presse

Bilinguisme Rues: 114 plaques en 20 ans

En 20 ans, 114 rues de Mulhouse ont bénéficié d’une plaque bilingue, soit une sur quatre. Mercredi, boulevard Roosevelt, a été inaugurée la première plaque de 2011.

 Le maire Jean Rottner (au micro) et son adjoint Denis Rambaud (à dr.) ont
inauguré la 1re plaque bilingue de l’année, boulevard Roosevelt.

23 mars 1991, la rue du Sauvage devient « Wildemannsgass ». 23 mars 2011 le boulevard Roosevelt se dit aussi « Owertorstross ». Depuis l’apposition de la première plaque bilingue, il y a tout juste 20 ans, 114 noms de rues mulhousiennes ont été accompagnés de leurs traductions en alsacien.

Un patrimoine partagé

Mercredi lors de l’inauguration de la plaque du boulevard Roosevelt, la première de l’année, le maire Jean Rottner a rappelé le caractère symbolique de ces plaques bilingues. « Notre langue régionale doit être accessible à tous les Mulhousiens quelles que soient leurs origines. C’est un patrimoine partagé, un levier d’épanouissement. » Pour joindre l’acte à la parole, son discours a été répété par Évelyne Troxler en langue alsacienne.

Une vingtaine de nouvelles rues se verront apposer une plaque bilingue en 2011. Par ailleurs, le maire a énuméré les autres actions menées par la Ville en faveur du bilinguisme. « Nous allons bientôt afficher une signalétique directionnelle bilingue au centre-ville pour indiquer les monuments ou institutions » a-t-il annoncé. Un mur sera aussi décoré de toutes les plaques de rues déjà existantes. « Cela se fera cette année. Le mur n’est pas encore choisi mais il sera au centre-ville. » La Ville soutient aussi l’Éducation nationale dans la mise en place de classes bilingues dans les écoles. « Trois nouvelles classes ont vu le jour en 2010 et 2 en 2011. » D’ailleurs une petite délégation d’enfants de l’école associative bilingue ABCM Regioschule était présente pour ce dévoilement de plaque.

Enfin, le théâtre alsacien est encouragé, comme la promotion du festival du film allemand Augenblick.

Ces 20 années d’action en faveur du dialecte valent aujourd’hui à Mulhouse, une récompense dans le cadre de l’opération E Friehjohr fer unseri sproch : un friehjohrs Schwälmele (un panonceau stipulant «stipulant « Mir rede au Elsassisch » nous parlons alsacien).

DNA Mulhouse Valérie Freund

Laisser un commentaire