• Etourneaux (rue des) / Stàra Stross

    Rue bordée de villas de maître entourées de grands parcs dans la partie supérieure du Reeberg, elle apparait en 1953 et s’inscrit dans un lieu-dit « Vogelsang » qui a peut-être suscité cette appellation, même si le chant des étourneaux (Stàr en alsacien), n’est pas toujours des plus mélodieux.

  • Eté (rue de) / Summer Stross

    Créée en 1885 (à l’époque Mulhouse été allemande), la « Sommerstrasse » conduisait à l’usine de fabrication de toiles peintes Heilmann qu’occupe aujourd’hui le lycée Schweitzer. Elle est bordée d’immeubles d’époque de bonne facture, entre logements ouvriers et « petits bourgeois ». « Summer Stross » est la version alsacienne de « Sommerstrasse ».

  • Belette (rue de la) / Wìsala Stross

    Rue aménagée en 1901 à l’époque allemande de Mulhouse, dans un quartier populaire (Wolf) alors en pleine urbanisation et où l’on trouve plusieurs rues portant des noms d’animaux. « Wìsala » est la traduction littérale en alsacien de « belette », « Wiesel » en Hochdeutsch.

  • Orphelins (rue des) / Waisakìnder Stross

    « Waisakìnder Stross » en est la traduction littérale en dialecte mulhousien.

  • Teutonique (passage) / Ditschehofgàsslà

    Ce passage met encore de nos jours en communication la rue Henriette avec la place Guillaume Tell. Il menait autrefois directement à la chapelle des chevaliers Teutoniques et devait exister dès les temps anciens, quoique sa première mention ne remonte pas au-delà de 1495. En partant de la place, à gauche existent quelques vieux bâtiments, derniers restes de l`ancienne commanderie.

  • Couronne (rue de la) / Krongassla

    Ce nom fait référence à un lieu-dit : « auf dem Kronnberg » , datant de 1554, sans doute en raison de sa situation sur la crête du vignoble. La rue s’urbanise à partir de 1905. « Krona » est la traduction littérale de « couronne » en alsacien, « Krone » en Hochdeutsch.

  • Vallons (rue des) / Tiefgràwa

    Cette rue suit un vallon encaissé flanqué de talus assez raides, d`où le nom allemand du lieu dit : « Tiefen Graben » que l`on retrouve dans une formule alsacienne en surnom de la rue.

  • Chanvre (rue du) / Hànfstross

    Nom qui rappelle la vocation textile du lieu. Traduction littérale en dialecte mulhousien.

  • Cerf (rue du) / Hirschstross

    Rue datant de 1869, comportant un habitat ouvrier typique du XIXéme siècle. A proximité de la cité ouvrière, son nom a sans doute été lié au fait que dans ce quartier de nombreuses rues portent des noms d`animaux.

  • Couvent (rue du) / Klostergass

    La rue du Couvent qui forme la communication entre la rue de Franciscains et lavenue Kennedy (quai du fossé) est relativement moderne. Un fossé séparait avant le XVéme siècle les maisons conventuelles des Franciscains de la cour des nobles Zu Rhein. Après le départ des moines, il fut comblé et devint un sentier. C`est dans les bâtiments du couvent que naquit la première imprimerie à Mulhouse entre 1557 et 1564. Jusqu`en 1845, cette ruelle n`était qu`une impasse débouchant sur « insela » ou petite Venise. La rue du couvent portait au fil du temps différent noms comme de 1797 à 1830 « au Temple », jusqu`à 1831 « impasse du Cloître », vers 1840 « rue du Temple » et après 1850 « rue du Couvent ».