mot

Le mot d’Evelyne Troxler

 L’inauguration de la 1ère plaque bilingue de Mulhouse Rue du Sauvage/Wildemanngass en 1991 par Jean-Marie Bockel et Catherine Trautmann (lire l’article des DNA) a été pour la conseillère municipale déléguée à la langue et à la culture régionale que j’étais, une grande joie ….

Suivie d’une immense déception : dès le lendemain les journaux étaient remplis de lettres de protestation contre cette «germanisation» des rues de Mulhouse … ! Réaction incompréhensible pour moi …
La courageuse ténacité de Jean-Marie Bockel qui m’a toujours soutenu dans ce dossier et qui n’a pas cédé mérite un grand coup de chapeau ! Le 1er adjoint Eugène Riedweg apporte également son soutien au programme et son aide pour le casse-tête que représente le choix de l’orthographe du dialecte mulhousien à adopter !

Je remercie toutes les personnes qui depuis 1991 m’encouragent et participent activement à cette initiative.

Je souhaite que les plaques bilingues français/alsacien de Mulhouse continuent à fleurir sur les murs de notre ville, pour raconter encore et encore son histoire et toutes ces petites histoires qui font la saveur et la profondeur de nos lieux de vie.

Evelyne Troxler
Chargée de mission « langue et culture régionale » à la Mairie de Mulhouse
Gauche Moderne – 2007

Laisser un commentaire