les bords de la Doller, à un endroit discret, reculé, réservé au bains des dames. Le nom dialectal, à double sens, crée par le conseil de quartier en 2010, rappelle cette anecdote cocasse. ", },{ "id": 453, "nomA":"Fiackergassla", "nomF":"Saint Fiacre (rue)", "kml":"fiacre", "img": "./assets/images/plaques/fiacre.gif", "Text":"Cette rue de Mulhouse est comprise entre la rue des Chantiers et la rue des Jardiniers. Le nom de Saint Fiacre, vient du saint patron des jardiniers et des maraîchers. On représente Saint Fiacre cultivant son jardin avec une bêche et on l`évoque contre les hémorroïdes (le mal de Saint Fiacre). Sa fête est le 30 août. ", },{ "id": 454, "nomA":"Johannesgàss", "nomF":"Saint Jean (rue) ", "kml":"jean", "img": "./assets/images/plaques/jean.gif", "Text":"Dès le XVe siècle, une ruelle privée, bordée de murs, traversait la propriété de l`enclos des chevaliers de Saint-Jean, domaine appelé "Johanniterhof". L`entrée de cette ruelle et sa sortie étaient toujours ouvertes pour permettre le passage aux habitants. Après 1800, la rue fût élargie et nommée "rue Saint-Jean" en souvenir de l`enclos des chevaliers. ", },{ "id": 455, "nomA":"Micheligàss", "nomF":"Saint Michel (rue)", "kml":"michel", "img": "./assets/images/plaques/michel.gif", "Text":"La rue existait déjà en 1830 mais ne portait pas de nom. C`est en 1843 qu`elle devient la "s`Mechelgassla", aujourd`hui rue Saint Michel. ", },{ "id": 456, "nomA":"Klesterlastross", "nomF":"Saint Sauveur (rue)", "kml":"sauveur", "img": "./assets/images/plaques/sauveur.gif", "Text":"La rue doit son nom à la présence de la clinique Saint Sauveur (1995) qui a remplacé l`ancienne clinique du même nom "s`Kelstrla" gérée par la congrégation des Soeurs de Niederbronn. La fondatrice de cette congrégation, Elisabeth Eppinger, est née en 1814 à Niederbronn (Bas-Rhin). Fille de santé délicate, dévote, elle est attirée par la vie religieuse dès l`âge de 12 ans. Suite à la vision de lumières prophétiques, elle fonde la congrégation des Soeurs du très Saint Sauveur en 1849. Présentent sur Mulhouse dès 1853, les Soeurs créent la clinique en 1900. ", },{ "id": 457, "nomA":"Altà Burggàss", "nomF":"Sainte Claire (rue)", "kml":"claire", "img": "./assets/images/plaques/claire.gif", "Text":"Cette rue doit son appellation à la présence d`un couvent de Clarisse fondé en 1283 et doté de biens importants. Les religieuses, des filles de nobles, étaient de la branche féminine des Franciscains, également présent à Mulhouse. Le tronçon entre la rue de la Loi et la rue Jacques Priess permettait à l`origine de communiquer entre la " ville haute " et les terrains restés en friches suite à la destruction du château de l`évêque de Strasbourg par les bourgeois de Mulhouse en 1262, d`où le nom " alte Burggasse " (rue du vieux château). ", },{ "id": 458, "nomA":"Theresa Gassla", "nomF":"Sainte Thérèse (rue)", "kml":"therese", "img": "./assets/images/plaques/therese.gif", "Text":"Rue ", },{ "id": 459, "nomA":"Modemer Stross", "nomF":"Salengro (avenue Roger)", "kml":"salengro", "img": "./assets/images/plaques/salengro.gif", "Text":"Cette rue conduisait du centre de Mulhouse au faubourg de Modenheim, d`où son nom de « Modenheimerstrasse » pendant les périodes allemandes de l`histoire de la ville. Dans la bouche des Mulhousiens, apparut une simplification dialectale que l`on retrouve sur la plaque bilingue. ", },{ "id": 460, "nomA":"Dàrlehnskàssa Stross", "nomF":"Sampigny (rue) ", "kml":"sampigny", "img": "./assets/images/plaques/sampigny.gif", "Text":"Rue ", },{ "id": 461, "nomA":"Wiidabàuim Stross", "nomF":"Saule (rue du)", "kml":"saule", "img": "./assets/images/plaques/saule.gif", "Text":"La dénomination bilingue rejoint le nom en dialecte mulhousien de cet arbre, soit : Wiidabàuim Stross ", },{ "id": 462, "nomA":"Wildemannsgass", "nomF":"Sauvage (rue du)", "kml":"sauvage", "img": "./assets/images/plaques/sauvage.gif", "Text":"Le