• Printemps (rue du) / Friahjohrstross

    Importante rue du quartier Nordfeld. La dénomination dialectale est la traduction du nom français.

  • Col du Linge (rue du) / Ganzlewag

    Le nom dialectal (Ganzlewag) rappelle le fait ou la légende de la présence, en ce lieu, d`une pâture destinée à l`élevage d`oies

  • Repos (avenue du) / Rüahj Stross

    Rue faisant allusion au « repos éternel « permis par le cimetière qui la jouxte, « Rüahj Stross » étant la traduction littérale en alsacien.

  • Bouleau (rue du) / Bìrka Stross

    On trouve beaucoup de noms d`arbres pour qualifier les rues de Mulhouse, notamment dans les nouveaux quartiers industriels souvent plantés d`essences locales, « Bìrka » étant la traduction littérale de bouleau en dialecte mulhousien

  • Ellès (rue) / Elles Stross

    La famille « Ellès » habitait cette rue. Le dernier survivant de la lignée désigna la ville comme légataire universel en 1877. En remerciement de cet acte de générosité, la ville octroya le nom de cette famille à cette rue` Cela n`a donc rien à voir avec le pronom personnel « elles ».

  • Stalingrad (rue de) / Starnstross

    La rue Stalingrad, à l`origine rue de l`Étoile a changé plusieurs fois de nom. De « la rue de Finlande» et 1940, à «Sternstrasse », elle porte le nom de « rue de Stalingrad » suite à la bataille du même nom en 1942.

  • Concorde (place de la) / Itrachtsplàtzlà

    Cette place carrefour, sur laquelle débouche les rues du raisin, des tanneurs, de l’Arsenal et bonbonnière, a été jusque dans le premier tiers du XVIéme siècle le cimetière du couvent des Augustins qui s’élevait en bordure de la place (côté sud). La « place de la concorde » fut d’abord appelée « augustinerplazt » puis « spitalplazt » en raison de l’hôpital qui fut transféré à la Reforme rue du Sauvage. En 1526, la place était dédiée à la vente et au dépôt de bois de chauffage et de construction. Les actes du XVIéme siècle font état de « holz- ou Diehlenmarkt » soit le marché au bois. Avant 1784, on y vendait également le tan pour préparer les cuirs, ainsi que les miches dites « Lohkas », employées pour le chauffage jusqu`à la fin du XIXéme siècle.
    Elle tient son nom actuel de «place de la concorde » car située entre la ville haute et basse, elle fut le lieu où se déroulât la seule exécution publique à Mulhouse en 1824.

  • Engelmann (rue) / Breitegass

    La « Breitegass » que l’on traduit par « rue traversière » relie la rue de la justice à la rue de la Moselle. Elle fut appelée « rue Engelmann » en 1918 en raison de l’établissement situé à l’entrée de la rue où Godefroi Engelmann fit les premières lithographies à Mulhouse.

  • Cadets (chemin des) / Grumpfàd

    Ce chemin (Pfad en alsacien), tortueux (d`où son nom dialectal (Grumpfad) est tout à fait typique des chemins qui sillonnaient les vignes du Reeberg.

  • Parc (rue du) / Parkstross

    Menant au parc Salvator (d`où son appellation) ancien cimetière de Mulhouse, le nom dialectal constitue la fidèle traduction en alsacien du nom français.