Jardin Zoologique (rue du) / Tiergàrtastross

Cette rue édifiée dès 1825m, en deux tronçons successifs, doit son nom actuel à la présence du Jardin Zoologique et Botanique de Mulhouse.

Le premier tronçon dit “Vorderes Kronengässelein” – en référence au chemin de la couronne de Riedisheim, qui traversait la propriété de l`Ermitage a été déplacée en 1872.

Le deuxième tronçon dit “Hinter ab Weg” a porté dés 1825 le nom de “Tiergarten Strasse”.

Patrouille (rue de la) / Niemandsthàlstross

Cette rue conduit à un lieu-dit « Niemandsthal » : la vallée déserte`

Schuman (avenue Robert) / Hoffnungstross

La rue de l`Espérance, ouverte en 1869 a probablement été dénommée ainsi parce qu`elle conduisait au nouveau cimetière en cours de création à l`époque. En 1966, le Conseil Municipal présidé par Emil Muller décide que la rue de l`Espérance devient l`avenue Robert Schuman et la rue du Capitaine Dreyfus, le boulevard de l`Europe. La délibération du Conseil Municipal du 25 avril 1966 précise: “… il conviendrait de donner le nom de Robert Schuman à une rue de Mulhouse, en mémoire de l`homme politique français considéré comme le père de l`Europe des six. Cette rue est parallèle au boulevard de l`Europe et est située à proximité de la place de l`Europe…”

Demi-lune (passage de la) / Halbmonddurgang

Comme plusieurs autres rues du centre-ville, le passage de la Demi-Lune doit son nom à l’auberge qui s’y trouvait. A l’origine, ce passage étroit qui donnait directement sur une dépendance de l’hôtel, petite bâtisse accolée au mur de l’enceinte de la ville, n’était pas ouverte au public. A partir de 1800, l’accès fut possible jusqu’en 1944, ou les dégâts des bombardements l’ont à nouveau obstrué.

Arc (rue de l´) / Bogagàss

Située le long de l`ancienne caserne d`infanterie (1845), actuelle résidence pour personnes âgées “Sainte Marie II”, cette rue doit son nom à son environnement militaire.

Pins (rue des) / Fìschtastross

Le nom de la rue vient probablement de la présence de pins sylvestres reconnaissable à leurs écorces orangées sur leurs parties supérieures et que l`on trouve actuellement sur les terrasses de la Hardt.

Pfastatt (rue de) / Thàlwag

Cette rue s`appelait « Thalweg », c`est-à-dire « chemin de la vallée », car elle menait à Pfastatt en passant par le point le plus bas de la Doller.

Guillaume Tell (place) / Wilhelm Tell Platz

A l`origine la rue Guillaume Tell communiquait uniquement en angle droit avec le passage Teutonique pour rejoindre la rue Henriette. Ce n`est qu`en 1905 qu`a été réalisée la percée vers le square Steinbach et la rue des Fleurs après la démolition des dépendances de la villa Steinbach.

Martin (rue Jean) / Bàchsteiglatscher Stross

Cette rue créée en 1924 aboutit à l`ancienne « tuilerie Lesage » qui produisit également des briques rouges typique des bâtiments concernés. En souvenir des ouvriers ayant exercé leur talent dans ce domaine emblématique de l`industrie mulhousienne, le Conseil de quartier a proposé de surnommer cette rue « Bàchsteiglatscher Stross » (la rue des façonneurs de briques).

Carrières (rue des) / Steistross

Le secteur à la limite du ban de Brunstatt est riche en carrières d’extraction d`une pierre appelée “pierre calcaire de Brunstatt”. Elle a servi à la construction de nombreuses maisons mulhousiennes.