nom « rue du Sauvage » que porte la grande artère allant de la place de la République jusqu`à la porte Jeune, s`appliquait autrefois uniquement au secteur entre la place des Victoires et l`impasse des Tondeurs. Le nom de « rue du Sauvage » ne parait de vers 1800 et provient de l`ancienne hôtellerie du Sauvage exploitée de 1625 à 1870. Avant le XVe siècle elle s`appelait « rue de l`Hôpital ou Spitalgasse » du nom de l`hospice qui ce trouvait a l`angle de la rue des Maréchaux, ancien Monoprix, actuel H&M. Cette rue fut l`une premiére à devenir bilingue en 1991 (lire l`article de presse). ", },{ "id": 463, "nomA":"Gross Grianwag", "nomF":"Schaeffer (rue Gustave) ", "kml":"schaeffer", "img": "./assets/images/plaques/schaeffer.gif", "Text":"Rue ", },{ "id": 464, "nomA":"Malkereigàrta", "nomF":"Schmitlin (place Eugène)", "kml":"schmitlin", "img": "./assets/images/plaques/schmitlin.gif", "Text":"Eugène Schmitlin a été le fondateur d`une laiterie célèbre, dont la première unité occupait l`espace de ce square. Le surnom dialectal rappelle l`existence de cette usine (Malkerei) en ce lieu. ", },{ "id": 465, "nomA":"Hoffnungstross", "nomF":"Schuman (avenue Robert)", "kml":"schuman", "img": "./assets/images/plaques/schuman.gif", "Text":"La rue de l`Espérance, ouverte en 1869 a probablement été dénommée ainsi parce qu`elle conduisait au nouveau cimetière en cours de création à l`époque. En 1966, le Conseil Municipal présidé par Emil Muller décide que la rue de l`Espérance devient l`avenue Robert Schuman et la rue du Capitaine Dreyfus, le boulevard de l`Europe. La délibération du Conseil Municipal du 25 avril 1966 précise: "... il conviendrait de donner le nom de Robert Schuman à une rue de Mulhouse, en mémoire de l`homme politique français considéré comme le père de l`Europe des six. Cette rue est parallèle au boulevard de l`Europe et est située à proximité de la place de l`Europe..." ", },{ "id": 466, "nomA":"Schlossergangla", "nomF":"Serruriers (rue des)", "kml":"serruriers", "img": "./assets/images/plaques/serruriers.gif", "Text":"Rue typique de la Cité de Mulhouse. L`appellation (traduction littérale en dialecte mulhousien) ne semble pas avoir une motivation particulière, si ce n`est de rendre hommage à cette corporation. ", },{ "id": 467, "nomA":"Schorenwag", "nomF":"Sillon (rue du) ", "kml":"sillon", "img": "./assets/images/plaques/sillon.gif", "Text":"Ce chemin typique du Reeberg conduisait à un lieu dit appelé "Schoren" (d`où le nom dialectal), qui désigne en vieil allemand soit un chemin à forte pente, soit un terrain que l`on est obligé de travailler à la houe, car en raison de sa forte déclivité elle ne permet pas l`emploi d`une charrue. ", },{ "id": 468, "nomA":"Uf der Sinnà", "nomF":"Sinne (rue de la)", "kml":"sinne", "img": "./assets/images/plaques/sinne.gif", "Text":"La rue porte le nom du cours d`eau qui longeait les remparts de la ville. Le cours fut comme le quai du fossé (avenue Kennedy) vouté afin de permettre aux eaux de traverser la ville sans l`inonder. ", },{ "id": 469, "nomA":"Sunnagassa", "nomF":"Soleil (rue du)", "kml":"soleil", "img": "./assets/images/plaques/soleil.gif", "Text":"L`origine du nom de la rue du Soleil est encore inconnue. Elle pourrait cependant faire référence à l`orientation de la rue. ", },{ "id": 470, "nomA":"Kirchhofstross", "nomF":"Somme (rue de la)", "kml":"somme", "img": "./assets/images/plaques/somme.gif", "Text":"La rue de la Somme est située en partie en aval du tronçon de l`ancienne Sinne, fossé qui contourne la vieille ville par le sud, Sans doute dès le Moyen-Age, un chemin longe ce fossé, et prend le nom de « chemin du cimetière » (Friedhofstrasse) puisqu`il permet d`accéder à l`ancien cimetière, actuel parc Salvator. Cependant l`appellation "Friedhofweg" n`apparaît qu`après la création du cimetière hors les murs, au début du XIXe siècle. C`est en 1919 qu`en l`honneur des nombreux