Etourneaux (rue des) / Stàra Stross

Rue bordée de villas de maître entourées de grands parcs dans la partie supérieure du Reeberg, elle apparait en 1953 et s’inscrit dans un lieu-dit « Vogelsang » qui a peut-être suscité cette appellation, même si le chant des étourneaux (Stàr en alsacien), n’est pas toujours des plus mélodieux.

Eté (rue de) / Summer Stross

Créée en 1885 (à l’époque Mulhouse été allemande), la « Sommerstrasse » conduisait à l’usine de fabrication de toiles peintes Heilmann qu’occupe aujourd’hui le lycée Schweitzer. Elle est bordée d’immeubles d’époque de bonne facture, entre logements ouvriers et « petits bourgeois ». « Summer Stross » est la version alsacienne de « Sommerstrasse ».

Chaudronniers (rue des) / Kupferschmìdt Stross

Cette rue qui aboutit au square Neppert a été dénommée tel quel en 1919, dans un quartier industrieux qui comptait de nombreux ateliers et où l’on trouve nombre de rues portant des noms de métiers particulièrement populaires au début du XXème siècle.

Cailles (rue des)/ Wàchtel Gass

Petite rue du quartier populaire Briand, créée en 1873, elle fut dénommée « Wachtelstrasse » en 1913, en référence sans doute à la proximité de prés où déambulaient des animaux de basse cours élevés par les habitants du quartier.

Belette (rue de la) / Wìsala Stross

Rue aménagée en 1901 à l’époque allemande de Mulhouse, dans un quartier populaire (Wolf) alors en pleine urbanisation et où l’on trouve plusieurs rues portant des noms d’animaux. « Wìsala » est la traduction littérale en alsacien de « belette », « Wiesel » en Hochdeutsch.

Mercière (rue) / Kromgass

La rue Mercière est située entre la rue du Sauvage et l`hôtel de ville. C`est l`une dès plus anciennes rue de Mulhouse et elle tient son nom des nombreux commerçants qui y tenaient boutiques. A l`origine elle était plus étroite et était barrée à son débouché sur la place de l`hôtel de ville (place de la Réunion). Cette extrémité fut ouverte en 1457 pour laisser un libre accès à la place de l`hôtel de ville, au marché et au cimetière. Lors du choix du nom alsacien un débat eu lieu car deux noms furent proposés: Kramgasse ou Kromgasse.

Oiseaux (rue des) / Vogelgassa

Le nom de la rue des oiseaux viendrait du fait que toutes les rues de la cité dont le nom fait référence à un nom d`oiseau débouchent sur cette rue:

  • la rue des Faisans,
  • le passage des Rossignols,
  • le passage des Alouettes et
  • le passage des Corbeaux.

Augustins (passage des) / Altspitaldurgang

Le passage étroit des Augustins a été percé après 1761 (d’où l’inscription) à travers les jardins de l’ancien hôpital. Il s’appelait primitivement « passage de l’ancien hôpital ». Sa domination de « passage des Augustins » ne date que de 1919 et rappelle l’existence du couvent des ermites de Saint augustin.
Au Moyen-Age, beaucoup d`ermites s`étaient organisés en congrégation selon les directives spirituelles de Saint Augustin. En 1256, le pape Alexandre IV les réunit sous le nom d`ordre des Ermites de Saint Augustin. L`ordre fut définitivement approuvé lors du concile de Lyon en 1274.
Le couvent des Augustins fut sécularisé en 1525 et ses biens transmis à la ville après un accord financier avec le dernier prieur.

Neige (rue de la) / Schneegassla

Le nom dialectal est la traduction littérale de “neige”.

Gymnastes (rue des) / Milhüsina Stross

Dans cette rue se trouve le siège et le gymnase de cette société de gymnastique, créée à l`époque allemande du « Reichsland Elsass-Lothringen » , le choix de la dénomination en latin de Mulhouse (Milhüsina) était alors un pied de nez impertinent aux autorités prussiennes.