presse

Mulhouse Pose de la 200e plaque de rue bilingue

Un symbole, l’alsacien dans la République

Sous la houlette d’Évelyne Troxler, Mulhouse était en 1991 la première grande ville d’Alsace à lancer un programme de mise en place de plaques de rue bilingues français-alsacien. Que de hauts cris à l’époque, se souvient celle qui était alors conseillère municipale déléguée à la langue et à la culture régionale. Aujourd’hui, la signalétique bilingue à Mulhouse, acceptée de tous, « rend la culture régionale visible dans l’espace public, affirme le patrimoine bilingue de Mulhouse, contribue au développement du tourisme et favorise l’attractivité du territoire et l’ouverture sur les voisins », estime l’adjointe Anne-Catherine Goetz. Chaque année, la ville injecte 5 000 à 7 000 EUR dans ce projet. Pour la 200e plaque posée, le maire Jean Rottner a voulu hier choisir un lieu symbolique de la ville, la « place de la République », désormais aussi « Nèiquàrtier Plàtz », surnom donné par les Mulhousiens dès son aménagement en 1829 au coeur d’un quartier moderne né de l’industrialisation de la ville.

Un symbole, dira le maire, « en cette année 2016 pour les 110 ans de la réhabilitation d’Alfred Dreyfus », Mulhousien de naissance, que de montrer que « la culture alsacienne s’inscrit en plein dans la République ».

 « Place de la République » depuis 1918 et aussi « Nèiquàrtier Plàtz » dans le coeur des Mulhousiens. DNA M.M.

Laisser un commentaire