Etourneaux (rue des) / Stàra Stross

Rue bordée de villas de maître entourées de grands parcs dans la partie supérieure du Reeberg, elle apparait en 1953 et s’inscrit dans un lieu-dit « Vogelsang » qui a peut-être suscité cette appellation, même si le chant des étourneaux (Stàr en alsacien), n’est pas toujours des plus mélodieux.

Eté (rue de) / Summer Stross

Créée en 1885 (à l’époque Mulhouse été allemande), la « Sommerstrasse » conduisait à l’usine de fabrication de toiles peintes Heilmann qu’occupe aujourd’hui le lycée Schweitzer. Elle est bordée d’immeubles d’époque de bonne facture, entre logements ouvriers et « petits bourgeois ». « Summer Stross » est la version alsacienne de « Sommerstrasse ».

Belette (rue de la) / Wìsala Stross

Rue aménagée en 1901 à l’époque allemande de Mulhouse, dans un quartier populaire (Wolf) alors en pleine urbanisation et où l’on trouve plusieurs rues portant des noms d’animaux. « Wìsala » est la traduction littérale en alsacien de « belette », « Wiesel » en Hochdeutsch.

Vergers (rue des) / Obstgàssa

Cette rue structurait un secteur périphérique du vieux Mulhouse, où se concentraient divers arbres fruitiers. D`où le surnom alsacien de « Obstgàssa » que l`on retrouve sur la plaques bilingue.

Lefebvre (rue) / Ewigkeit Stross

Cette longue rue structurante, conduit au cimetière central, d’où son nom d’ « Ewigkeitstrasse » dès 1873, deux ans après sa création en 1871, à la toute fin du Second Empire (avenue du repos au moment de sa création). François Joseph Lefebvre est un maréchal d’empire alsacien de Napoléon I.

Saint Fiacre (rue) / Fiackergassla

Cette rue de Mulhouse est comprise entre la rue des Chantiers et la rue des Jardiniers. Le nom de Saint Fiacre, vient du saint patron des jardiniers et des maraîchers. On représente Saint Fiacre cultivant son jardin avec une bêche et on l`évoque contre les hémorroïdes (le mal de Saint Fiacre). Sa fête est le 30 août.

Charrue (rue de la) / Pflüeggàss

Rue en boucle, au début de la rue du manège, dans un secteur qui est de longue date, un quartier de maraîchers et d`horticulteurs.
En 1891, lors des premiers travaux de tout-à-l`égout, on trouve deux socles de charrue d`origine gallo-romaine remontant à peu près au IIIéme siècle de notre ère. Ces objets sont exposés au Musée Historique.

Moulin à vent (rue du) / Wìndmehlawag

Au pied du Reeberg se trouvait semble-t-il un moulin à vent qui donna le nom à cette rue, dont le nom dialectal est la traduction littérale.

Miroir (porte du) / Spiegeltor

La porte du Miroir, citée vers 1300, barrait la sortie de la rue des Trois Rois. Les alentours figurent dans les actes sous le nom général « am ou beim Spiegeltor » jusqu`en 1810, année de la démolition de cette porte. A partir de 1811 la route, partant du mur de l`enceinte, a été élargie et reçu le nom de « faubourg du Miroir ».

Jaquel (rue) / Pfàrhüss Gàss

Roger Jaquel est né à Mulhouse le 25 juillet 1907. Il fut un grand historien, un géographe et un philosophe. Il s`est spécialisé dans l`histoire des sciences et a consacré une partie de ses recherches au savant et philosophe Jean-Henri Lambert, d`où le nom de la rue qui mène à la place Lambert. Sur cette place se situe l`ancien presbytère ” Pfàrhüss” en alsacien.