soldats tués lors de la bataille de la Somme que cette rue prend son nom actuel. Elle portera cependant de 1940 à 1944, le nom de Spörlin Strasse puis de Karl Hack Strasse. ", },{ "id": 471, "nomA":"Starnstross", "nomF":"Stalingrad (rue de) ", "kml":"stalingrad", "img": "./assets/images/plaques/stalingrad.gif", "Text":"La rue Stalingrad, à l`origine rue de l`Étoile a changé plusieurs fois de nom. De « la rue de Finlande» et 1940, à «Sternstrasse », elle porte le nom de « rue de Stalingrad » suite à la bataille du même nom en 1942. ", },{ "id": 472, "nomA":"Boialaschopf Stross", "nomF":"Steinbach (rue de)", "kml":"steinbach", "img": "./assets/images/plaques/steinbach.gif", "Text":"Cette rue crée en 1903 faisait référence à la famille Steinbach, famille d`industriels bien connue à Mulhouse et qui donnèrent leur nom au grand parc situé dans ce secteur et qui occupe l`emplacement de l` ancienne usine dirigée par le "Fabrikherr" Steinbach. En 1919, les autorités municipales ont mué le nom en "Steinbach" pour rendre hommage à un village très éprouvé par la 1ere guerre mondiale. Le conseil de quartier a souhaité en 2010 rappeler l`importance de la vocation industrielle du lieu, notamment du fait de la concentration d`usines cotonnières, caractéristiques de l`industrie mulhousienne du 19e siècle. Ces usines étaient approvisionnées par de grandes balles de coton serties de fer, appelées "Boialaschopf". Ce nom dialectal si particulier de la mémoire industrieuse de la ville a été conféré à cette rue suite à une proposition en ce sens du Conseil de Quartier qui a souhaité le valoriser et le préserver de l`oubli. ", },{ "id": 473, "nomA":"Strossburger Stross", "nomF":"Strasbourg (rue de)", "kml":"strasbourg", "img": "./assets/images/plaques/strasbourg.gif", "Text":"La rue de Strasbourg est l`une des plus importantes rues de la cité ouvrière puisque c`est la seule qui la traverse de part en part et relie l`avenue de Colmar à la rue de Pfastatt (l`usine DMC) ", },{ "id": 474, "nomA":"Pfrundhüsgass", "nomF":"Synagogue (rue de la)", "kml":"synagogue", "img": "./assets/images/plaques/synagogue.gif", "Text":"Elle portait vers 1548 le nom de « rue de l`hospice, Pfrundhausgasse » et avait été détachée de la rue de la Loi qui faisait primitivement la jonction entre la rue de L`Arsenal et la rue des Trois Rois. Au XVIIe siècle paraît le nom de « rue de l`Hôpital, Spitalgasse » qui se rapportait à l`hôpital bordant la rue. Vers la fin du XVIIIe siècle elle est désignée comme « rue du Miroir » et après 1798 comme « rue de l`Hôpital civil ». En 1849 on construit la synagogue sur une partie de l`enclos de l`hôpital qui donna le nom à la rue. ", },{ "id": 475, "nomA":"Gàrwergass", "nomF":"Tanneurs (rue des)", "kml":"tanneurs", "img": "./assets/images/plaques/tanneurs.gif", "Text":"La rue des Tanneurs compte parmi les plus anciennes de la ville et doit son nom aux nombreuses tanneries établies le long du ruisselet dit Augustiner- ou Stadtbächlein. Les eaux du ruisselet coulaient alors au milieu de la rue et ce n`est qu`en 1730 qu`un déplacement eut lieu vers la droite le long des maisons. Le pavage de la rue n`a été effectué qu`en 1775. ", },{ "id": 476, "nomA":"Zum Dollfüsswaldala", "nomF":"Tarn (rue du)", "kml":"tarn", "img": "./assets/images/plaques/tarn.gif", "Text":"La rue du Tarn aboutit à un petit bois qui porte le nom de « Dolfüsswaldala » ", },{ "id": 477, "nomA":"Ditschehofgàsslà", "nomF":"Teutonique (passage)", "kml":"teutonique", "img": "./assets/images/plaques/teutonique.gif", "Text":"Ce passage met encore de nos jours en communication la rue Henriette avec la place Guillaume Tell. Il menait autrefois directement à la chapelle des chevaliers Teutoniques et devait exister dès les temps anciens, quoique sa première mention ne remonte pas au-delà de 1495. En partant de la place, à gauche existent quelques vieux bâtiments, derniers restes de l`ancienne