• Serruriers (rue des) / Schlossergangla

    Rue typique de la Cité de Mulhouse. L`appellation (traduction littérale en dialecte mulhousien) ne semble pas avoir une motivation particulière, si ce n`est de rendre hommage à cette corporation.

  • Tanneurs (rue des) / Gàrwergass

    La rue des Tanneurs compte parmi les plus anciennes de la ville et doit son nom aux nombreuses tanneries établies le long du ruisselet dit Augustiner- ou Stadtbächlein. Les eaux du ruisselet coulaient alors au milieu de la rue et ce n`est qu`en 1730 qu`un déplacement eut lieu vers la droite le long des maisons. Le pavage de la rue n`a été effectué qu`en 1775.

  • Cendres (impasses des) / Aschewinkel

    Ce couloir part encore de nos jours de la rue des Trois Rois. Il permettait autrefois le passage le long de l’église protestante française vers la rue de la Synagogue. Il était bordé par le Stadtbächlein dont on avait détourné le cours vers 1836. Le couloir est barré depuis des années et sers uniquement aux fidèles qui fréquentent les offices du temple et à deux ou trois maisons dont la sortie donne sur le passage

  • Gardes-vignes (rue des) / Wìnzerhettawag

    Dans ce quartier à l`origine vinicole (Reeberg), la corporation des vignerons, puissante à Mulhouse, avait aussi pour mission de surveiller les vignes. Une cahutte située dans ce chemin offrait un toit à ces « gardes vignes » qui donnèrent le nom français et dialectal à la rue.

  • Noelting (rue émilio) / Bàslerweg

    Voie de communication importante entre Mulhouse et Basel, depuis le 16ème siècle, cette vocation initiale est rappelée par le nom dialectal de la rue (Baslerwàg).

  • Briand (avenue Aristide) / Stressla

    La dénomination alsacienne de cette rue reflète le surnom de « petite rue /Stressla » qui lui avait été donné par les Mulhousiens (en dépit de son importante longueur).

  • Maréchaux (place des) / Schmidplatz

    Jusqu`au XVe siècle, cette place était partie intégrante de la rue Paille.

  • Lyon (rue de) / Menschtergàss

    Son nom provient probablement de sa situation géographique près de l`ancien faubourg d`Altkirch (actuel rue Clemenceau), sortie de ville direction Lyon / Belfort.

  • Loge (rue de la) / Looschawinkel

    La dénomination « impasse de la Loge » attribuée en 1843, se rapporte au temple de la Loge maçonnique mulhousienne qui s`ouvrir le 4 septembre 1809 dans cette impasse. La loge a été dissoute en 1871, mais le siège n`a été démoli que pendant la seconde guerre mondiale. Cette destruction permit une communication entre la rue de la Tour du Diable et la rue Jacques Preiss. La transformation de l`impasse en rue a été actée en 1966.

  • Mésanges (rue des) / Melsla Gàss

    « Meisla Gàss » est la traduction littérale en alsacien du nom français de cette rue.