mot

Le mot de Jean-Marie Bockel

 Mulhouse a été la première grande ville d’Alsace à lancer un programme de mise en place de plaques de rues bilingues français/alsacien en 1991 .

J’ai apporté mon soutien à cette action dès le départ. Il s’agit à la fois de valoriser la présence du dialecte dans le quotidien, et de préserver la richesse d’un patrimoine : du Parc de la Cotonnière (Baradrack Garta – jardin de réglisse : boisson parfumée à la réglisse distribuée aux ouvriers d’antan) au quartier de la Fonderie (Giesserei, appellation préservée par la maison de quartier), en passant (bien sûr) par le cœur de notre centre historique, les plaques bilingues ont à présent investi plus de 50 rues de Mulhouse … et de nouveaux programmes sont constamment à l’étude.
Je salue l’initiative de François Guemguem, jeune Mulhousien d’origine lyonnaise, ce qui témoigne de l’intérêt de la jeunesse pour cette opération de promotion du bilinguisme. Celle-ci participe pleinement de ma vision de Mulhouse :

  • une ville réconciliée avec son passé , décomplexée, renforçant les liens de son tissu social et se projetant vers l’avenir,
  • une ville qui développe une nouvelle dynamique et une nouvelle identité fondée sur le caractère pluriel et multiculturel de sa population, dont la langue et la culture régionales font partie intégrante,
  • une ville, enfin, qui forge son avenir et sa fierté en donnant des ailes à ses racines !

Je souhaite donc une longue et belle vie à ce site !

Jean-Marie Bockel
Maire de Mulhouse
Sénateur du Haut-Rhin – 2006

Laisser un commentaire