commanderie. ", },{ "id": 478, "nomA":"Vehwag", "nomF":"Thann (rue de) ", "kml":"thann", "img": "./assets/images/plaques/thann.gif", "Text":"Rue surnommée « Vehwag », car cet axe conduisait aux pâturages du secteur de la Doller. ", },{ "id": 479, "nomA":"Theaterdurgang", "nomF":"Théâtre (passage du) ", "kml":"theatre", "img": "./assets/images/plaques/theatre.gif", "Text":"Le passage du théâtre dont la traduction « Theaterdurgang » est une des plus belles petites rues de Mulhouse et est caractérisée par sa partie couverte. c`est d`ailleurs sous cette verrière que l`on peut trouver l`une des premières plaques bilingues` theatre0       ", },{ "id": 480, "nomA":"Lìndabàuim Stross", "nomF":"Tilleul (rue du)", "kml":"tilleul", "img": "./assets/images/plaques/tilleul.gif", "Text":"Rue d’habitat plutôt bourgeois, créée en 1969, à proximité de l’usine de la Dentsche, son nom originel français fut traduit en allemand en 1882 ( Linden Strasse), « Lìndabàuim Stross » en est la traduction littérale en alsacien. ", },{ "id": 481, "nomA":"Schetza Gàss ", "nomF":"Tir (rue du)", "kml":"tir", "img": "./assets/images/plaques/tir.gif", "Text":"Rue ", },{ "id": 482, "nomA":"Wawer Stross", "nomF":"Tisserands (rue des)", "kml":"tisserands", "img": "./assets/images/plaques/tisserands.gif", "Text":"Rue ", },{ "id": 483, "nomA":"Frescheweid", "nomF":"Tondeurs (rue des) ", "kml":"tondeurs", "img": "./assets/images/plaques/tondeurs.gif", "Text":"Cette impasse, une des plus anciennes du vieux Mulhouse, est déjà mentionnée vers 1300 comme « vicus sancti Urbani ». Le nom de Saint Urbain s`est maintenu jusque dans le premier tiers du XIXe siècle. A partir de 1830 paraît la dénomination « impasse des Tondeurs » et dans le patois local celle de « Froeschenweid » (pâturage aux grenouilles). La légende prétend qu`une mare y existait sur une petite place dans laquelle de nombreuses grenouilles prenaient leurs ébats. La ruelle doit son nom aux tondeurs de drap qui l`occupait. ", },{ "id": 484, "nomA":"Fassbinderplatz", "nomF":"Tonneliers (place des)", "kml":"tonneliers", "img": "./assets/images/plaques/tonneliers.gif", "Text":"Cette place a été créée à l`occasion de la rénovation de la "Cour des Maréchaux". Son nom a été inspiré de l`ancienne impasse des Tonneliers (actuel place Dreyfus) où les fabricants et réparateurs de tonneaux c`étaient établis. ", },{ "id": 485, "nomA":"Teifelsturmgass", "nomF":"Tour du Diable (rue de la)", "kml":"diable", "img": "./assets/images/plaques/diable.gif", "Text":"Les tours complétaient le mur de l'enceinte de ville, construit entre 1222 et 1224, sous le règne de Fréderic II Hohenstaufen. Les plus anciennes, la tour du Diable et la tour Nessel datent du milieu du XIIIème siècle. Elles font partie du château de l'évêque de Strasbourg qui fut détruit par les bourgeois de Mulhouse en 1262. En 1435, la tour du Diable est mentionnée comme « wiss Turm » du nom du bourgeois possédant la demeure voisine. L'appellation « Teufels Turm » apparaît en 1461 et en 1473, lors de procès en sorcellerie ou l'édifice servit de prison. En 1825, la tour est réaménagée en logement pour ouvriers. En 1904 une partie de la façade nord est détruite par un incendie. Elle est restaurée en 1907 et est intégrée à l'école voisine qui deviendra le lycée Gay Lussac. La tour est inscrite à l`inventaire supplémentaire des Monuments Historiques depuis 1929. ", },{ "id": 486, "nomA":"Schlettagassa", "nomF":"Traineau (rue du)", "kml":"traineau", "img": "./assets/images/plaques/traineau.gif", "Text":"Le terme "Schlitt" (Shlett en alsacien) a été mal traduit par traineau car ce terme désigne tout véhicule avec ou sans roues. ", },{ "id": 487, "nomA":"Àrwet Stross", "nomF":"Travail (rue du)", "kml":"travail", "img": "./assets/images/plaques/travail.gif", "Text":"Rue ", },{ "id": 488, "nomA":"Dreikenigsgass", "nomF":"Trois Rois (rue des)", "kml":"rois", "img": "./assets/images/plaques/rois.gif", "Text":"La