presse

Adolf et la rue du Sauvage

Rue Adolf Hitler Histoire ou légende

L’histoire selon laquelle les nazis ont débaptisé la rue du Sauvage pour l’appeler Adolf Hitler Strasse, avant de se rendre compte que tous les Mulhousiens s’en amusaient, est-elle authentique, ou n’est-elle qu’une légende urbaine ? Un appel est lancé aux lecteurs de l’Alsace qui pourraient témoigner ou auraient conservé des photos de cette époque.

Album photo

Est-il exact que les nazis ont commencé par débaptiser la rue du Sauvage pour l’appeler Adolf Hitler Strasse – avant de s’apercevoir que tous les Mulhousien rient sous cape ?
Qui n’a pas entendu raconter cette histoire ! En juin 1940, les plus zélées des nazis ont cru bien faire en dénommant – comme ils avaient coutume de le faire partout – la rue la plus animée de Mulhouse Adolf Hitler Strasse. Leur choix s’est porté sur la rue du Sauvage.
Les Mulhousiens qui n’aiment pas Adolf s’en sont payé une bonne tranche en dépit de la dureté des temps. Réalisant enfin l’amalgame entre leur Fürher vénéré et le mot sauvage, les zélés nazis se sont dépêchés de remettre l’ancienne plaque de rue et de faire de la place de la réunion une Adolf Hitler Platz. Voilà ce qu’on raconte. Authentique ? Légende urbaine ? Le groupe qui travaille, au sein du Conseil Administratif du patrimoine, à un ouvrage sur l’histoire des rues mulhousiennes, aimerait bien connaître la vérité. André Heckendorm, son animateur : »Il n’existe aucune trace écrite de cet époque. Sur le plan de 1940 comme sur l’arrêté de dénomination de juillet, la rue du Sauvage est appelée Wildemannstrasse et c’est la place de la Réunion qui a le triste privilège d’être dénommée Adolf Hitler Platz… »

Alors légende ? Peut-être pas : « selon l’Almanach de 1953, il y aurait eu rue du Sauvage, des plaques Adolf Hilter Strasse pendant quelques jours… »

Qui se souvient ?

Dans un cas pareil, la seule solution pour les chercheurs est de dénicher des témoins. « Peut être un lecteur de l’Alsace a-t-il miraculeusement conservé une photo ? Ou peut être a-t-il le souvenir d’avoir vu lui même ces plaques ? » Bouteille à la mer. Ce qui est recherché, on l’a compris, ce sont des témoignages directs et non des récits de récits…
Entre les deux guerres, le qui du fossé (future avenue Kennedy) avait reçu le nom d’avenue du Maréchal Pétain, en hommage au grand homme de 14-18
Les Allemand l’ont débaptisée. Preuve que. Tout compte fait, ils n’aimaient pas tant que ça le Maréchal à la blanche moustache qui régnait à Vichy.

 (Photo « L’ALSACE » – DR) L’Alsace Mulhouse Stéphane Samacoïtz

Laisser un commentaire