presse

Mulhouse : histoire et plaques bilingues

L’ancien chemin de Modenheim redevient en alsacien le chemin de la sorcière que devaient éviter les enfants. La moitié des rues de Mulhouse porteront bientôt des plaques bilingues. Mais la dénomination bilingue s’éloigne de la traduction pure et simple du nom de la rue du français en alsacien pour se rapprocher de l’histoire du quartier.

À la faveur des échanges avec les habitants, des dénominations anciennes sont redécouvertes. Ainsi cet ancien chemin de Modenheim, qui était appelé par les habitants du quartier le « Haxawagla ». En effet, ce chemin piétonnier était sombre et réputé pour être mal fréquenté. Les parents ne voulaient pas que les enfants l’empruntent. Ils l’appelaient donc le chemin de la sorcière.

Autre exemple, la rue Jean-Martin, qui longe l’ancienne Tuilerie Lesage. Les habitants du quartier ont voulu rendre hommage à la mémoire de tous les ouvriers qui ont fabriqué des briques et des tuiles à cet endroit. Malgré la complexité du mot, ils ont choisi d’inscrire sur la plaque bilingue : « Bachsteiglastcher Stross ». Autre exemple encore : le bâtiment annulaire qui à Mulhouse est reconnu monument historique pour son architecture originale. Pour guider le promeneur vers ce bâtiment, une plaque bilingue a été apposée sous le nom de l’avenue Auguste-Wicky. Elle indique « Zum Rundbàui ».

Plus d’infos sur le site : https://www.plaquesbilingues.fr/

 DNA

Laisser un commentaire