rue doit son nom au parcours emprunté par les personnes qui se rendirent à l`entrevue de 1027 à laquelle participèrent l`empereur Conrad II, son fils Henri III, roi des Romains et Rodolphe III, le dernier roi de Bourgogne. ", },{ "id": 489, "nomA":"Tiefgràwa", "nomF":"Vallons (rue des)", "kml":"vallons", "img": "./assets/images/plaques/vallons.gif", "Text":"Cette rue suit un vallon encaissé flanqué de talus assez raides, d`où le nom allemand du lieu dit : "Tiefen Graben" que l`on retrouve dans une formule alsacienne en surnom de la rue. ", },{ "id": 490, "nomA":"Ewera Wigassla", "nomF":"Vendanges (rue des)", "kml":"vendanges", "img": "./assets/images/plaques/vendanges.gif", "Text":"Le vignoble couvrait une bonne partie du Reeberg vers lequel convergeaient trois chemins d`exploitation, dont celui qui deviendra la rue des vendanges et qui en était le plus haut (d`où son nom en alsacien). ", },{ "id": 491, "nomA":"Kàrfritigwag", "nomF":"Vendredi-saint (impasse du)", "kml":"vendredi", "img": "./assets/images/plaques/vendredi.gif", "Text":"Fête religieuse chrétienne, la dénomination dialectale est à décomposer entre "Frittig" (vendredi) et ""Kar", mot celte signifiant "rocher ", qui rappelle le caractère géologique de l`endroit où affleure de nombreuses roches. ", },{ "id": 492, "nomA":"Lazarethstross", "nomF":"Verdun (rue de) ", "kml":"verdun", "img": "./assets/images/plaques/verdun.gif", "Text":"Cette rue était jouxté par un ancien hôpital militaire prussien, datant d` l`époque allemande de la ville (début du 19ème) et dont la présence est rappelé par le nom dialectal (Lazareth). ", },{ "id": 493, "nomA":"Klei Griangassla", "nomF":"Verdure (rue de la)", "kml":"verdure", "img": "./assets/images/plaques/verdure.gif", "Text":"Rue ", },{ "id": 494, "nomA":"Obstgàssa", "nomF":"Vergers (rue des)", "kml":"vergers", "img": "./assets/images/plaques/vergers.gif", "Text":"Cette rue structurait un secteur périphérique du vieux Mulhouse, où se concentraient divers arbres fruitiers. D`où le surnom alsacien de « Obstgàssa » que l`on retrouve sur la plaques bilingue. ", },{ "id": 495, "nomA":"Glàserstross", "nomF":"Verriers (rue des) ", "kml":"verriers", "img": "./assets/images/plaques/verriers.gif", "Text":"Cette rue aboutit à l`ancienne fabrique de verres d`Albert Gerrer. La ville souhaita par cette dénomination (traduite littéralement en dialecte mulhousien) rendre hommage en 1926 à cette corporation. ", },{ "id": 496, "nomA":"Griangangla", "nomF":"Vert (passage)", "kml":"vert", "img": "./assets/images/plaques/vert.gif", "Text":"Rue ", },{ "id": 497, "nomA":"Gàntzeplàtzle", "nomF":"Victoires (place des)", "kml":"victoires", "img": "./assets/images/plaques/victoires.gif", "Text":"La traduction littérale de « Gantzeplatz » est « la place aux oies » car c`était la place où l`on pouvait acheter toutes sortes de volailles et animaux de basse-cour. Ce fut également le lieu où l`on rassemblait les oies avant de les mener aux pâturages situés aux abords de la ville. En 1798, la place fut rebaptisée « place des Victoires », mais pendant longtemps, une fontaine ornée d`une statue représentant un petit garçon accompagné d`une oie marquât le centre de cette place. En 1882, la fontaine fut déplacée place Franklin et fut remplacée bien des années plus tard par une `uvre moderne appelée « oiseau de feu » en raison des motifs qui se dessinent sur les murs entourant la place lorsque le soleil se reflète dessus. ", },{ "id": 498, "nomA":"Vogesablìckgàss", "nomF":"Vosges (rue des) ", "kml":"vosges", "img": "./assets/images/plaques/vosges.gif", "Text":"Son nom fut choisi en 1844 car à l`époque, par-delà les près on voyait parfaitement toutes les montagnes vosgiennes. Ce n`est qu`en 1860, après la construction de la première cité autour de la rue de Strasbourg que la rue prend son allure définitive et est prolongée jusqu`à la rue de la