Editorial

Mai 2019

S’Wort vum Wackes vu der Schussgàssa

Mulhouse/Milhüsa franchit le cap des 250 places et/ou rues bilingues et vogue vers les 300 !

La mise en place de plaques de rues bilingues à Mulhouse se poursuit à un rythme soutenu et fin 2018, le cap des 250 rues et places bilingues a été franchi. Cet évènement donnera lieu à un moment festif avec l’inauguration de la 250ème rue bilingue (rue des brodeuses/Stìckera Stross) le 07 juin 2019 par le Maire de Mulhouse, Michèle Lutz. Le cas de cette rue s’avère emblématique, puisqu’il s’agit en l’occurrence d’une nouvelle rue rendue d’emblée bilingue, symbolisant une démarche politique s’inscrivant résolument dans une perspective d’avenir.

Und es geht widdersch : le Conseil municipal de Mulhouse vient en effet de valider, lors de sa séance du 9 mai dernier, le principe de poursuivre la mise en place de plaques bilingues dans 66 rues supplémentaires. A noter que les dénominations en alsacien constituent  soit des traductions littérales du nom français, soit si elles diffèrent, puisent leur origine dans le patrimoine mulhousien (linguistiques, historiques, sociétal, toponymiques) qu’elles entendent valoriser.

Cliquez icic pour lire la délibération contenant la liste des nouvelles plaques


Actions

Les motivations de la signalétique bilingue

Une signalétique bilingue en à Mulhouse, pierre angulaire d’une politique globale en faveur de la langue et de la culture régionales.

Mettre en place à Mulhouse une signalétique bilingues français/langue régionale (Alsacien/Allemand) répond à plusieurs enjeux majeurs.

Quelques points d’ancrage :

  • reconnaissance du fait bilingue : l’Alsace est une région bilingue où coexistent le français, langue officielle nationale et l’allemand, langue régionale, sous ses deux composantes : les dialectes (alémaniques et franciques) alsaciens (dont le Milhüserditsch) et le “Hochdeutsch”, langue faîtière des dialectes allemands. La signalétique bilingue officialise quelque part cet état de fait. Il faut rappeler à cet égard que la langue allemande fait partie intégrante du patrimoine linguistique alsacien. L’Alsace fut l’un des creuset de cette langue et un berceau de la littérature en allemand. Les premiers livres imprimés en allemand l’ont été en Alsace.
  • promotion du bilinguisme : la création d’un environnement public bilingue sensibilise les habitants au caractère naturel du bilinguisme en Alsace et à l’intérêt, pour leur épanouissement personnel et professionnel, à maitriser ces deux langues qui coexistent officiellement dans cet espace transfrontalier de la Région Métropolitaine du Rhin Supérieur. En effet, pour qu’une langue vive, il faut qu’on l’entende et qu’elle se voit dans l’espace public. Il faut qu’elle sorte de la sphère privée. Créer un environnement public bilingue met les habitants en contact des deux langues et leur permet d’intégrer, même inconsciemment, la langue régionale. En effet, à Mulhouse,” le dictionnaire est dans la rue”.
  • valorisation de l’identité mulhousienne, de son histoire et de son patrimoine : les plaques dialectales restituent souvent des faits historiques, toponymiques (lieux dits du cadastre), anecdotiques liées au lieu où elles sont mises en places, qu’elles sauvent souvent de l’oubli. Elle agissent comme aiguillon pour inciter les Mullhousiens, dont elles titillent la curiosité, à s’intéresser davantage à leur ville, à mieux se l’approprier. Elles renforcent l’identification et l’intégration de tous les Mulhousiens, en leur permettant de partager une richesse particulière commune.
  • développement du tourisme : en renforçant le caractère pittoresque et authentique de la ville, les plaques bilingues constituent un intérêt touristique pour les visiteurs de Mulhouse.
  • renforcement de la citoyenneté : le choix des dénominations dialectales émane souvent des habitants eux mêmes, par l’intermédiaire des Conseils de quartier. Des groupes de travail y discutent des appellations, ensuite validées en assemblée générale du Conseil de quartier, puis par le municipalité, après avis du Conseil consultatif du patrimoine mulhousien et d”éminents linguistes. La graphie respecte en effet une charte d’harmonisation de l’écrit des différents dialectes alsaciens. Il s’agit donc d’une réelle action citoyenne, concertée, expression du dynamisme et du nouvel intérêt que suscite à Mulhouse, et plus généralement en Alsace, la langue régionale.