Etourneaux (rue des) / Stàra Stross

Rue bordée de villas de maître entourées de grands parcs dans la partie supérieure du Reeberg, elle apparait en 1953 et s’inscrit dans un lieu-dit « Vogelsang » qui a peut-être suscité cette appellation, même si le chant des étourneaux (Stàr en alsacien), n’est pas toujours des plus mélodieux.

Eté (rue de) / Summer Stross

Créée en 1885 (à l’époque Mulhouse été allemande), la « Sommerstrasse » conduisait à l’usine de fabrication de toiles peintes Heilmann qu’occupe aujourd’hui le lycée Schweitzer. Elle est bordée d’immeubles d’époque de bonne facture, entre logements ouvriers et « petits bourgeois ». « Summer Stross » est la version alsacienne de « Sommerstrasse ».

Belette (rue de la) / Wìsala Stross

Rue aménagée en 1901 à l’époque allemande de Mulhouse, dans un quartier populaire (Wolf) alors en pleine urbanisation et où l’on trouve plusieurs rues portant des noms d’animaux. « Wìsala » est la traduction littérale en alsacien de « belette », « Wiesel » en Hochdeutsch.

Victoires (place des) / Gàntzeplàtzle

La traduction littérale de « Gantzeplatz » est « la place aux oies » car c`était la place où l`on pouvait acheter toutes sortes de volailles et animaux de basse-cour. Ce fut également le lieu où l`on rassemblait les oies avant de les mener aux pâturages situés aux abords de la ville.
En 1798, la place fut rebaptisée « place des Victoires », mais pendant longtemps, une fontaine ornée d`une statue représentant un petit garçon accompagné d`une oie marquât le centre de cette place. En 1882, la fontaine fut déplacée place Franklin et fut remplacée bien des années plus tard par une `uvre moderne appelée « oiseau de feu » en raison des motifs qui se dessinent sur les murs entourant la place lorsque le soleil se reflète dessus.

Cèdre (rue du) / Ziegelàcker

Cette rue jouxte un lieu dit « ziegelacker » (champs des tuiles) où étaient séchées à l`air libre les tuiles produites à Mulhouse dans ce quartier très industriel. La plaque en dialecte fait référence à ce lieu-dit.

Trois Rois (rue des) / Dreikenigsgass

La rue doit son nom au parcours emprunté par les personnes qui se rendirent à l`entrevue de 1027 à laquelle participèrent l`empereur Conrad II, son fils Henri III, roi des Romains et Rodolphe III, le dernier roi de Bourgogne.

Montagne (rue de la) / Barggàss

Le nom de cette rue, dont la plaque en dialecte est la traduction littérale, est l`une des principales voies d`accès au « Rebberg » Mulhousien, première colline jurassienne du Sundgau, située à Mulhouse.

Bains (rue des) / Bàdagassla

Cette rue doit son nom à la présence, à son origine, d`un important établissement de bains. Comme la plupart des villes industrielles du milieu du XIXéme siècle, le quartier de la fonderie bénéficie d`aménagements sanitaires et sociaux. La création d`une salle d`asile (école maternelle) et d`une école primaire, rue Saint Michel, ainsi que les “bains et lavoirs” au 5 rue des Bains en sont les témoins..

Oiseaux (rue des) / Vogelgassa

Le nom de la rue des oiseaux viendrait du fait que toutes les rues de la cité dont le nom fait référence à un nom d`oiseau débouchent sur cette rue:

  • la rue des Faisans,
  • le passage des Rossignols,
  • le passage des Alouettes et
  • le passage des Corbeaux.

Ecureuils (allée des) / Eichhernia Allee

Très belle rue jouxtant le zoo de Mulhouse, conduisant au Tannewald et à sa faune indigène, dont bien sur les écureuils et une « Eichhernla Allee » en dialecte mulhousien.