filature. ", },{ "id": 499, "nomA":"Isabàhnstross", "nomF":"Wallach (boulevard Alfred) ", "kml":"wallach", "img": "./assets/images/plaques/wallach.gif", "Text":"Cette rue jouxte la gare centrale, d`où le surnom dialectal, vernaculaire (rue du chemin de fer) ", },{ "id": 500, "nomA":"Werkhofgass", "nomF":"Werkhof (rue du)", "kml":"werkhof", "img": "./assets/images/plaques/werkhof.gif", "Text":"Dès le XIVéme siècle, ces lieux étaient occupés par le chantier municipal. Le nom « Werkhof » fait référence jusqu`au milieu du XXéme siècle au siège du corps des sapeurs-pompiers. Le Werkhof fut gendarmerie, prison et caserne des pompiers. Il fut démoli en 1972 lors du transfert de la caserne boulevard de la Marseillaise. C`est actuellement, le complexe commercial de la cour des maréchaux. ", },{ "id": 501, "nomA":"Zum Rundbàui", "nomF":"Wicky (avenue Auguste)", "kml":"wicky", "img": "./assets/images/plaques/wicky.gif", "Text":"Cette rue aboutit à l`immeuble annulaire, bâtiment rond unique en son genre, construit dans l`immédiat après-guerre. Le surnom affublé par les Mulhousiens à cet immeuble est : « le Rundbàui » (maison ronde); la plaque dialectale fait référence à ce surnom. ", },{ "id": 502, "nomA":"Lysbühlgàss", "nomF":"Zillisheim (rue de)", "kml":"zillisheim", "img": "./assets/images/plaques/zillisheim.gif", "Text":"Cette ancienne voie assurait depuis longtemps la liaison entre Mulhouse et Diedenheim (initialement rue de Didenheim). C`est par la force des choses qu`en 1914 lors de l`incorporation de Dornach à Mulhouse que, afin d`éviter d`avoir deux rues portant le même nom, que le nom de rue de Zillisheim a été choisi. Le nom de "Lysbühl" s`applique au petit monticule (Bühl en langue alémanique) qui borde la rue et sur lequelle a été érigé une grande tour d`habitation. Au Moyen-Age, en 1559, un petit marché se tenait sur le monticule. ", },];


const data =[0, require("./assets/audio/abeilles.m4a"),
require("./assets/audio/acacias.m4a"),
require("./assets/audio/aigle.m4a"),
require("./assets/audio/allies.m4a"),
require("./assets/audio/all.m4a"),
require("./assets/audio/alsace.m4a"),
require("./assets/audio/amidonniers.m4a"),
require("./assets/audio/arbre.m4a"),
require("./assets/audio/arc.m4a"),
require("./assets/audio/archives.m4a"),
require("./assets/audio/ardennes.m4a"),
require("./assets/audio/argonne.m4a"),
require("./assets/audio/arsenal.m4a"),
require("./assets/audio/augustins.m4a"),
require("./assets/audio/bains.m4a"),
require("./assets/audio/ballon.m4a"),
require("./assets/audio/bastion.m4a"),
require("./assets/audio/bataille.m4a"),
require("./assets/audio/belette.m4a"),
require("./assets/audio/blaireau.m4a"),
require("./assets/audio/bleu.m4a"),
require("./assets/audio/bibliotheque.m4a"),
require("./assets/audio/boeufs.m4a"),
require("./assets/audio/bonbonniere.m4a"),
require("./assets/audio/gens.m4a"),
require("./assets/audio/enfants.m4a"),
require("./assets/audio/menages.m4a"),
require("./assets/audio/bouchers.m4a"),
require("./assets/audio/bouclier.m4a"),
require("./assets/audio/boulangers.m4a"),
require("./assets/audio/bouleau.m4a"),
require("./assets/audio/bourg.m4a"),
require("./assets/audio/branche.m4a"),
require("./assets/audio/brasseurs.m4a"),
require("./assets/audio/breitwieser.m4a"),
require("./assets/audio/briand.m4a"),
require("./assets/audio/brochet.m4a"),
require("./assets/audio/brodeuses.m4a"),
require("./assets/audio/brume.m4a"),
require("./assets/audio/brustlein.m4a"),
require("./assets/audio/bale.m4a"),
require("./assets/audio/cadets.m4a"),
require("./assets/audio/cahen.m4a"),
require("./assets/audio/cailles.m4a"),
require("./assets/audio/carrieres.m4a"),
require("./assets/audio/cendres.m4a"),
require("./assets/audio/central.m4a"),
require("./assets/audio/cerf.m4a"),
require("./assets/audio/cetty.m4a"),
require("./assets/audio/chantoiseaux.m4a"),
require("./assets/audio/chantiers.m4a"),
require("./assets/audio/chanvre.m4a"),
