• Etourneaux (rue des) / Stàra Stross

    Rue bordée de villas de maître entourées de grands parcs dans la partie supérieure du Reeberg, elle apparait en 1953 et s’inscrit dans un lieu-dit « Vogelsang » qui a peut-être suscité cette appellation, même si le chant des étourneaux (Stàr en alsacien), n’est pas toujours des plus mélodieux.

  • Eté (rue de) / Summer Stross

    Créée en 1885 (à l’époque Mulhouse été allemande), la « Sommerstrasse » conduisait à l’usine de fabrication de toiles peintes Heilmann qu’occupe aujourd’hui le lycée Schweitzer. Elle est bordée d’immeubles d’époque de bonne facture, entre logements ouvriers et « petits bourgeois ». « Summer Stross » est la version alsacienne de « Sommerstrasse ».

  • Belette (rue de la) / Wìsala Stross

    Rue aménagée en 1901 à l’époque allemande de Mulhouse, dans un quartier populaire (Wolf) alors en pleine urbanisation et où l’on trouve plusieurs rues portant des noms d’animaux. « Wìsala » est la traduction littérale en alsacien de « belette », « Wiesel » en Hochdeutsch.

  • Mésanges (rue des) / Melsla Gàss

    « Meisla Gàss » est la traduction littérale en alsacien du nom français de cette rue.

  • Tondeurs (rue des) / Frescheweid

    Cette impasse, une des plus anciennes du vieux Mulhouse, est déjà mentionnée vers 1300 comme « vicus sancti Urbani ». Le nom de Saint Urbain s`est maintenu jusque dans le premier tiers du XIXe siècle. A partir de 1830 paraît la dénomination « impasse des Tondeurs » et dans le patois local celle de « Froeschenweid » (pâturage aux grenouilles). La légende prétend qu`une mare y existait sur une petite place dans laquelle de nombreuses grenouilles prenaient leurs ébats. La ruelle doit son nom aux tondeurs de drap qui l`occupait.

  • Marteau (rue du) / Hàmmer Gàss

    Située dans un quartier industriel où l`on trouve beaucoup de références aux métiers et instruments de l`industrie mulhousienne, le nom alsacien (Hammer Stross) est la traduction littérale du nom français

  • Blaireau (rue du) / Dàcks Stross

    Petit rue du quartier Wolf/Wagner, créée en 1948 et portant d’emblée ce nom, dont « Dàcks Stross » est la traduction littérale en alsacien.

  • Lesage (rue Oscar) / Haringsgràwa

    Cette rue jouxte un fossé surnommé « Hàringsgràwa » (fossé des harengs). La plaque dialectale fait référence à ce lieu-dit

  • Charité (rue de la) / Wohltätigkeitsstross

    Créée en 1866, cette rue du quartier Fridolin doit son nom à la présence de l`hôpital israélite qui se situait à l`époque à l`angle de la rue Koechlin. Cet établissement, fondé en 1862 fut reconnu d`utilité publique en 1869 et fut décrit comme « un établissement qui reçoit gratuitement les malades et les vieillards indigents israélites de tout le département. Il possède une quarantaine de lits, dont un tiers est affecté aux malades et les autres aux infirmes. »

  • Brochet (rue du) / Hechtagassa

    La rue est dénommée ainsi en 1877 en référence sans doute à la proximité du canal de l`Ill et du « Steinbaechlein ».
    C`est la seule rue portant un nom de poisson dans tout Mulhouse.