mot

Le mot de Patricia Schillinger

 Je m’implique dans la reconnaissance officielle des langues régionales comme l’un des éléments essentiels du patrimoine national. Même si des initiatives sont menées, nos langues régionales restent encore menacées dans leur transmission et leur développement. Il faut inciter les pouvoirs publics à prendre des mesures efficaces pour assurer la défense et le développement des langues régionales ou minoritaires. Nous devons mener une politique plus volontariste pour convaincre le plus grand nombre du rôle majeur du bilinguisme dans l’économie, particulièrement dans les zones frontalières. Dans mon département, en plus de l’atout touristique incontestable, 40.000 haut-rhinois occupent un emploi en Suisse ou en Allemagne. La langue régionale doit être véhiculée efficacement, afin de sensibiliser également les citoyens à l’aspect historique. Cela se manifeste, entre autres, par le développement généralisé d’une signalétique bilingue proposant une dimension biculturelle. Dans ma commune de Hégenheim, on y arrive progressivement, en proposant des plaques bilingues sur certains sites de la commune. La population semble adhérer à cette initiative qui éveille une curiosité culturelle indéniable.

Patricia Schillinger
Sénateur du Haut-Rhin – 2008
Maire de Hégenheim (PS)

Laisser un commentaire