require("./assets/audio/charite.m4a"),
require("./assets/audio/charpentiers.m4a"),
require("./assets/audio/charrons.m4a"),
require("./assets/audio/charrue.m4a"),
require("./assets/audio/chaudronniers.m4a"),
require("./assets/audio/chevaliers.m4a"),
require("./assets/audio/chene.m4a"),
require("./assets/audio/cloche.m4a"),
require("./assets/audio/col.m4a"),
require("./assets/audio/college.m4a"),
require("./assets/audio/colombier.m4a"),
require("./assets/audio/comete.m4a"),
require("./assets/audio/concorde.m4a"),
require("./assets/audio/coq.m4a"),
require("./assets/audio/corbeaux.m4a"),
require("./assets/audio/cordiers.m4a"),
require("./assets/audio/corneilles.m4a"),
require("./assets/audio/cotonniere.m4a"),
require("./assets/audio/couronne.m4a"),
require("./assets/audio/courte.m4a"),
require("./assets/audio/couvent.m4a"),
require("./assets/audio/cuveliers.m4a"),
require("./assets/audio/cygne.m4a"),
require("./assets/audio/cedre.m4a"),
require("./assets/audio/demilune.m4a"),
require("./assets/audio/division.m4a"),
require("./assets/audio/dreyfus.m4a"),
require("./assets/audio/economie.m4a"),
require("./assets/audio/ecureuils.m4a"),
require("./assets/audio/elles.m4a"),
require("./assets/audio/engel.m4a"),
require("./assets/audio/engelmann.m4a"),
require("./assets/audio/etourneaux.m4a"),
require("./assets/audio/ete.m4a"),
require("./assets/audio/europe.m4a"),
require("./assets/audio/faisans.m4a"),
require("./assets/audio/fer.m4a"),
require("./assets/audio/fil.m4a"),
require("./assets/audio/filature.m4a"),
require("./assets/audio/fleurs.m4a"),
require("./assets/audio/fonderiepont.m4a"),
require("./assets/audio/fonderie.m4a"),
require("./assets/audio/forst.m4a"),
require("./assets/audio/franciscains.m4a"),
require("./assets/audio/franklin.m4a"),
require("./assets/audio/frene.m4a"),
require("./assets/audio/gambetta.m4a"),
require("./assets/audio/gardes.m4a"),
require("./assets/audio/gay.m4a"),
require("./assets/audio/grandrue.m4a"),
require("./assets/audio/tell.m4a"),
require("./assets/audio/tellplz.m4a"),
require("./assets/audio/gymnastes.m4a"),
require("./assets/audio/halles.m4a"),
require("./assets/audio/henriette.m4a"),
require("./assets/audio/hirondelles.m4a"),
require("./assets/audio/hiver.m4a"),
require("./assets/audio/hofer.m4a"),
require("./assets/audio/horloge.m4a"),
require("./assets/audio/hetre.m4a"),
require("./assets/audio/ville.m4a"),
require("./assets/audio/napoleon.m4a"),
require("./assets/audio/illzach.m4a"),
require("./assets/audio/imbery.m4a"),
require("./assets/audio/imprimeurs.m4a"),
require("./assets/audio/industrie.m4a"),
require("./assets/audio/jaquel.m4a"),
require("./assets/audio/zoo.m4a"),
require("./assets/audio/jardiniers.m4a"),
require("./assets/audio/jura.m4a"),
require("./assets/audio/justice.m4a"),
require("./assets/audio/kennedy.m4a"),
require("./assets/audio/laines.m4a"),
require("./assets/audio/lambert.m4a"),
require("./assets/audio/lambert2.m4a"),
require("./assets/audio/lanterne.m4a"),
require("./assets/audio/laurent.m4a"),
require("./assets/audio/lauriers.m4a"),
require("./assets/audio/lavoisier.m4a"),
require("./assets/audio/lefebvre.m4a"),
require("./assets/audio/lesage.m4a"),
require("./assets/audio/liberte.m4a"),
require("./assets/audio/lis.m4a"),
require("./assets/audio/loge.m4a"),
require("./assets/audio/loi.m4a"),
require("./assets/audio/lorraine.m4a"),
require("./assets/audio/lucelle.m4a"),
require("./assets/audio/lyon.m4a"),
require("./assets/audio/manege.m4a"),
require("./assets/audio/maraichers.m4a"),
require("./assets/audio/marchandise.m4a"),
require("./assets/audio/marche.m4a"),
require("./assets/audio/marronniers.m4a"),
require("./assets/audio/marteau.m4a"),
require("./assets/audio/martin.m4a"),
require("./assets/audio/martre.m4a"),
require("./assets/audio/marechauxplace.m4a"),
require("./assets/audio/marechaux.m4a"),
require("./assets/audio/macons.m4a"),
