presse

Le retour aux sources des rues de la ville.

En marge du colloque « Bilinguisme »

Un colloque des deux grandes villes alsaciennes, sur le bilinguisme, ses atouts, ses enjeux économiques, pédagogiques, pratiques, a réuni hier au Centre sportif régional des élus, des enseignants, des intervenant français, allemands, suisses… Le thème du débat « le bilinguisme français-allemand, une chance pour les enfants d’Alsace » Les villes de Strasbourg et de Mulhouse étaient représentées par leurs premiers magistrats, Mme Catherine Trautmann et M Jean-Marie Bockel.

Parmi les intervenants l’ancien Recteur de l’Académie de Strasbourg, M Jean Deyon, les adjoints charges de l’enseignement à Strasbourg et à Mulhouse, MM Michel Schmitt et Denis Rambaud, et parmi les personnalités présentes le préfet Guizard, le sous-préfet Legrand, le sénateur Goetschy (qui tint des propos musclés et militants sur le bilinguisme et ses perspectives). Colloque passionnant dans une « atmosphère sereine », qui a permis d’annoncer un grand débat nord-sud, supra-régional.
Le nouveau recteur, M Jean-Paul de Gaudemar eut l’occasion, en faisant la clôture des débats, de plonger au sein des « réalités régionales », dont le bilinguisme français-allemand est certainement une des plus complexes et des plus « épineuses ».
Préludant aux débats, une cérémonie a eu lieu hier matin, dés 8h45, heure à laquelle le maire de Mulhouse, en présence du maire de Strasbourg, a inauguré les premières plaques de rues bilingues. Il y en aura dix, dans un premier temps, dans l’hypercentre.
Cela dit, personne n’a pu nous dire avec certitude l’origine de l’appellation rue du Sauvage, Wildemannsgass.

 Jean-Maire Bockel et Catherine Trautmann devant la nouvelle plaque de rue du Sauvage. Pourquoi s’appelle-t-elle ainsi, la Wildemannsgass (littéralement la ruelle de l’homme sauvage) ? Aucune réponse définitive n’a pu nous être donnée. Y eut-il un dénommé Wildemann ou bien est-il fait allusion à quelque symbolique « sauvage » ? Sous l’occupation, cette rue s’appela brièvement Adolf-Hitler-Strasse… ça ne s’invente pas !

DNA Mulhouse D.W.

Laisser un commentaire