Demi-lune (passage de la) / Halbmonddurgang

Comme plusieurs autres rues du centre-ville, le passage de la Demi-Lune doit son nom à l’auberge qui s’y trouvait. A l’origine, ce passage étroit qui donnait directement sur une dépendance de l’hôtel, petite bâtisse accolée au mur de l’enceinte de la ville, n’était pas ouverte au public. A partir de 1800, l’accès fut possible jusqu’en 1944, ou les dégâts des bombardements l’ont à nouveau obstrué.

Steinbach (rue de) / Boialaschopf Stross

Cette rue crée en 1903 faisait référence à la famille Steinbach, famille d`industriels bien connue à Mulhouse et qui donnèrent leur nom au grand parc situé dans ce secteur et qui occupe l`emplacement de l` ancienne usine dirigée par le “Fabrikherr” Steinbach. En 1919, les autorités municipales ont mué le nom en “Steinbach” pour rendre hommage à un village très éprouvé par la 1ere guerre mondiale. Le conseil de quartier a souhaité en 2010 rappeler l`importance de la vocation industrielle du lieu, notamment du fait de la concentration d`usines cotonnières, caractéristiques de l`industrie mulhousienne du 19e siècle. Ces usines étaient approvisionnées par de grandes balles de coton serties de fer, appelées “Boialaschopf”. Ce nom dialectal si particulier de la mémoire industrieuse de la ville a été conféré à cette rue suite à une proposition en ce sens du Conseil de Quartier qui a souhaité le valoriser et le préserver de l`oubli.

Arc (rue de l´) / Bogagàss

Située le long de l`ancienne caserne d`infanterie (1845), actuelle résidence pour personnes âgées “Sainte Marie II”, cette rue doit son nom à son environnement militaire.

Sainte Claire (rue) / Altà Burggàss

Cette rue doit son appellation à la présence d`un couvent de Clarisse fondé en 1283 et doté de biens importants. Les religieuses, des filles de nobles, étaient de la branche féminine des Franciscains, également présent à Mulhouse. Le tronçon entre la rue de la Loi et la rue Jacques Priess permettait à l`origine de communiquer entre la ” ville haute ” et les terrains restés en friches suite à la destruction du château de l`évêque de Strasbourg par les bourgeois de Mulhouse en 1262, d`où le nom ” alte Burggasse ” (rue du vieux château).

Pins (rue des) / Fìschtastross

Le nom de la rue vient probablement de la présence de pins sylvestres reconnaissable à leurs écorces orangées sur leurs parties supérieures et que l`on trouve actuellement sur les terrasses de la Hardt.

Franciscains (rue des) / Barfuessergass

La rue des Franciscains est l’une des plus anciennes de la vieille ville, et établit la communication entre les rues des Maréchaux, des bons Enfants et de l’Arsenal. Elle s’appelait au XVe siècle la « Wunnenbergasse ». Ce nom remonte à la famille noble de Wunnenberg dont la cour (plus tard Cour de Lorraine) était une des plus importantes de la ville. Dès le milieu du XVe siècle paraît la dénomination de Barfüssergasse (littéralement rue des pieds nus) ou rue des Franciscains. En 1798, elle reçut le nom pompeux de « rue des Champs Elysées » qui fut de nouveau remplacé par celui de rue des Franciscains.

L`ordre franciscain, ou ordre des frères mineurs (o.f.m. – ordo fratrum minorum), est né en Italie sous l`impulsion de François d`Assise en 1210.
Le 29 février 1529, le couvent des Franciscains, où il ne restait plus que le portier qui était loin de donner le bon exemple et s`opposait à la réforme, fut supprimé et les objets de valeur (calices et un ostensoir en argent) confisqués. Au départ des émissaires de la ville, la populace pilla tout ce qui restait.

Ballon (rue du) / Belcha Gàssa

Depuis cette rue perpendiculaire à la rue Kennedy, on bénéficie d`une vue imprenable sur le massif Vosges, d`où cette dénomination de « rue du Ballon » , l`équivalent en langue régionale étant « dr Belchen ». D`où cette double dénomination.

Zillisheim (rue de) / Lysbühlgàss

Cette ancienne voie assurait depuis longtemps la liaison entre Mulhouse et Diedenheim (initialement rue de Didenheim). C`est par la force des choses qu`en 1914 lors de l`incorporation de Dornach à Mulhouse que, afin d`éviter d`avoir deux rues portant le même nom, que le nom de rue de Zillisheim a été choisi.

Le nom de “Lysbühl” s`applique au petit monticule (Bühl en langue alémanique) qui borde la rue et sur lequelle a été érigé une grande tour d`habitation. Au Moyen-Age, en 1559, un petit marché se tenait sur le monticule.

Brume (rue de la) / Nawel Stross

Rue créée en 1901, à l’époque allemande, sous le dénominatif de « Nebel Strasse ». Elle semble devoir ce nom à la brume qui recouvrait parfois les prés aux portes de la ville, avant l’urbanisation du secteur. « Nawel » est la formule alsacienne de Nebel.

Liberté (place de la) / Schwàrzwàldplàtz

Le nom dialectal est le nom originel de cette place créée à l`époque allemande (Reichsland Elsass ` Lothringen)