require("./assets/audio/merciere.m4a"),
require("./assets/audio/merles.m4a"),
require("./assets/audio/minoterie.m4a"),
require("./assets/audio/miroir.m4a"),
require("./assets/audio/mittelbach.m4a"),
require("./assets/audio/modenheim.m4a"),
require("./assets/audio/montagne.m4a"),
require("./assets/audio/moselle.m4a"),
require("./assets/audio/moulin.m4a"),
require("./assets/audio/moulinavent.m4a"),
require("./assets/audio/mesanges.m4a"),
require("./assets/audio/neige.m4a"),
require("./assets/audio/noelting.m4a"),
require("./assets/audio/nordfeld.m4a"),
require("./assets/audio/nouveau.m4a"),
require("./assets/audio/noyers.m4a"),
require("./assets/audio/oiseaux.m4a"),
require("./assets/audio/orfevres.m4a"),
require("./assets/audio/orme.m4a"),
require("./assets/audio/orphelins.m4a"),
require("./assets/audio/ours.m4a"),
require("./assets/audio/paille.m4a"),
require("./assets/audio/paix.m4a"),
require("./assets/audio/parc.m4a"),
require("./assets/audio/passerelle.m4a"),
require("./assets/audio/pasteur.m4a"),
require("./assets/audio/patineurs.m4a"),
require("./assets/audio/patrouille.m4a"),
require("./assets/audio/peintres.m4a"),
require("./assets/audio/peuplier.m4a"),
require("./assets/audio/pfastatt.m4a"),
require("./assets/audio/pins.m4a"),
require("./assets/audio/platanes.m4a"),
require("./assets/audio/preiss.m4a"),
require("./assets/audio/printemps2.m4a"),
require("./assets/audio/printemp.m4a"),
require("./assets/audio/pres.m4a"),
require("./assets/audio/pretres.m4a"),
require("./assets/audio/puits.m4a"),
require("./assets/audio/pecheurs.m4a"),
require("./assets/audio/rabbins.m4a"),
require("./assets/audio/raisin.m4a"),
require("./assets/audio/repos.m4a"),
require("./assets/audio/roosevelt.m4a"),
require("./assets/audio/roses.m4a"),
require("./assets/audio/rossignols.m4a"),
require("./assets/audio/runtz.m4a"),
require("./assets/audio/republique.m4a"),
require("./assets/audio/reunion.m4a"),
require("./assets/audio/saintamarin.m4a"),
require("./assets/audio/fiacre.m4a"),
require("./assets/audio/jean.m4a"),
require("./assets/audio/michel.m4a"),
require("./assets/audio/sauveur.m4a"),
require("./assets/audio/claire.m4a"),
require("./assets/audio/therese.m4a"),
require("./assets/audio/salengro.m4a"),
require("./assets/audio/sampigny.m4a"),
require("./assets/audio/saule.m4a"),
require("./assets/audio/sauvage.m4a"),
require("./assets/audio/schaeffer.m4a"),
require("./assets/audio/schmitlin.m4a"),
require("./assets/audio/schuman.m4a"),
require("./assets/audio/serruriers.m4a"),
require("./assets/audio/sillon.m4a"),
require("./assets/audio/sinne.m4a"),
require("./assets/audio/soleil.m4a"),
require("./assets/audio/somme.m4a"),
require("./assets/audio/stalingrad.m4a"),
require("./assets/audio/steinbach.m4a"),
require("./assets/audio/strasbourg.m4a"),
require("./assets/audio/synagogue.m4a"),
require("./assets/audio/tanneurs.m4a"),
require("./assets/audio/tarn.m4a"),
require("./assets/audio/teutonique.m4a"),
require("./assets/audio/thann.m4a"),
require("./assets/audio/theatre.m4a"),
require("./assets/audio/tilleul.m4a"),
require("./assets/audio/tir.m4a"),
require("./assets/audio/tisserands.m4a"),
require("./assets/audio/tondeurs.m4a"),
require("./assets/audio/tonneliers.m4a"),
require("./assets/audio/diable.m4a"),
require("./assets/audio/traineau.m4a"),
require("./assets/audio/travail.m4a"),
require("./assets/audio/rois.m4a"),
require("./assets/audio/vallons.m4a"),
require("./assets/audio/vendanges.m4a"),
require("./assets/audio/vendredi.m4a"),
require("./assets/audio/verdun.m4a"),
require("./assets/audio/verdure.m4a"),
require("./assets/audio/vergers.m4a"),
require("./assets/audio/verriers.m4a"),
require("./assets/audio/vert.m4a"),
require("./assets/audio/victoires.m4a"),
require("./assets/audio/vosges.m4a"),
require("./assets/audio/wallach.m4a"),
require("./assets/audio/werkhof.m4a"),
require("./assets/audio/wicky.m4a"),
require("./assets/audio/zillisheim.m4a"),
];